SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

La vie d'AMMA

La vie d’Amma

 

Amma est née en Inde du Sud, dans un village reculé de la côte du Kerala, en 1953. Encore enfant, elle passait de nombreuses heures en méditation au bord de la mer. Elle composait également des chants pour Dieu et on la voyait souvent chanter avec une profonde dévotion.


En dépit de son jeune âge, ses compositions faisaient preuve d’une profondeur et d’une sagesse remarquables.


Amma avait neuf ans quand sa mère tomba malade. Elle quitta l’école pour l’aider dans les tâches ménagères et s’occuper de ses sept frères et sœurs. Pour nourrir les vaches, elle devait faire du porte à porte afin de collecter des restes de nourriture. Elle fut alors confrontée à la grande pauvreté régnant dans sa communauté et dans le monde en général.
Lorsqu’elle rencontrait des gens dans le besoin, elle n’hésitait pas à prélever nourriture et vêtements dans sa propre maison. Ni les réprimandes ni les punitions infligées par sa famille ne l’arrêtaient. C’est alors qu’Amma commença spontanément à rendre les gens dans ses bras pour les réconforter. Répondant à cette attitude aimante, les gens l’appelaient Amma (Mère).
Et réciproquement, Amma se mit à parler d’eux comme de ses enfants.

Amma fut profondément touchée par la  souffrance dont elle fut témoin. Selon l’hindouisme, la souffrance de chacun est liée à   son karma, résultante des actions commises  dans le passé. Si Amma accepte ce concept, elle se refuse toutefois à ce qu’on l’utilise pour  justifier l’inaction. Méditant sur ce sujet, elle  en vint à exprimer une vérité éclatante en posant à chacun de nous une question toujours actuelle : « Si la souffrance est le karma d’un être humain, notre devoir (dharma) ne consiste-t-il pas à soulager ses peines et sa douleur ? »

 

Armée de cette conviction simple et profonde,  – chacun a la responsabilité de porter assistance aux plus déshérités – Amma a entrepris résolument de servir avec compassion toute forme de vie, ce qu’elle exprime simplement  en offrant une étreinte maternelle à ceux qui viennent chercher du réconfort auprès d’elle.
Dans la communauté où vivait Amma, alors âgée de quatorze ans, il était interdit à une jeune fille de toucher les gens, particulièrement les hommes. Mais en dépit de l’opposition de ses parents, Amma suivit son cœur et expliqua plus tard : « Je ne vois pas de différence entre un homme et une femme. Je ne vois aucune différence entre eux et mon propre Soi. Un flot continu d’amour s’écoule de mon être vers toute la création. C’est ma nature. Comme le devoir du médecin est de soigner les patients, mon devoir est de consoler les gens qui souffrent. »

Chacun des projets d’ETW a été conçu en réponse aux besoins de pauvres venus du monde entier déposer le poids de leurs  souffrances et pleurer sur l’épaule d’Amma.

Il y a plus de vingt-cinq ans, les administrateurs d’un orphelinat de la région avouèrent à Amma qu’ils manquaient de fonds et que, bientôt, ils n’auraient pas d’autre choix que de renvoyer les enfants à la rue. Amma  utilisa l’argent économisé en prévision de la construction du premier temple de l’ashram pour assurer la survie de l’orphelinat. C’est  ainsi qu’est né ETW.

Aujourd’hui, le lieu de naissance d’Amma, situé au Kerala, est devenu le cœur de l’organisation humanitaire et spirituelle d’Amma en Inde, le Mata Amritanandamayi Math (MAM), et le siège social mondial d’ETW.
 Avec ses trois mille résidents, l’ashram reçoit chaque jour des milliers de visiteurs d’Inde et du monde entier. Résidents et visiteurs s’inspirent de l’exemple d’Amma et consacrent leur temps à améliorer la vie des plus déshérités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



16/09/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres