SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

SHOUD 10 - Les Attentes de l'Illumination

Série Liberté : Shoud 10 Adamus Saint-Germain canalisé par Geoffrey Hoppe – présenté au Crimson circle - 03 août 2013 www.crimsoncircle.com

 

« Les attentes de l’illumination »

 

Je suis ce que je suis, Adamus du domaine libre et souverain.

Ahh ! Prenez une bonne respiration. Offrez toutes ces énergies à la terre. Cela prend un moment pour transformer cette fin de transition en vos royaumes pour être ici en direct avec vous.

 

Prenez une bonne respiration profonde. Avez-vous ressenti combien l'énergie a tellement et admirablement changé et aussi rapidement lorsque nous sommes entrés dans ce Shoud? Mm, enfin, de la musique convenable à mi-chemin. (Rires) (La musique jouée avant la canalisation était «Elle est réelle" par Nick Urata)

 

Un avertissement avant que nous y allions avec la discussion d'aujourd'hui et une nouvelle transformation de l'énergie, pour ceux qui regardent en direct, de nouveau pour la première fois, les curieux: vous pouvez éteindre Internet aujourd'hui. Pourquoi? Pourquoi? Parce que c'est un rassemblement très spécial. Ce n'est pas du nouvel âge typique. Ce n'est pas un barboteur d’orteil spirituel. Il s'agit d'un groupe d'humains ici dans le Colorado, et de partout dans le monde, qui se sont consacrés à leur illumination dans cette vie, tout en restant dans le corps.

 

Ce que nous traversons, c'est la vie en évolution, et ce n’est pas toujours facile. Ce par quoi nous passons avec ce groupe appelé Shaumbra est vrai. Cela vous amènera à votre vérité. N'est-ce pas Pete? Cela va vous mettre à genoux s'il le faut. Cela vous amènera dans les profondeurs de l'enfer et les hauteurs du ciel, mais c’est transformationnel.

 

Ce n'est pas pour tout le monde, pas du tout. Non, pas du tout. Donc, si vous êtes simplement curieux, si vous regardez pour voler une certaine énergie, si vous êtes là juste pour sortir de la zone, si vous êtes ici pour aspirer l'énergie de la canalisation, allez-vous en maintenant, parce que cela pourrait vous nuire ( NDI : ou blesser) plus tard. (Adamus glousse)

 

Bienvenue Shaumbra. Bienvenue à ce dernier Shoud de la série de la Liberté. Ah, le dernier

Shoud de la série de la Liberté.

 

La Liberté

 

La Liberté. Qu’en disent-ils? La liberté est juste un autre mot pour rien à perdre? Êtes-vous là ? (Quelques rires étouffés, comme il regarde dans la caméra) Tout ce que vous avez à perdre et que nous devons dégager aujourd'hui? (Rires) Ici, nous sommes dans la série de la liberté, et, finalement, ce mot «illumination» est vraiment juste la liberté. La liberté d'être soi-même, d'être votre pleine expression, libre des choses qui vous retiennent, qui vous gardent dans votre propre prison de cristal. Libre d'être le Je Suis, redevable à personne - personne, pas même

à un certain Dieu.

 

Stupéfiant n'est-ce pas? Vous pensez toujours: «Eh bien, je peux lâcher la chose comme le parent ou la chose comme l'enseignant ou la chose angélique ou tous ces autres niveaux, mais il n’est toujours pas là, ce Dieu à qui que je suis redevable?" Pas dans la pureté de Dieu. Non, parce que l'Esprit, l'Eternel Un vous a donné à vous-mêmes sans règles, sans aucun règlement, aucun contrôle, aucun couvre-feu ou quelque chose d'autre. Il dit: «Allez et soyez aussi ce que vous voulez être. Soyez le Je Suis ".

 

C'est beaucoup de responsabilité. C'est quelque chose effectivement, comme nous en avons déjà discuté, il y a quelques années, il y a beaucoup d'êtres humains qui ne veulent pas vraiment leur liberté. Ils veulent une vie plus facile, mais pas nécessairement la vraie liberté. Mais vous, je crois, avez choisi cela. Vous avez pris cette responsabilité, et ce n'est pas toujours facile, cette chose appelée l'illumination. Et probablement beaucoup plus difficile que ce que vous aviez jamais pensé que cela allait être, beaucoup plus difficile.

 

Autant d'attentes, et c'est ce dont nous allons parler aujourd'hui dans ce dernier de la série de la liberté - les attentes, ces quelques choses vraiment difficiles et exigeantes (NDI : ou provocantes) qui demeurent encore quelques difficultés, des barrages routiers.

Nous allons faire un peu de discussion, nous allons prendre quelques respirations profondes et, nous l'espérons, nous nous déplacerons au-delà de celles-ci. Cette chose appelée l'illumination - pas facile du tout. Je pense qu'il y avait une perception sur le plan humain de ce qu’elle allait être, et cela ne se passe pas du tout de cette façon, et c'est une bonne chose, parce que la dernière chose que vous ou votre Je Suis voudrait jamais, c’est l'aspect humain concevant votre illumination. (Rires)

 

Les pensées passent rapidement par le mental de ce qu'est une création maladroite qui aurait été remplie de faussetés, remplie de déséquilibres, bien remplie, de certaines des choses dont nous allons parler aujourd'hui.

 

Mais, oui, si l'humain était laissé à concevoir et à permettre cette chose appelée l'illumination, je pense que finalement ce ne serait pas la véritable illumination, car il y aurait des limites. Si vous vous étiez assis en vous disant: «C'est ainsi que je vais obtenir l'illumination et c'est ce que l'illumination est," il n'y aurait pas eu autant de limitations et autant de préjugés et de déséquilibres. Et l'humain aurait continué son alimentation en énergie.

L'humain aurait continué à essayer de glorifier son identité humaine autre que son identité Je Suis. L'humain serait devenu très vulnérable à tous les autres éléments autour de lui - la conscience de masse, son passé, son mental, son mode analytique par rapport à pensée créative. Donc, c'est une bonne chose que ce ne soit pas de conception humaine.

 

L'aspect humain, dont une partie est assise ici aujourd'hui, l'aspect humain que vous êtes,heureusement, a permis cette chose appelée l'illumination – très différemment, très loin, autrement loin que de la concevoir ou de la penser– la permettant juste. Cela permet, en assumant, ce dont nous avons parlé dans notre dernier Shoud, de prendre une confiance énorme, et très, très peu de gens vont arriver à ce niveau de confiance.

 

Je sais que c'est difficile à certains moments. Je vous suis de très près, très souvent la nuit, quand vous passez par une partie du plus mauvais, quand vous allez à travers ce tourment intérieur par lequel vous passez. Mais je suis tellement fier de chacun d'entre vous parce que vous pouvez, au beau milieu de ces tempêtes, vous pouvez prendre une profonde respiration et de la partie la plus pure de vous-même, prendre une profonde respiration et dire: «Je suis ce que Je Suis. "

 

N’essayant plus de lutter contre ces batailles internes ou ces démons intérieurs. N’essayant plus de comprendre ce que vous êtes censé faire. N’essayant plus de fabriquer ou de concevoir votre propre illumination, mais en prenant une profonde respiration – en prenant une bonne respiration - et en disant: «Je Suis ce que Je Suis."

 

Très peu d’indications

 

Une des difficultés au sujet d'être là où vous en êtes à la réalisation de votre illumination – et je dis la réalisation, parce que l'illumination est déjà là, et vous le savez. C'est la réalisation ou la prise de conscience de votre illumination. C'est de permettre ce qui est déjà en vous.

 

Une des parties difficiles au sujet d'être dans, vous pourriez dire, cette étape ou dans cette expérience de la réalisation, c'est qu'il y a très, très peu d'indications à ce stade. Très peu d'indications, et c'est une bonne chose.

 

Vous avez un peu de guidance (NDI : ou de conseils)- mais peut-être plus de provocation – de moi et de quelques-uns des autres êtres angéliques, mais veuillez vous rendre compte qu'il n'y a pas beaucoup d'êtres humains ou d’êtres angéliques qui ont déjà réalisé et accepté leur véritable souveraineté - vous les appelez un Maître Ascensionné - très, très peu, un peu plus de 9000, plus sur le chemin. Oui, grâce à vous, bien sûr, plus sur le chemin, mais très, très peu.

 

Alors, comment certains êtres qui sont au service de l'humanité pourraient - et d'autres qui se disent au service de l'humanité, mais qui sont plus en service à eux-mêmes – comment pourraient-ils travailler comme guides en ce moment ? Puisqu’ils ne savent pas. Je vais vous dire, il y a beaucoup de ...

(pause)

Un peu de dialogue intérieur ici. Nous allons juste aller de l'avant. (Quelques rires) Il y a beaucoup d’entités canalisées – de merveilleuses et belles entités - qui sont canalisées par les humains de nos jours, mais elles ne sont pas arrivées là où vous en êtes, dans leur liberté, dans leur propre souveraineté. Elles sont toujours à la recherche tout comme vous. Juste parce qu'elles sont d'une autre dimension ou d’un vaisseau-mère ou quelles ont eu une vie antérieure célèbre, illustre, ne signifie pas qu'elles comprennent plus que vous.

Vous êtes au point de votre expérience de réalisation, aussi difficile que cela puisse être parfois, vous êtes à ce moment-là où il y a très peu d'indications, car il y en a très peu, à ce point, qui peuvent réellement vous guider, qui vous font comprendre ce que vous vivez et pourquoi vous allez à travers cela. Très, très peu d'êtres angéliques ou d’autres qui comprennent vraiment. En outre, ceux qui ne comprennent pas, savent qu’est venu le temps de prendre un peu de recul pour vous laisser aller à travers la découverte de vous-même.

 

Maintenant, cela semble être un peu comme une mauvaise affaire de passer par l'illumination, aussi tortueuse qu'elle puisse être et belle comme elle est parfois, d'entendre tout à coup que vous avez très, très peu d'indications.

 

Nous nous réunissons une fois par mois. Je viens vous parler tous les jours, en fonction de votre niveau de détresse et de drame et combien vousutilisez tous des chapeaux dans vos communications avec moi. (Rires car il se réfère à un commentaire précédent de Geoff au sujet de l'inscription dans des tous les chapeaux) qui, bien sûr, ne me dérangent pas, mais je ne suis pas une Vierge. En fait, je vais garder la séance d'aujourd'hui un peu plus courte que d'habitude - ouais, c'est ce qu'il dit - parce qu’aujourd'hui c'est mon anniversaire.

 

LINDA: Oh! Vraiment?! (Quelques «joyeux anniversaires» et des applaudissements)

ADAMUS: Dans ma vie de Saint-Germain, c'était le jour de ma naissance. Donc je continue cette ...

LINDA: Un Lion.

ADAMUS: ... célébrat-... un Lion, bien sûr. (Rires de Linda) Je garde cela comme mon fameux anniversaire. Nous aurons donc un peu de divertissement, une petite fête au club des Maîtres Ascensionnés ce soir. Pas pour vous interrompre, mais c'est mon anniversaire. (Divers commentaires, quelqu'un demande: «Peut-on venir?")

Non, je ne veux pas que vous le disiez! (Adamus glousse)

LINDA: (chantant) Quel âge avezvous ?

Quel âge avez-vous? Comment ...

ADAMUS: Ce n'est pas une bonne question. (Rires) Quel âge avez-vous? Je vous montrerai le mien si vous me montrez le votre.

LINDA: Cinquante-huit. La, la, la.

ADAMUS: Eh bien, je suis sur les 308.

LINDA: Ooooh. (Quelqu'un dit «Vous êtes bien!"; Rires

ADAMUS: En fait, je regarde mieux. C'est Cauldre! (Le public dit "Owww" et plus de rires)

LINDA: Owww! Oooooh!

ADAMUS: Alors, où en étions-nous? Nous parlions de très - oh, j'étais sur une note sérieuse là - très peu d'indications sur ce point, et c'est une bonne chose.

 

Aussi difficile que cela soit parfois et aussi souvent que vous appeliez les êtres à venir vous aider, vous remarquerez que vraiment pas beaucoup ne viennent autour. C'est comme crier dans l'obscurité. Non pas que vous ne soyez pas entendus, mais ils comprennent que vous devez vous y rendre par vos propres moyens. Difficile, n'est-ce pas ? Difficile.

Il y a des années avec Tobias vous avez abandonné vos guides réguliers. Vous avez renoncé à tant d'êtres qui vous étaient liés, et la beauté de cela est que vous arrivez à faire vos propres choix, parfois dans l'obscurité. Vous arrivez à faire vos propres choix. Et quand c’est vraiment votre choix - non influencé par des êtres angéliques, non influencé par une sorte de grands maîtres, non influencé par quelque chose d'autre, même par d'autres personnes - quand vous arrivez à faire vos propres choix, vous arrivez à sentir la profondeur et la vérité de ces choix.

 

Cela vous amène à de plus grandes profondeurs. Cela vous amène au-delà de votre analyse typique de drame, qui est souvent employée quand vous faites face à une situation, essayant de faire un choix et de vous sentir, dans une perspective de drame, de vous sentir dans les résultats projetés de certains potentiels ou scénarios. C'est une émotion intellectuelle que vous mettez dans ces choix, et puis vous sentez le résultat.

Lorsque vous êtes sans indications, comme vous l’êtes maintenant, vous devez aller plus loin. Vous devez aller au-delà du drame ou de la peur. Souvent, les choix sont faits simplement dans la peur, tout simplement, dans la plus petite peur de tous les scénarios en face de vous.

 

Il est intéressant de noter que pour beaucoup d'entre vous aujourd'hui, la mort n'est même pas vraiment un facteur. Même pas un facteur. C'est, en quelque sorte, parce que vous avez traversé la sombre nuit noire de l'âme. Et certains d'entre vous, ne sont même pas sûrs de vouloir être encore ici. Certains d'entre vous pensent même que la mort va fournir la résolution, ce qui n’est pas. N'est-ce pas. Soudain vous êtes terriblement perspicaces et tous vos problèmes disparaissent, ce qui n’est pas. Cela signifie simplement que vous êtes morts. (Quelques rires) Morts. Tout le reste est toujours là. Donc, vous pourriez aussi bien le comprendre ou le lâcher ici.

Mais vous avez à faire des choix en fonction de ces facteurs émotionnels - facteurs de peur. Vous optez pour le moins de peur, mais vous allez au-delà de ça maintenant. Vous plongez plus profondément dans votre propre vérité.

Vous faites cela dans la perspective de cette chose que vous appelez l’illumination ou la liberté.

Qu'est-ce qui pourrait vous libérer ? Qu'est-ce qui pourrait permettre un plus grand niveau de conscience ?

 Qu'est-ce qui permettrait l'intégration du Je Suis d’avoir lieu dans votre vie?

 

Si vous aviez beaucoup de conseils, et certains d'entre vous font toujours appel à eux de temps en temps, mais si vous aviez beaucoup de conseils pour les problèmes dans votre vie, vous seriez encore à vous en remettre à d'autres, et il y en a très, très peu - vous pouvez vous cacher, mais vous ne pourrez pas tenir (à Linda) - il y a très, très peu de personnes qui comprennent vraiment.

 

Ainsi, c'est une bonne chose, et je sais que parfois on se sent seul. Parfois, vous sentez que personne n’écoute. Tout d'abord, Je suis mais je ne réponds pas nécessairement, à l'exception peut-être de temps à autre pour un peu de provocation, de temps à autre, un chuchotement - «Je Suis. Rappelez-vous cela Je Suis »- un tout petit murmure.

 

Avez-vous noté à quel point vous êtes résilients (NDI : ou résistants) ? Combien résilients. Vous passez par l'une des pires parties. C'est une chose étonnante pour quelqu'un qui n'a jamais été dans une forme humaine, quelque chose que les autres êtres ne comprennent vraiment pas - la résilience d'un être humain. On pourrait aussi l'appeler juste obstination. (Adamus glousse un peu)

 

LINDA: (applaudissant) Yay nous !

ADAMUS: Ou détermination.

LINDA: Yay nous!

ADAMUS: Yay Nous. Mais la résilience, la capacité de passer par des situations difficiles – la vie ... peut-être la vie en prenant des situations, des situations avec d'autres personnes qui ont ce que vous ressentez être d’énormes implications, des choses potentiellement mortelles – et vous êtes en mesure de permettre votre chemin à travers cela. Permettre l’expression Je Suis en vous-même et rebondir, et sourire en plus de cela.

 

Oui, cela a été difficile. Oui, je sais. Je comprends qu'il y ait des moments où vous voulez juste abandonner. Mais de toute façon, même dans les moments les plus sombres, vous êtes en mesure de vous rappeler de prendre une profonde respiration. Vous êtes en mesure de vous rappeler «Je Suis. J'existe! Oui! J'existe, donc par conséquent, tout est possible. "

Comme vous, comme nous allons de l'avant, vous trouverez qu'il y a encore moins d’indications extérieures. Vous viendrez pour vraiment apprécier cela. Vous viendrez pour vraiment vous apprécier vous-même.

 

Naturellement, nous continuerons de nous réunir comme ceci, mais certains des autres êtres sur lesquels vous comptiez (NDI : ou que vous avez invoqués), et certains d'entre eux étaient réels, certains d'entre eux étaient vos propres créations, si vous voyez ce que je veux dire - hum, vous savez ce que je veux dire (en parlant à Norma; Adamus glousse) – les aspects que vous créez comme des êtres extérieurs qui ne sont pas vraiment des êtres en dehors, ils sont vraiment à l'intérieur des êtres. C'est très bien. Mais il va y avoir moins de cela et encore plus de découverte de votre vérité. C'est une bonne, bonne, bonne chose.

 

La question

 

L’illumination, La Liberté. La Liberté. Il y a beaucoup d'attentes au sujet de cette chose appelée l'illumination. Vous êtes sur ce bateau de l'illumination depuis quelques deux mille ans ... Je pensais que c'était drôle. (Seulement quelques gloussements) Et nous n'avons pas cessé de ramer. (Adamus glousse)

Vous êtes sur cette voie de l'illumination depuis un certain temps pour de multiples raisons. Si vous vous sentez de nouveau en elle, en remontant deux mille [ans] en arrière, pour certains d'entre vous beaucoup plus que cela. Pourquoi ? Pourquoi ? Vous avez eu beaucoup d'incarnations humaines. Vous êtes allé à travers quelques-unes des grandes époques de l'humanité. Vous avez eu des vies où vous étiez, appelons-le, célèbres ou riches, d'autres vies où vous avez balayé le fumier d'une étable; des vies où vous êtes morts quand vous étiez très, très, très jeune, des vies où vous avez été tués ou d’autres où vous vous avez tué - tout cela.

 

Mais pourquoi ? Où a commencé toute cette affaire? Ce n'est pas là-haut. Il n'y a pas de panneau de commande dans le ciel qui indique: «Bon, c'est le temps de l'illumination." C'est vous. C'est le Je Suis à travers ses aspects, ses incarnations, qui à un certain moment a dit: «Il est temps."

 

Sentez-vous de nouveau dans cela pendant un moment, pas dans les détails, mais dans l'essence de cela - cette chose que vous avez commencée sur une trajectoire de milliers d'années et beaucoup, beaucoup de vies.

L'ennui avec la vie humaine ordinaire, c’est qu’après un certain temps, je dirais après quelques centaines de vies, ils sont tous à peu près les mêmes. Ils le sont vraiment.

Était-ce l'ennui ? Est-ce parce que c'était si difficile, si sacrément difficile de passer par l'expérience humaine ?

La peur ? La douleur ? Vous ne pouviez pas la supporter plus ? Ce n'est pas une mauvaise raison. Qu'est-ce qui vous a amené à cela? Qui finalement vous a amenés à des vies dans les églises ou les ordres religieux?

 

Des vies où il n’y pas si longtemps, vous avez jeté tout ça, et avez déclaré: "Non ! Plus de groupes, plus d'organisations, plus de rhétorique, plus de livres, de textes sacrés ni rien de tout cela." Vous vous êtes éloignés de tout cela. Et puis cette vie où vous revenez dans ce groupe très peu organisé mais délicieux appelé Shaumbra.

Qu'est-ce qui vous a fait arriver là-dessus ?

Vous savez que c'est quelque chose que vous prenez pour acquis, mais que la plupart des autres humains n’en sont même pas encore à ce point. La plupart des autres humains n’ont jamais contemplé pourquoi, n'ont aucune idée de ce que «Je Suis» signifie vraiment. La plupart des humains digèrent un peu de rhétorique de l'église - «Il y a un Dieu dans les cieux; vous vivez, vous mourez, vous espérez avoir le niveau» - mais peu plongent vraiment profondément en eux-mêmes, comme vous l'avez fait.

 

Certains vous appelleront égoïstes. Certains diront: «Regardez toute cette attention que vous donnez à vous-même. Regardez toute votre indulgence. «Je dirais que chaque être humain va avoir cela, tôt ou tard, la conscience intérieure. Vous ne pouvez pas les aider. C’est naturel. Tôt ou tard, ce Soi intérieur, ce Je Suis va appeler en avant, et dire: «Faisons-le. Faisons-le. "

 

Qu'y avait-il, en remontant de deux mille ans, qui l’a fait pour vous ?

Il suffit de vous sentir en cela pendant un moment, et je ne vous demande pas d'être psychiques ou même d’en raconter les détails. Mais il y a quelque chose de très important dans vos Archives Akashiques personnelles. Il n'y a pas d’Akashiques universelles globales, tout est personnel. Il y a quelque chose là-dedans. Qu’est-ce?

 

(Pause)

 

Et si vous n'êtes pas capables de le ressentir en ce moment, faites-le plus tard quand vous vous poserez ce soir ou la semaine prochaine lorsque vous vous promènerez. Qu’est-ce?

Maintenant, c’est en fait une série de choses qui ont conduit à un point très définitif, un choix très définitif. Et la question est, que nous terminons cette série de la liberté, cette chose qui a motivé votre âme, vous, pour commencer ce beau voyage à la découverte du Je Suis, la question est: est-ce accompli? Je ne dis pas nécessairement la réalisation du Je Suis, mais la raison. Était-ce parce que vous vous ennuyiez ?

Était-ce parce qu'il y avait la peur ? Était-ce peut-être parce que vous avez vu ou rencontré un être comme Yeshua qui vous a inspiré, qui vous a touché ? Bien sûr, en se rappelant que Yeshua est, était, vous. C'était presque comme voir une partie de votre être futur.

 

Maintenant, la question est, sommes-nous ici dans cette nouvelle ère, en ayant répondu à cela ?  Est-ce que la question initiale, la motivation - cette chose qui vous a mis dans cette voie - a été accomplie ?

Il serait intéressant, et je demande en particulier à ceux d'entre vous qui sont des Keahakers (NDI : Pour rappel : Le projet Keahak concerne un groupe de 99 personnes spécifiques et volontaires qu’Adamus accompagne de manière particulière pendant un an), qui font du journalisme et à toute autre personne qui écrit, d’écrire cela dans le prochain mois. Oui, c'est un devoir, si vous le choisissez. Écrivez-le. Vous allez être surpris, voire dépassés par la réponse. Et la réponse ne va pas venir de moi ou d’Aandrah ou de tout autre être, alors ne regardez pas vers eux pour la réponse. Elle va venir d'ici (NDI : indiquant le coeur). Ça va être une révélation incroyable. Ce sera une découverte.

 

Les attentes

 

Ensuite. L’illumination. Il y a beaucoup d'attentes au sujet de ... (il met le pupitre en évidence) nous devenons sérieux quand ceci monte. Vous dites: «Ohhhh!" Tout le monde dit "Uh-Oh!"

Les attentes de l'illumination.

 

Ce chemin a commencé, que ce soit il y a deux mille ans ou deux cents ans, peu importe. Vous arriviez dans cette vie, et il y avait un petit choix interne, un fort potentiel que vous alliez réaliser l'illumination dans cette vie.

 De sorte que le moi humain suivrait avec elle. C'est un peu comme dans votre ADN spirituel. "Okay - l'illumination, la réalisation dans cette vie."

 

Vraiment, tout comme ce moment où vous êtes nés ... je devrais dire, à partir du moment où vous avez infusé votre énergie dans ce corps physique, car il y a une énorme différence entre le moment de la naissance, la naissance physique, et le moment de - c'est vraiment de l'intégration - et cela peut prendre des mois après le corps physique.

 

Je suis étonné de toutes ces discussions au sujet de la pro vie et du pro choix, et c'est –- crach! – cela n’a pas d’importance. Cela n’a pas d’importance. Mais c’est du bon drame et géant pour la culpabilité. Oh, c'est une partie de la meilleure culpabilité. C'est l'une des plus grandes touches que certaines personnes utilisent pour pousser les boutons des autres. Mais je m'écarte. Quel était mon point ?

 

Ici, nous sommes dans l'illumination. Depuis que vous avez été infusés, depuis que vous avez intégré votre essence dans ce corps physique dans cette vie, cela a été l'illumination. Tout. Vous pourriez regarder en arrière, vous pourriez écrire l'histoire de cette vie - tout cela a été l'illumination.

 

Et le plus drôle, c'est - c'est drôle pour moi, mais pas pour vous - le plus drôle, c'est qu’il n'y a pas eu d'erreurs. Ouais. Le plus drôle, c'est que vous ne pouviez pas faire une erreur si vous essayiez. Le plus drôle, c'est que vous prétendez que vous pouvez faire des erreurs, et que vous le pouvez encore. Vous prétendez qu'il y a ces choix là-bas et que la porte numéro un est corrompue, que la porte numéro deux n’est en quelque sorte pas bien meilleure, mais elle est relativement sûre; la porte numéro trois pourrait être perçue comme étonnante, mais elle pourrait aussi vous déposer dans les puits de l'enfer pour toujours, comme une éternité, pour toujours. (Quelques rires)

 

Donc, vous le prétendez, vous avez accepté un peu de programmation de la conscience de masse comme quoi vous pouvez faire une erreur. Devinez quoi ? Vous ne le pouvez pas. Vous ne le pouvez vraiment pas. Vous ne le pouvez pas.

Vous pouvez en fait - je l'ai dit avant - vous pouvez réellement mettre votre gouvernail pour une direction que vous savez ne pas être juste, vous savez qu’elle n'est pas compatible avec votre être, intentionnellement, et devinez quoi ? Elle va juste être redirigée vers votre vrai chemin.

 

Votre vrai chemin, en passant, n'est pas votre sentier de belle fille ou de beau garçon. Et vous avez assumé ce genre de vice de forme, là, dans le fait que vous deviez faire le bon choix de la bonne chose – d’être le gentil garçon ou la fille sympa. Cela n’est pas. Parfois, dans l'illumination, ce n'est tout simplement pas joli. Ce n'est pas beau. C'est ... c'est ... d'autres ne vous aimeront pas à certains moments, mais c'est le bon choix pour vous-mêmes.

 

Pourquoi cela ? Pourquoi cela ? Eh bien, je vais vous le dire: parce que la conscience de masse veut certaines conformités, veut que vous fassiez les choses d'une certaine manière. Un grand nombre de vos parents voulait que vous soyez juste un gentil garçon, puis preniez soin d'eux quand ils vieilliraient. Vos professeurs ont voulu que vous soyez gentil. Pourquoi? Eh bien, parce que c'est plus facile pour eux. Donc beaucoup de choix ont été faits sur cette base, d'être gentil, de faire la bonne chose - la bonne chose.

 

Retournons au point - beaucoup d'attentes au sujet de l'illumination.

La question que je pose aujourd'hui est ... Prenons le point de vue. Prenons comme point de vue que nous sommes sur la Nouvelle Terre, l'une des nouvelles terres; vous enseignez des êtres angéliques qui sont sur le point d'entrer sur la Terre dans un corps physique pour la première fois de son histoire, ce qui vous incite vraiment, vraiment à le faire. Vous leur parlez maintenant de l'illumination. Vous êtes dans la classe avancée. Vous êtes un enseignant avancé, un professeur. Vous parlez de l'illumination et vous parlez, de votre perception après être passé par là, des attentes que vous, en tant qu’humain, avez eues sur l'illumination par rapport à la réalité.

 

Alors là, vous enseignez. Disons que vous avez une classe de, oh, disons 144. Vous êtes l’enseignant de la classe. Vous avez un joli pupitre conçu sur mesure - (il gratte celui-ci) une égratignure ici - vous êtes l’enseignant de la classe de ces nouveaux. Ils vont venir sur terre, en entrant dans le corps physique au cours des six prochains mois. Donc, le temps est de l'essence. Et vous allez maintenant leur parler. Votre classe est intitulée «Les attentes humaines de l'illumination." Qu'allez-vous leur dire au sujet de vos attentes humaines, quelles étaient-elles? Linda va prendre le micro et vous le demander.

 

Quelles étaient vos attentes humaines de l'illumination ?

GARRET: Que tout le monde allait m’aimer.

ADAMUS: Que tout le monde allait vous aimer. Et alors?

GARRET: Ils ne le font pas. Certains vraiment pas. (Rires)

ADAMUS: Je dois vous embrasser pour celle-là! (Adamus embrasse Garret) C'est génial! C'est brillant. Vous n'avez pas à lever la main, mais vous le pouvez si vous voulez. Combien d'entre vous pensaient, que lorsque vous entriez dans l'illumination vous deviez être cet être spirituel irradiant, et que tout le monde vous aimerait ? Ohhh. Ouais. J’en vois de très honnêtes derrière. Certains, vous savez ... ouais.

Ouais. C'est une bonne chose. Oh, et comment allons-nous faire cela?  Linda, préféreriez-vous écrire ou passer le micro? Le microphone ou écrire au tableau ?

LINDA: J'aime courir.

ADAMUS: Allez-y. Bon, alors Vili, pourriez-vous écrire? Toutes les capitalisations boursières, aujourd'hui, s'il vous plaît, juste pour embêter Cauldre. (Rires)

LINDA: Pourquoi tous les chapeaux ?

ADAMUS: Pour contrarier M. Virgo. (NDI : virgo= vierge)

Voyons donc, le premier est « Tout le monde ...» - «Les attentes de l'illumination" est le titre, tous les chapeaux - "Que tout le monde vous aimerait." Et le fait est que vous allez passer par une période - que vous allez, certains d’entre vous, certains d'entre vous sont encore au milieu de celle-ci - qu'ils ne vous aiment pas du tout.

 

De quoi avons-nous parlé le mois dernier ? D’être une chienne ( NDI : ou garce), d’être irritable, n'ayant aucune tolérance ou aucune patience pour ce que vous savez être de la merde évidente et plus de drame. Et ils ne vont pas vous aimer. "Qu'est-ce qui ne va pas avec vous ? Quand êtes-vous monté sur ce trône ? "(Certains gloussent)

Les trônes élevés sont vraiment beaux (NDI : ou interessants). (Adamus glousse)

Bon. Quoi d'autre? Une grande pour commencer

LINDA: C'est parti.

ADAMUS: Oui, quoi d'autre?

LINDA: S'il vous plaît, levez-vous.

DIANE : Que tout serait facile.

ADAMUS: Facile! Vraiment. Pourquoi voudriez-vous que tout soit facile? Qui vous a dit ça? Quel livre avez-vous lu sur cela? (Elle rit) Que tout serait facile.

DIANE: Pourquoi pas? Je suis éveillée. Il faut juste venir à moi sans aucun problème.

ADAMUS: Ouais. Bon. Et qu’en est-il?

DIANE: Ce n’est pas encore ça! (Rires)

ADAMUS: Pas en ... (Adamus glousse) Je vais attendre pour vous le dire, vous tous, pourquoi pas. Oui. Mais bon. Je pensais que ce serait facile. Quelle est la partie de vous? La partie humaine de vous qui pensait que ce serait facile. En fait, le plus drôle, c'est - vous allez rire quand je dis cela - mais en réalité cela est.

LINDA: Ha, ha, ha, ha, ha. (Adamus glousse)

ADAMUS: En fait ...

LINDA: C'est tellement drôle que j'ai oublié de rire.

ADAMUS: ... il viendra un jour, très bientôt, où vous me direz: «C'était fichtrement facile. Je souhaite juste le savoir alors. "(Quelques rires) Deux l’ont obtenu. Ouais.

LINDA: Promis ?

ADAMUS: Maintenant, c’est facile pour l'Esprit. C’est vraiment facile. Ce n'est pas facile pour vous, la partie humaine. Pourquoi ?

DIANE: Eh bien, je suppose que je ne suis pas encore éclairée.

ADAMUS: Pourriez-vous vous mettre debout? (Elle rit; Edith fait un commentaire) Edith, vous êtes la prochaine. (Rires)

LINDA: Vous lisez dans mes pensées!

DIANE: D'accord, c'est à cause du doute et ...

ADAMUS: En raison du doute, bien sûr, bien sûr.

DIANE: Ouais, et des mais.

ADAMUS: Ouais, et des mais. Et l'être humain veut protéger l'humain, parce que vraiment, d’une manière drôle, il y a un parallèle avec ce que vous appelez l'Esprit ou le Je Suis et l'humain. Ils commencent sur ce genre de cheminement de l’illumination ensemble, en phase l’un avec l'autre, mais tout à coup ils commencent à aller dans des directions différentes, parce que l'être humain veut la popularité, et nous allons le découvrir dans un moment, beaucoup d'argent. Il veut se construire un sanctuaire pour lui-même. Il ne veut pas mourir. Il veut durer éternellement et à jamais. Il veut être l'humain le plus glorifié de tous les êtres.

 

Donc l'être humain atteint un palier dans la réalisation de l'illumination. En d'autres termes, quand vous entrez d'abord dans ceci, quand vous avez lu ce livre ou que êtes allés à une classe ou que vous abordez cela, c’est comme, l'exubérance de l'humain - "Ohh! Enfin le salut et j'ai trouvé quelque chose! Et garçon, ceci va rendre les choses faciles! Et garçon, je vais utiliser mes pouvoirs magiques pour faire en sorte que personne ne m’arnaque plus. "Mais l'humain atteint son niveau, sa limite dans l'illumination. L’Esprit continue sur sa lancée. Ce Je Suis intérieur continue à aller. Et puis se développe cette lutte et la guerre entre les deux. Eh bien, en fait ce n'est pas entre les deux. C'est juste la guerre humaine. L’Esprit ne se soucie pas.

 

Le Soi Âme ne se soucie pas, mais l'humain va essayer de faire glisser le Je Suis, la Vérité et l'Essence, de la faire redescendre à son niveau, et ça ne va pas arriver. L’humain se trouve alors dans un état lamentable de misère, de drame, de désarroi, se casse, en mauvais état de santé jusqu'à ce qu'il dise enfin: «Vous savez quoi? Je ne suis pas vraiment bon à ce truc de l'illumination, et je suppose que mon ordre du jour était éteint depuis le tout début. Je suppose que quand j'ai commencé- je, en tant qu’être humain – j’ai vraiment commencé à entrer dans cela, j'étais en fait assez joyeux d'utiliser tous ces trucs spirituels juste pour ma glorification, juste pour me rendre un peu plus intelligent, un peu plus jeune, un peu plus riche. "Et puis finalement dit l'humain," Vous savez, je vais juste lâcher. C'est la plus grandiose de toutes les choses ".

Heh, ici j'enseigne ma classe ... (il recule dans le pupitre qu’il retient et renverse son verre)

LINDA: Ohh! Boom, ba-boum!

ADAMUS: Oh, je suis tellement excité à ce sujet!

LINDA: Edith, vous êtes la prochaine.

ADAMUS: Oui! Oui!

LINDA: Et je vais aller chercher le nettoyage rapide.

ADAMUS: Oui. Oh ...

EDITH: Je viens de recevoir un bain de café.

ADAMUS: Je ne pense pas que ce soit du café, mais vous avez reçu un bain. Vous avez reçu un baptême. Oui. (Adamus glousse)

EDITH: Un baptême de l'illumination. (Quelqu'un dit «Louez le Seigneur!") Loué soit le Seigneur!

ADAMUS: Donc - bon.

EDITH: Passez les munitions! (Quelques rires étouffés)

ADAMUS: Alors. Quelles étaient vos attentes de l'illumination?

EDITH: Je ne sais pas si j'en ai vraiment eu. Je voulais découvrir qui j'étais vraiment et qui je suis et ...

ADAMUS: Bon. Arrêtons-nous là.

EDITH: ... pourquoi l’enfer, je ne suis pas riche et ...

ADAMUS: Non, non! Arrêtons-nous à la première ... J'aime celle-là! Nous allons écrire cela - «A la découverte de qui je suis» - absolument. Absolument, parce que cette question, en passant, Edith, vous a demandé à vous-même de nombreuses vies d’une belle façon, «Qui suis-je?" Non pas que suis-je, mais « Qui suis-je ? Qui puis-je être? "Donc, c'est une très belle question. Et, oui, maintenant, avez-vous la réponse à cette question?

(Elle fait une pause, quelqu'un a été entendu murmurant «Je suis ce que suis»)

EDITH: Je suis ce que Je Suis.

ADAMUS: Qui murmure cela pour elle ?

EDITH: Je sais qui je suis! Je suis un être, et parce que je suis ce que je suis, je reçois.

ADAMUS: Oui. Garçon, cela ressemble à quelque chose tout droit sorti de mon livre.

EDITH: Oui, vous avez raison. Ça l’est.

ADAMUS: Je n'ai ressenti aucun coeur là-dedans, ma chère.

EDITH: Je suis ce que Je suis.

ADAMUS: Comment y arriver. Je suis ce que Je suis.

EDITH: Et je vous aime encore la plupart du temps. (Rires)

ADAMUS: Et que dire de ces autres moments?

EDITH: Je suis énervée contre vous.

ADAMUS: Moi?!

EDITH: Moi.

ADAMUS: Alors, je fais mon travail. Je vous remercie.

EDITH: Oui vous le faites. (Ils rient tous deux)

ADAMUS: Bon. Ainsi, la découverte de qui je suis. Et Edith, malgré les défis et les difficultés, cela a été une belle expérience?

EDITH: Oui. Oui.

ADAMUS: Oui. Oui. Aimeriez-vous y retourner?

EDITH: Non

ADAMUS: Non Et comment allez-vous aller de l'avant?

EDITH: Eh bien, vous savez, mon anniversaire - je suis un Lion également - et mon anniversaire est dans quelques jours, et je suis en train d’avoir un bel âge, et vous savez, je peux juste marcher dessus et venir vous visiter.

ADAMUS: Ouais et puis revenir à vous.

EDITH: Mm hmm.

ADAMUS: Ouais, ou nous pourrions nous rencontrer au centre.

EDITH: Ou je vais vous voir sur la Nouvelle Terre ou sur la Lune, vous savez, partout où nous enseignons.

ADAMUS: Ouais, bon. Vous avez évidemment un autre 30, 40, 60 ans à faire.

EDITH: Oh mon dieu! (Rires et Adamus glousse)

ADAMUS: Ici vous êtes, l'enseignement sur la Nouvelle Terre, l'enseignement de ces nouveaux, et vous apprendrez que vous ... (Linda pulvérise un produit nettoyant sur le sol juste en face de lui, certains gloussent) Devons-nous faire cela maintenant ?

EDITH: Elle ne veut pas abimer le tapis.

ADAMUS: Non, non

LINDA: C'est juste une partie de l'illumination. (Rires)

ADAMUS: Mais vous avez les pieds de Cauldre!

LINDA: Oh vous pensiez que c'était un accident! (Plus de rires)

ADAMUS: Et pendant que vous êtes là...

LINDA: Que voulez-vous?

ADAMUS: Avec de la crème- café.

LINDA: Avec?

ADAMUS: Avec de la crème. Ou du vin. (Quelqu'un dit «du Vin?")

LINDA: Ouais, c'est ça! (Elle rit)

ADAMUS: Je pensais que c'était un groupe nouvel âge. (Rires) Le café serait bon! Du vin biologique. Oui.

LINDA: Ouais c'est vrai!

ADAMUS: Alors, où en étions-nous? Oh, oui. Donc, n'aimeriez-vous pas le don de 60 autres années sur cette planète ?

EDITH: Eh bien, si je pouvais ...

ADAMUS: Attention à ce que vous choisissez.

EDITH: Je dois peut-être terminer mon rajeunissement et apporter toute mon abondance et ma nouvelle voiture.

ADAMUS: Votre question est l’abondance, hein?

EDITH: Ouais, j’accroche sur l'abondance ...

ADAMUS: Tss, tss, tss, tss, tss, tss, tss.

EDITH: Évidemment

ADAMUS: C'est malheureux, parce que ...

EDITH: Oui.

ADAMUS: ... c'est tellement petit comparé aux vrais questions.

EDITH: Oh.

ADAMUS: Les vraies questions, oui. Oui. Donc, nous allons parler de cela dans un petit moment.

Suivante. Je vous remercie. Merci, ma chère.

EDITH: Vous êtes le bienvenu. Mon plaisir.

ADAMUS: Toujours un plaisir d'être avec vous.

LINDA: Edith, vous pouvez passer cela à Joann.

ADAMUS: Toujours.

EDITH: Idem.

ADAMUS: Vous venez à ma fête d'anniversaire ce soir?

EDITH: Oui.

ADAMUS: Bon. Bon. Savez-vous où c’est?

EDITH: Nous allons célébrer également?

ADAMUS: Oui.

EDITH: C'est avec le Conseil Cramoisi, euh ... pas exactement. (Rires Linda et certains gloussent)

ADAMUS: Avez-vous reçu une invitation?

EDITH: Je ne le pense pas. C'était probablement en majuscules. (Rires et quelques applaudissements)

ADAMUS: Nous allons passer hors de ce chemin afin de ne pas en répandre plus. (Il déplace le podium) Bon. Merci, Edith. Je vous remercie.

Vous avez tous eu des invitations, bien sûr, oui, et c'est au Club des Maîtres Élus, Voie Souvereine n ° 1, le Ciel. Oui. À partir de minuit. Oui.

EDITH: à minuit !

ADAMUS: à minuit. Oui, bien sûr. Bien sûr. Oui.

Bon. Suivante. Les attentes de L’illumination. Oui? Oh, le microphone.

JOANN: Salut. J'ai juste pensé que je serais un grand humain, vous savez.

ADAMUS: Tenez-le mieux, ensuite.

JOANN: Plus professionnel et vous le savez.

ADAMUS: Oh vraiment?

JOANN: Vous savez, juste, vous savez, un grand humain.

ADAMUS: Vraiment? Comme d’être la tête d'une grande entreprise et ...

JOANN: Eh bien, je fais mon travail ... assez bien.

ADAMUS: Ouais, ouais. Ouais.

JOANN: C'est parfait.

ADAMUS: Mais ...

JOANN: J'adore ça.

ADAMUS: Quel est votre titre?

JOANN: Coordonnatrice de bien-être, directrice, assistante du médecin. Donc j'ai plusieurs titres.

ADAMUS: Vous avez un titre qui dit assistante?

JOANN: Ouais, eh bien, je l'aide. Quand il n'est pas là, je le représente.

ADAMUS: Vous l’assistez?

JOANN: En quelque sorte. Ouais.

ADAMUS: Faites-vous vraiment cela?

JOANN: Yeah! Ok je suis! (Elle rit)

ADAMUS:

Exactement. Donc pour tous ceux qui ont des titres, cartes d'affaires qui disent "assistant", "coordinateur" ou "gestionnaire de niveau intermédiaire" - non, pas acceptable. (Linda lui tend le café) Merci.

LINDA: Nous n'avons pas besoin que plus d'employés démissionnent. Vous allez la fermer ?

ADAMUS: Donnez-leur tous un meilleur titre !

LINDA: D'accord ! (Quelques rires étouffés)

JOANN: Je n'utilise le titre quand ils le demandent.

ADAMUS: Tous les vice-présidents - directeurs généraux délégués. Absolument.

LINDA: Vous pouvez en avoir un.

ADAMUS: Donc vous pensiez que ce serait plus grand.

JOANN: Yeah!

ADAMUS: Vous pensiez que vous seriez plus grande.

JOANN: Plus grande, oui. Et je suis toujours moi ...

ADAMUS: Vivre sur la Côte d'Azur.

JOANN: ... mais je vais avoir une explosion. Oui! Des trucs comme ça.

ADAMUS: Ouais. Votre propre yacht.

JOANN: Yeah!

ADAMUS: Vraiment? Pourquoi n'avez-vous pas manifesté ces choses?

JOANN: Je ne sais pas, parce que je creuse un peu ce que je fais. Ainsi.

ADAMUS: Ehh, allez aux toilettes. (Elle rit)

LINDA: Ohhhh!

ADAMUS: Donnez-moi le micro.

LINDA: Ohhhh!

ADAMUS: J'ai entendu le mot sale, si vous allez à l'endroit sale. Retournez-y.

LINDA: Ohhhh! Il vous suffit de dire non!

ADAMUS: Elle a dit, «Je ne sais pas."

LINDA: Ohhhh!

ADAMUS: C'est un parler de toilette. (Rires)

LINDA: Ohhhh!

ADAMUS: De la merde métaphysique.

JOANN: J’ai juste envoyé mon Esprit là-bas, donc ...

ADAMUS: Oh, c'était bien. J'aime ça. Bon. Intelligent. Intelligent. (Ils rient tous les deux)

Alors, pourquoi n'avez-vous pas manifesté cela?

JOANN: Parce que je pense que j'ai changé d'avis.

ADAMUS: Pfff C'est une bonne réponse, mais une dérobade.

JOANN: Vraiment?

ADAMUS: Une distraction. Une distraction.

JOANN: Ce pourrait être une distraction.

ADAMUS: Absolument.

JOANN: D'accord.

ADAMUS: Maintenant, cela ne doit pas être, mais pour beaucoup ce sera. Prendre beaucoup

de travail pour courir un grand empire, si vous voulez, le temps de vous concentrer en grande partie sur vous. Et il y a quelques distractions là-dedans, dont je vais parler dans un instant.

JOANN: D'accord.

ADAMUS: Mais vous l’avez fait dans le passé. Vous avez fait cela. Vous avez eu des armées, merde. Je veux dire que vous avez eu des empires, vraiment. Et je veux dire pour vous.

JOANN: Oh, je ... oui.

ADAMUS: Ouais. Alors voulez-vous vraiment faire ça à nouveau?

JOANN: Non plus.

ADAMUS: Ouais. Larry, qui bouffe là-bas derrière, vous savez, de la même façon. Ce cher Larry a eu des vies en tant que grand commandant de l'armée, commandant de l'armée, des vies à courir d'énormes quantités de terre, et tout le reste de cela. Donc, il revient dans cette vie en ayant - (Larry se pavane) oui, en étant un gros coup (NDI : ou un grand poisson), comme vous pouvez le voir - et il a dit: «Non, j'ai les compétences et le talent pour le faire, mais je ne veux pas le faire à nouveau. Laissez quelqu'un d'autre jouer le jeu ».

 

Chacun de vous a permis l'espace de vous-même - un espace sain et sécuritaire- pour être avec vous-même. Ouais. Maintenant, une fois de temps en temps vous essayez toujours d'y aller et d’en faire encore trop et vous faites parfois un petit peu trop, mais vous vous permettez cet espace. Oui. Bon. Je vous remercie.

LINDA: Et ensuite ?

ADAMUS: Quelques unes de plus avant d'arriver sur le gros point.

EDITH: hors des limites de la salle de bains. (Quelques rires)

ADAMUS: Pourquoi ? La salle de bain est un endroit agréable pour aller réfléchir.

ANDY: Quelle était la question ?

LINDA: Quelle est la question ?

ADAMUS: Les attentes de l'illumination. Vous êtes enseignant sur la Nouvelle Terre. Vous enseignez tous ces êtres angéliques qui reçoivent leur équipement, s'apprêtant à descendre sur la terre, et vous riez un peu avec vous par en dessous, parce que vous savez comment c'est vraiment. Et bien sûr, ils sont tous très excités et vous êtes à quelques-uns des derniers préparatifs à leur enseigner les attentes de l'illumination. Ils sont dans un cours avancé. Vous avez tout dit sur les manières des humains - les manières bizarres et intéressantes de l'humain - mais maintenant vous leur dites: «Quand ce sera votre temps, après quelques vies, et vous passerez par ces différentes incarnations, alors vous allez commencer à, ce qu'ils appellent, vous réveiller et devenir éclairé.» Et maintenant vous partagez avec eux certaines de vos expériences. Vos expériences humaines - avec vos attentes de ce qu l'illumination devait être.

Donc, vous leur dites ...

ANDY: Que j'étais assez naïf. (Rires)

ADAMUS: C'est très bien!

ANDY: Honnêtement, je ne savais pas à quoi m'attendre, mais je savais que l'être humain se sentait un peu étrange.

ADAMUS: Oui.

ANDY: Ce sentiment comme un enfant quand, « Pourquoi je ne peux pas voler ? Je sais que je peux, mais je ne peux pas maintenant. Qu'est-ce qui ne va pas avec moi ?  "

ADAMUS: Oui.

ANDY: Et je suppose que ce genre d'illumination me dit que je peux être de nouveau normal, ce qui serait anormal pour un humain. Est-ce que cela semble raisonnable?

ADAMUS: Absolument. Absolument. Revenir à un état naturel.

ANDY: Ouais.

ADAMUS: Ce n'est pas naturel. C'est très naturel.

ANDY: Je suis d'accord.

ADAMUS: Parce que cela a été limité.

ANDY: Ouais.

ADAMUS: Donc, retourner à l'état naturel. Alors, savez-vous, pour commencer, quand vous avez commencé cette chose d'éveil ?

ANDY: Je ... euh ... c'était plus un sentiment qu'un savoir.

ADAMUS: Exactement.

ANDY: Puisqu'il a jugé utile de ne pas être si humain

ADAMUS: Exactement. Bon. Ouais. Bon. Alors, comment pourrions-nous définir ce «retour à l'état naturel?"

ANDY: C'est très bien. Ouais, j'aime ça.

ADAMUS: Bien sûr. Je l'ai inventé.

ANDY: Ouais. (Rires) Ouais.

ADAMUS: C'est mon anniversaire. Je me mets la cape. (Plus de rires et Adamus glousse)

Alors la question est: êtes-vous revenu à l'état naturel?

ANDY: Il semble y avoir un peu de programmation dans la façon dont ... il semble qu’il faille un temps pour traiter avec elle.

ADAMUS: Oui.

ANDY: Pourquoi - la société, les engagements.

ADAMUS: Exactement.

ANDY: Les choses matérielles.

ADAMUS: Ouais, ouais.

ANDY: Cela semble obtenir de la manière parfois.

ADAMUS: Et pourrais-je intervenir aussi sur autre chose?

ANDY: Oh, s'il vous plaît.

ADAMUS: Ne serait-ce que peut-être, vous avez juste une sorte de trop de plaisir à cela?

ANDY: Eh bien, il y a de cela.

ADAMUS: Il y a de cela.

ANDY: Il y a de cela.

ADAMUS: Vous savez, parce que...

ANDY: C'est beaucoup de plaisir que d'être ici, vous savez, ici et tout.

ADAMUS: Parce que quand vous êtes éclairés, évidemment, cela disparaît. (Rires)

ANDY: Je ne suis pas sûr d’être d'accord avec cela.

ADAMUS: Bon. Bon. Je ne suis pas sûr que je veuille dire que c'est que la vérité, soit. (Plus de rires)

ANDY: D'accord. Ouais, ouais, parce que c'est vraiment une sorte de plaisir trébuchant et tombant sur votre visage et l'être humain.

ADAMUS: C’est le genre. C’est le genre.

ANDY: Mais cela vieillit après un certain temps aussi.

ADAMUS: Ça fait ça.

ANDY: Ouais.

ADAMUS: Donc, juste par curiosité, il y a eu très peu de maîtres incarnés. La plupart, ils – clignant de l'oeil! - partaient tout de suite. Donc, disons que vous allez être éclairés et tous.

ANDY: Je vais l’être.

ADAMUS: Ouais. Oh yeah. Et vous n’allez plus trébucher?

ANDY: Ehh, vous savez ...

ADAMUS: Vous ne pensiez pas que Jésus ait jamais trébuché sur un rocher dans la nuit et se soit fracassé le visage ?

ANDY: Eh bien, je pourrais être le premier.

ADAMUS: Ouais, ouais.

ANDY: Moi, vous savez, j'ai toujours eu cette tendance à être un peu maladroit.

ADAMUS: Vous ne pensiez pas que Jésus ait jamais eu un peu de chapelure dans sa barbe et qu’il se promenait avec toute la journée et peut-être quelques boogs (NDI : mot non trouvé, perso je l’entends comme quelques remuants) là-dedans, et ...

ANDY: Ohh ouais ...

ADAMUS: ... tout comme le nez qui goutte et ... (rires) Ouais.

ANDY: Ouais, je sais ... vous, vous avez probablement raison. Il l’a probablement fait. Ouais.

ADAMUS: Vous savez, je pense juste que le Maître incarné ne se soucie pas vraiment. Il a quelques miettes à la barbe – cela n'a pas d'importance. En fait, je serais presque prêt à parier que vous, vous serez très nombreux effectivement à faire des choses délibérément, comme d’avoir une petite tache, vous savez, là, et puis les gens, vous savez, toute la journée ce sera un peu comme ... (faisant signe qu'ils soulignent la tache) et puis vous êtes comme ... (il fait un sourire niais; rires) vous savez. Et comme, vous savez, porter deux chaussettes de couleurs différentes. Gros deal! Ou faire des choses que vous n'auriez pas faites autrement normalement et peut-être être un peu gênés.

 

En fait, je pense que vous allez aller au-delà de votre façon de faire une sorte de choses brutes et dégoûtantes juste parce que vous pouvez enfin le faire, et vous n'avez vraiment pas besoin de vous en occuper plus, parce que si vous êtes un Maître incarné, c’est ainsi ! Alors, quoi. Vous avez des épinards dans vos dents? Au lieu d'essayer de les retirer, vous en mettez un peu dans l'autre dent. (Rires) Et vous vous promenez toute la journée en souriant aux gens, et puis vous riez de vous-mêmes, où ils seront un peu comme ... (il fait des gestes, plus de rires) Et puis quelques uns essaieront, vous savez, de vous le montrer et ... (plus de gestes et rires)

 

Vraiment, nous rions, mais il arrivera un point où vous allez essayer de ... parce que vous avez été si longtemps dans la répression, en suivant des règles, à ne pas avoir d’épinards entre vos dents que finalement, vous allez pouvoir le faire et vous ne vous soucierez pas. Vous ne le ferez vraiment pas. Vous venez de le laisser être. Ouais. Bon. En fait, vous l'utiliserez d’une certaine façon, comme une petite leçon avec d'autres pour cesser de tomber dans une telle ornière. Alors est-ce que vous avez oublié de mettre votre chemise ce matin. (Rires)

 

Suivante. Les attentes de L’illumination. Oui. Une petite de plus et nous arrivons au point.

LINDA: Est-ce que cela signifie que je peux porter des coussinets aux fesses si j'en ai envie? (Quelques rires étouffés) (plus tôt dans la journée, elle avait fait une plaisanterie et porté quelque chose pour faire que son postérieur semble beaucoup plus grand)

ADAMUS: L’avez-vous enlevé?

LINDA: Ouais! Non, je les ai gardés! (Plus de rires)

ADAMUS: Oui, Kathleen. Les attentes. Ce que - vous avez eu beaucoup d'attentes de l'illumination. Nous avons parlé de beaucoup d'entre elles. Quels étaient-elles? Oui, s'il vous plaît.

KATHLEEN: Eh bien, ce n'est plus d'avoir une âme soeur.

ADAMUS: Ouais, ouais.

KATHLEEN: C'était une attente que je peux laisser aller.

ADAMUS: Ouais.

KATHLEEN: Ouais.

ADAMUS: Pourquoi avez-vous l'espoir d'une âme soeur?

KATHLEEN: (soupir) Je ne sais pas. (Le public dit: «Ohhh»)

ADAMUS: Egh, egh, ohhhhh! Oh, oh, ohhhhh!

KATHLEEN: Ce n'était pas moi. (Beaucoup de rires et d’applaudissements)

ADAMUS: Oh, c'est - j'aime ça! Voyez Shaumbra, vous allez mieux! Vous revenez vite, vite, très vite. Okay. Oh! Je suis tellement fière de vous. Oui. Bon. Vous avez fait ce piqué presque à vous écraser et brûler ...

KATHLEEN: Mon âme soeur c’est moi.

ADAMUS: Oui, mais ... oui, absolument.

KATHLEEN: Oui.

ADAMUS: Ouais.

KATHLEEN: C'est moi.

ADAMUS: Mais au début, vous n'aviez pas compris cela, et là vous cherchiez désespérément Steve, recherchant cette âme soeur et puis beaucoup de déception, ma chère, beaucoup de chagrin et beaucoup de douleur.

KATHLEEN: Je pensais que je l'avais trouvé.

ADAMUS: Oui.

KATHLEEN: Il s'attendait à ce que ce soit parfait. Ce n'était pas parfait, parce que je me cherchais toujours.

ADAMUS: Ouais. Gros chagrin - et nous allons en fait aller dans cela dans un instant – mais quelque chose d'aussi profond que la recherche de l'âme soeur. Et vous pensiez- vous, l'humain - que vous étiez si bon, tellement rempli de vérité, que c'était tout ce qui comptait, c'était tout - si l'Esprit vous accordait juste cela- et puis vous vous rendiez réellement, vous projetiez de sortir, d’aller à sa recherche. Vous trouviez même quelqu'un qui en fait était un peu de viande de chien (rires), et votre imagination essayait de créer qu’il ou elle était cette âme soeur. Vous essayiez de trouver des excuses. Vous pouviez même commencer à partager des histoires de vies passées que vous aviez eu ensemble, que vous n'avez vraiment pas eu ensemble, en essayant de fabriquer cette chose. C'est l'une des plus profondes, vraiment l'une des plus profondes, puis la déception. La déception qu'il n'est pas - ou qu’elle n'est pas – ce que vous pensiez. Et il ou elle essayait juste de voler un peu d'énergie ou un peu d'intimité ou un peu - un peu, euh, eh ...

EDITH: Du sexe.

ADAMUS: ... sexe ?

LINDA: Oh !

ADAMUS: Ouais. Non, vous avez raison, un peu de sexe. J'allais dire "un petit peu de minuit dans l'oasis." J'essaie d'être un peu plus... (rires). Mais le sexe. Sexe. Quoi qu'il en soit. Or il y avait une part de vérité dans l'instant. Peut-être que vous étiez ensemble dans le passé. Peut-être que vous aviez été ensemble depuis un long, long, long moment avant la Terre, mais l'interlude était juste une partie de la philosophie de l’illumination, en supposant qu'il s'agissait d'une partie venant à vous-même. Mais elle conduit à des déceptions profondes et sombres de vous-même - « Pourquoi ai-je jamais eu ces pensées ? A quoi je pensais ? Je suis tout à fait en tort. "Vous voyez, vous commenciez à juger, et vous ne l'étiez pas. Vous ne l'étiez pas.

 

Donc, absolument, oui, d’avoir une âme soeur, et de découvrir en fin de compte (a) que vous n'en avez pas besoin d'une; (b) que vous êtes l'âme soeur. = Maintenant, je vais vous dire ceci. Ce qui se passe est qu’une fois que vous venez à l'amour de vous-même, alors vous trouverez vraiment quelqu'un. Il n’est pas plus un compagnon d'âme, mais c'est un être avec qui vous pouvez profiter de la vie, d'une manière libre et ouverte, sans toutes les obligations, mais c'est juste un pur plaisir. Oui. Il viendra. Il le fera.

LINDA: une de plus ?

ADAMUS: Bien sûr. Les attentes de l’illumination. Joshua, quelles étaient les vôtres ?

JOSHUA: je m'attendais à être un peu plus sage et plus perspicace.

ADAMUS: Ouais. Définissez sage. Qu'entendez-vous par là ?

JOSHUA: savoir pourquoi, le comment et le pourquoi de ce qui se passe dans ma vie, ou pas dans ma vie.

ADAMUS: Ouais, afin d'être sage et perspicace. Intéressant. Intéressant. Vous êtes celui qui a étudié beaucoup, beaucoup, beaucoup plus que la plupart des personne ici ou qui regardent en ligne. Vous avez une intelligence incroyable, un cerveau très sensible. Vous étiez sur ce chemin d'étude de la physique, le cosmos, les religions, la métaphysique, tout le reste. Qu'est-il arrivé?

JOSHUA: Eh bien, j'ai compris certaines choses spécifiques, mais pas beaucoup plus que cela, et pour la plupart, c’est juste devenu de moins en moins intéressant.

ADAMUS: Ouais. Et d'autres choses qui se sont produites telles que, vous savez, d’arriver à vous dire que vous ne serez jamais "qu’Il ne s'agit pas simplement d'étudier." – Que vous n’aurez jamais – vous ne vous figurerez jamais Dieu dans votre esprit/mental. Cela ne peut pas être fait. Cela ne se peut tout simplement pas. Vous pouvez étudier. Vous pouvez apprendre des maîtres. Vous pouvez apprendre de vous, de vos vies passées, jusqu'à un certain point. Mais alors, il s'agit de ce qu'on pourrait appeler le coeur. Il s'agit de permettre. Il s'agit de passer à un tout autre niveau qui est sans limites ou sans explications. Il s'agit d'un certain point dans tout cela qui ne peut pas être et ne doit pas être expliqué. Il est ressenti et vécu.

 

Alors Boom - vous avez eu cet incroyable mental, mental puissant, et avez essayé en fait d'utiliser votre mental pour la manipulation énergétique - vous arrivez à un moment donné où vous frappez cette barrière qui fondamentalement ne fonctionne plus. C'est dévastateur pour le mental- pas pour l'Esprit - des effets dévastateurs pour le mental de découvrir qu'il ne connait pas la prise, merde. (Quelques rires étouffés) Il ne connait pas.

SART: Merde. (Rires)

ADAMUS: Vous entrez dans le désespoir. Il mène à la dépression - la dépression mentaleparce que le mental a pensé qu’il était Dieu, pensé qu'il était de l'ordre suprême des choses, et puis il découvre qu'il ne l'est pas. Ce n'est pas tout. Il est fortement limité.

 

La vraie sagesse, mon ami, la perception de la vraie sagesse est la simplicité, distillant tout en son essence. Cela ne peut pas être mis en mathématiques. En fait, ni même être mis en mots ou formules ou rien. Distillez-la en profondeur dans la simplicité.

 

La simplicité, si vous ne devenez pas capiteux à ce sujet, est tout simplement «j'existe. Je suis ce que Je suis. » Alors, elle est ce quelque chose que vous voulez.

Vous commencez à penser à ce sujet, vous commencez à essayer de disséquer - "Qu'est-ce que je suis ce que je suis ? Combien de syllabes y a-t-il. Vous savez, «A quelle heure est le  meilleur moment de la pleine lune pour dire des mots » ? Vous êtes partis. Vous pouvez juste être dans l'expérience. «Je suis ce que suis."

 

Donc, vous vous êtes donné la belle expérience de sortir de votre esprit/mental. Dévastatrice, au premier abord, belle maintenant. Rappelez-vous, la simplicité. Ah. Bon. Je vous remercie. Okay. Une de plus. Vous êtes sur la Nouvelle Terre, vous êtes enseignant. Je m'amuse. Bon. Oui?

SUSAN: Je pensais que je serais plutôt comme l'ensemble de ces maîtres ascensionnés sur lesquels j'ai lu.

ADAMUS: Ah, ouais. (Adamus tousse, bâille avec un bruit de dégoût; et quelques gloussements)

SUSAN: Et ... et ... et ... où étaient toutes les femmes ?

ADAMUS: C’est la meilleure question que j'ai entendue aujourd'hui. Les femmes! Maintenant, les deux parties sont ici. Vous dites que vous pensiez être comme les Maîtres du passé, l'attente des Maîtres du passé.

SUSAN: Oui.

ADAMUS: Oui. Ce n'est pas vrai.

ADAMUS: Ce n'est pas vrai!

SUSAN: Mm-mm.

ADAMUS: Ils sont vieux et grincheux. (Rires) Il y a tellement d’écrits b.s. (NDI :b.s.?) à leur sujet.

SUSAN: J'ai découvert cela.

ADAMUS: Ce n'est pas vrai du tout.

SUSAN: Mm hmm.

ADAMUS: Et vous arrivez à vous sentir coupables si vous dites que Jésus avait des rapports sexuels ou ...qu’il n'était même pas un Maître Ascensionné. Il était juste un collectif. Il n'était pas aussi bon qu'un Maître Ascensionné, juste un collectif. Il était tout simplement votre potentiel. Il n'était pas un être réel.

Il serait considéré comme un sacrilège de dire que - et en passant, je vais faire une déclaration, il n'est pas un Maître Ascensionné, certains pensent qu'il l’est - mais Muhammad, il se grattait les aisselles et l'aine. (Halètements de Linda) Et c'est comme, hah, vous savez. Et il avait vraiment de mauvais cheveux certains jours. Je n m'inquiète pas. Et quelques-uns de mes meilleurs amis sont musulmans. (Quelques rires étouffés) C'est drôle. Ils vont venir à ma fête ce soir. Naturellement, Ils ne boiront ou n’auront pas de relations sexuelles, mais ils vont venir à ma fête. (Plus de rires) J'aime les avoir à des parties parce que vous n'avez pas à leur donner beaucoup de vin. C'est bon de rire! Damnez-le!

LINDA: Ha, ha, ha!

ADAMUS: Il est correct de rire. (Adamus glousse) Alors les vieux maîtres, ohh, ils l'ont fait si difficile. Et un de mes vrais désirs est que vous arriviez à vous ôter cette ordure de votre esprit/mental à propos de Bouddha ou de l'un des autres. Vous avez les autels. Oh! Les autels! Les autels. J'aimerais bien que quelqu'un modifie l'autel. Brûlez-les profondément! Vous glorifiez quelque chose (a) qui n'est pas vrai et (b) c’est vraiment, vraiment vieux.

SUSAN: Oui.

ADAMUS: Juste, brûlez-les tous. Si vous voulez avoir un autel, mettez-y votre propre image.

SUSAN: un miroir.

LINDA: Ohhh!

ADAMUS: Cela peut sembler un peu étrange au début, d'autres personnes entrent dans votre maison et - "il n’y avait pas une statue de Marie d’habitude là ? (Rires) Et maintenant vous avez votre image ? " Mais c'est une bonne chose. Voyez, vous ne vous souciez pas, et vous ne vous souciez pas des épinards que vous avez dans vos dents non plus. " Yep! Je suis un Maître Ascensionné. C'est moi! " (Plus de gloussements comme il embrasse un miroir imaginaire) Et pas de femmes. Qu'est-ce que cela signifie ?

SUSAN: Qu'est-ce que cela signifie ?

ADAMUS: les femmes ne peuvent pas ascensionner ? (Quelqu'un crie "Oui!") Eh bien

comment se fait-il qu’il n'y ait pas ... de femmes, vous avez suivi des histoires de maîtres qui étaient des hommes. Quel est le problème avec ça? (Quelqu'un dit «Historique») Son histoire. Ouais, son histoire. Quan Yin, a-t-elle ascensionné? (Quelqu'un dit «Oui») Était-elle une femme? (Quelqu'un dit «Oui») Est-ce qu'elle s’en soucie? Non. (Adamus glousse)

 

Tout d'abord, Il y avait plus, plus de femmes dans les anciennes écoles de mystère que nous n’avions d’hommes, curieusement. Il y a eu plus de maîtres ascensionnés qui sont venus dans leur dernière vie dans un corps féminin. Pourquoi cela ?

Ils pouvaient le faire tranquillement, parce que tous les hommes couraient pour avoir des guerres ou se taper la poitrine au sujet de Jésus. (Quelques rires) Et les femmes pouvaient rester à la maison et, vous le savez, prendre soin de la maison, mais vraiment prendre soin d'elles-mêmes.

Il y en a plus, diriez-vous, des femmes - mais elles ne sont pas des femmes - dans le Club des Maîtres Ascensionnés.

SUSAN: Oui, oui.

ADAMUS: Bien que je sorte du lot. J’étais un homme, donc ... Mais il y en a eu plus provenaient d’incarnations féminines, parce qu'ils le pouvaient. Ils n'avaient pas les exigences et la pression sur eux.

SUSAN: Mmm.

ADAMUS: Ouais.

SUSAN: D'accord.

ADAMUS: Et aussi parce qu’en fait c'était un peu plus facile pour les femmes. C'était plus facile pour l'énergie féminine. Ouais, un peu plus intuitive et moins rigide. Oui. Mais ayant un temps de garce en passant par l'illumination. (Il y eut une légère pause) C'est drôle. (Rires)

Est-ce vrai ou pas? Oui. Je vous remercie. Bon.

Bon, maintenant que nous en avons terminé avec les attentes.

 

 

Laissez tomber les attentes

 

Vous avez eu beaucoup d'attentes de l'illumination, et si nous les additionnons toutes, la plupart d'entre elles sont sur le tableau, mais vous allez être parfaits. Tout va être génial (NDI : ou grand). Vous allez avoir beaucoup d'argent. Tout le monde vous aimera. Comme il s'avère que vous n'avez pas d'argent, personne ne vous aime vraiment, vous n'êtes pas parfaits et vous n'allez pas être comme les Maîtres du passé - Dieu merci. Dieu merci.

 

Chacun d'entre eux vous diraient - demandez à n'importe quel maître qu’il vous arrive de voir

- ". Ne le faites pas comme je l'ai fait" vont- ils vous dire, c'est ce qu'ils vont vous dire. Ils ne veulent pas que vous alliez à travers les difficultés. Et c'était une époque totalement différente. Le temps était différent à l'époque, littéralement. Je veux dire, le temps était différent à l'époque. L'énergie était différente. La conscience était différente. Tout. Ils vont vous encourager à le faire d'une manière différente, je l'espère, sans le degré de souffrance et d'angoisse qu'ils ont vécu.

 

Alors s'il vous plaît, à partir de ce moment, déposez les attentes de l'illumination. Déposez les. Qu'elles aillent. Qu'elles aillent. Lorsque vous le faites, alors vous pouvez laisser la dynamique réelle de l'illumination commencer à arriver, ainsi que quelques-unes des joies de l'illumination.

 

Deux Dynamiques

 

Donc, vous vous dites, alors pourquoi n'ai-je pas réalisé mon illumination encore? Hé, pour beaucoup de raisons, mais je vais vous dire, il y en a deux où je vais vous demander de vous sentir vraiment entre maintenant et le moment où nous nous réunirons le mois prochain pour notre nouvelle série. En passant, je vais l’appeler la série de la découverte. Vous allez commencer à découvrir comment vous êtes vraiment éclairé.

LINDA: Hmm. (Applaudissements)

ADAMUS: Ouais. Je vous remercie. Oui. En d'autres termes, encore une fois, moins de discours, plus de plaisir. Oui, certainement. Il existe deux grandes dynamiques à l'oeuvre en ce moment, et vous jouez dans deux d'entre elles, qui font partie à l'origine de cette anxiété et de l'agitation et du sentiment d’être coincé. Il en existe deux principales. Nous avons parlé des attentes – pouvez-vous écrire «attentes», en haut sur la prochaine feuille de papier ? (À Vili) Les attentes.

 

~ Les attentes de l’illumination

 

Ensuite, je vais vous demander de bien regarder entre maintenant et notre prochaine rencontre quels sont les aspects que vous avez créés, envoyés là-bas dans votre quête de l'illumination. Vous les avez créés il y a longtemps dans des vies passées, mais beaucoup d'entre eux ont été vraiment amenés dans cette vie. Vous avez crée non pas un, non pas deux, mais des dizaines d'aspects de l’illumination. Je vais donc appeler ces aspects votre attente d'être spirituel, d'être éclairé, d'être un maître, je vais les appeler attentes. (Quelqu'un dit, un peu ironiquement, "Ha ha ha!" Et certains rient) Cela vous aidera à retenir. C'est mon anniversaire, applaudissements s'il vous plaît. (Réponse du public "Woo hoo!" Et applaudissements) Je suis grognon.

 

Vous avez des attentes, vous avez des attentes de l’illumination. Ce sont des aspects littéraux, bon nombre d'entre elles, et la chose intéressante est qu'ils ne sont pas à l'unisson les uns avec les autres. Ils ne sont pas tous en harmonie les uns avec les autres.

 

Vous avez de nombreux aspects différents, et je voudrais que vous exploriez vraiment ces derniers, parce que vous avez encore un aspect - oh! Ceci me rend fou avec vous - il vous voit toujours comme un être rural, il voit le maître comme un paysan dans vos vêtements bruts, sans chaussures à vos pieds, avec une petite tasse d'étain, mendiant de porte en porte en pensant: «Eh bien, le Maître, le véritable être éclairé est pauvre. "C'est l'oeil regardant à travers le chat de l'aiguille. Vous avez accepté quelque part, le long de la ligne, qu’une partie programme cela en vous et Vous l’avez accepté alors comme étant vôtre et vous l'avez porté autour.

 

Vous avez un autre aspect de l'illumination qui a entendu quelques-uns des mots que Tobias et moi-même disions: «Eh bien, non, vous devez être prospères, abondants." Et qu'est-ce qui se passe avec ces deux aspects? Peow! Peow! (combat) Comme ça. L’un dit: «Oui, mais on devrait être abondants», et vous favorisez un peu celui-là, mais l'autre qui est vieux et profondément enraciné, ce qui n'est pas peu dire: «Non, nous devons être pauvres. Nous devons être là pour servir tout le monde. Nous devons prendre soin du monde.» Et c’est le conflit.

Vous avez des aspects de l’illumination qui disent: «Je dois étudier. Je dois tout savoir. Je dois connaître tous les philosophes. Je dois savoir tout ce que Jésus n'a jamais dit. Je dois connaître toutes les religions du monde.

Je dois ... » Et vous avez l'autre aspect qui dit:« Rien de tout cela importe. Rien de tout cela importe vraiment, "et ils ont ce - parfois c'est une bataille et parfois l'aspect de l'illumination intellectuel commence à répandre toute sa substance mentale – des faits et des chiffres et des dates - en essayant d'être condescendant envers cet aspect qui est à la recherche de la simplification. Et il va submerger cet aspect simple avec la totalité de son intellect et montrer combien il est intelligent et faire cet autre aspect se sentir stupide, du genre, "Oh, j’ai l’impression que je ne connais rien de la vie. Je ne suis pas digne de l'illumination. "Vous voyez, ils sont aux prises dans les deux sens.

 

Vous avez l'aspect qui dit: «Dans l’illumination - je vais avoir le corps parfait avec une lueur autour de lui, bien sûr, qui ne vieillira jamais et des odeurs délicieuses de biscuit aux pépites de chocolat. » (Quelques gloussements) et puis vous avez l'aspect de l'illumination qui dit, «

Cette chose, ce corps physique est temporaire et il a vraiment limité mon illumination. C'est mon physique qui me retenait d’elle. "Et un autre aspect dit:« Mais dans l'illumination, je vais prendre mon corps physique à mon troisième cercle et aller au Club des Maîtres Ascensionnés pour la fête d’Adamus », et ces trois se battent, luttent les uns avec les autres. Vous avez ces attentes de l’illumination. Je voudrais que vous soyez conscients de cela.

 

Maintenant le danger est que, ou la difficulté en cela est que, vous allez plonger en eux, dans ces aspects, et les sentir, et Aandrah sait exactement ce qui se passe. Ils arrivent et ils essaient de vous attirer à eux, de vous faire penser que vous êtes eux. Donc observez de loin. Observez d'un lieu de neutralité. Ne vous impliquez pas dans leur substance. Ne vous impliquez pas du tout. Observez juste comment ils fonctionnent.

 

Oui, ils font partie de vous, absolument. Mais vous pouvez les observer et voir comment tous ces aspects - vos attentes de l'illumination - sont prolongés là, autour.

Maintenant, ce que nous allons faire, ce que vous allez faire, c'est les intégrer tous. Vous allez les intégrer tous, non par la force, non par l'intellect. Vous allez les intégrer en prenant une bonne respiration profonde dans le

Je Suis. Vous prenez une bonne respiration profonde en vous, dans votre vérité, dans l'amour de vous-même.

La façon d'intégrer les aspects consiste à s'aimer soi-même. Vous n’avez pas fait d'erreurs en cours de route, pas du tout. Vous allez rire à ce sujet un jour. Vous n’avez pas fait d'erreurs. Vous n'avez rien fait de mal.

Vous n'avez pas de mauvais karma, rien de tout cela. Donc, vous êtes libres de vous aimer. Il ne devrait y avoir aucune culpabilité, ni remords. Vous êtes libres de vous aimer.

Donc, ce sont les aspects - ou les attentes - de l'illumination.

J'en parle particulièrement maintenant, parce que comme nous entrons dans notre série de la découverte, nous ne voulons pas que tous ces retardataires traînent autour. Nous voulons que vous soyez en mesure de (a) les identifier, voir comment ils travaillent sur vous; (b) de les intégrer par l’amour de vous-même, et (c) en utilisant la dynamique de tous ces aspects, car ils vous ont servis. Ils ont recherché des variations de la vérité. Ils ont recherché différents potentiels pour vous, et toute cette énergie vient et vous sert.

 

~ Les Caspectations **

 

Alors, après, et le plus difficile à en parler, ce sont les autres.

LINDA: MM.

ADAMUS: Mmm. Mmmm. Oh, allons-nous y aller ? (Kerri se lève pour boire un verre) Vous ne pouvez pas sortir maintenant Kerri. (Rires)

KERRI: Je n'ai pas peur.

ADAMUS: Les autres personnes, et je ne vais pas être populaire en disant cela, mais je ne m'en inquiète pas.

Peut-être que le plus grand obstacle à votre éveil, ce sont les autres. Et tandis que d'autres considèrent que c’est une déclaration très rude, égoïste, essayant de briser les familles et tout le reste ... les familles se séparent d'elles-mêmes, indépendamment de l'illumination. C'était drôle. (Quelques rires) Cela n'a rien à voir avec l'illumination. Ce sont les autres personnes. Et plus précisément, ce sont les personnes qui sont les plus proches de vous - vos partenaires et conjoints, vos enfants, vos parents, vos enfants, vos parents, vos enfants, vos parents (rires), vos proches, vos compagnons de sommeil, vos compagnons de sommeil, Edith. Ceux qui la plupart du temps sont les plus ...

EDITH: Je voudrais avoir quelques compagnons de lit. (Rires)

ADAMUS: Ce sont quelques-unes des choses les plus joyeuses dans votre vie et aussi les choses qui vraiment vous empêchent la réalisation de l'illumination.

Alors, que faire? Faire vos valises ? Sortir ? Aller vivre dans les bois par vous-même ? Pas nécessairement.

Pas nécessairement.

Mais commencez à réaliser, à partir de ce moment, que ces personnes qui sont les plus proches de vous, ces personnes qui sont très, très proches, sont celles à qui vous lancez vos déséquilibres, vous lancez vos peurs, vous lancez vos vacuités, vous lancez vos boutons sur eux.

Vous projetez votre moi, vos déséquilibres directement en eux, et parce qu'ils vous aiment, ils les acceptent.

Et, soit dit en passant, vous le faites pour eux aussi. C'est comme s’ils étaient votre miroir, et que vous êtes le leur.

Ils vous ont permis de jeter votre substance sur eux et de les faire vous la jouer de nouveau. Ils sont certainement, de tous, vos plus grands maîtres, mais là vous arrivez à un point où vous ne devriez pas vous mouler sur les autres. Alors, quand je dis que ce sont d'autres personnes - les proches, les plus proches de vous - il s'agit réellement de vous le faisant à eux, vous, mettant votre substance sur eux afin qu'ils puissent la jouer en retour.

Ils poussent vos boutons, parce que vous leur avez donné vos boutons à pousser. Ils vous causent la plupart des chagrins, parce que vous leur avez donné votre coeur pour jouer de nouveau avec vous. Ce n'est pas qu'ils sont mauvais. En fait, ce sont des êtres merveilleux et ils vous aiment, et ils ont accepté beaucoup, tout comme vous acceptez beaucoup d'eux. Mais toute cette pratique d’utiliser d'autres personnes pour découvrir les besoins de l’individu (NDI : ou du moi) doit se terminer. (Quelqu'un crie "Amen!") Amen. Il y a une réunion de réveil !

Oh amen ! Amen ! (Quelqu'un siffle et des applaudissements)

Tout le monde le fait pour tout le monde. Et, soit dit en passant, c'est la raison pour laquelle tant de nombreuses relations ne fonctionnent pas ou ne durent pas longtemps, car à un certain moment vous ne supportez pas de vous voir à travers cette autre personne. Vous les blâmez, bien sûr, mais vous ne pouvez pas supporter de vous voir à travers eux. Ou, à un certain moment, vous vous rendez compte que vous n'avez plus besoin d’en faire d’avantage avec les autres.

Donc, la question se pose, y a-t-il un espoir pour de véritables relations, authentiques et pures ? Cela vous appartient. Cela vous appartient. Mais la plupart des relations avec tous les êtres humains sont ce jeu de projection - vous vous projetez en eux, et non pas comme un pêcheur, mais vous vous projetez * vous-même en eux.

* Comme un directeur de casting pour un film

 

Alors que nous sommes dans cette discussion des attentes, je vais les appeler des castpectations**(NDI : Adamus nous a fait un mix entre attentes et aspects). (L'assistance répond en gémissant et en riant) Pourriez-vous l’écrire ? (À Vili) Parce qu'ils sont aussi votre plâtre, comme un groupe de personnages dans une pièce de théâtre ou une émission de télévision. Ils sont votre plâtre. Ils sont vos personnages. Mais il arrive un moment où ils deviennent une femme ou un one-man show. Vous êtes toute seule. C'est votre scène. N’utilisez plus les autres.

C’est vous, vous tenant toute seule, dans la Présence Je Suis de vous-même.

 

Lorsque vous arrivez à ce point, quand vous pouvez être honnête à ce sujet, quand c'est juste le Je suis sur la scène, pas ce casting d'autres êtres humains avec lesquels vous vous êtes entouré vous-même, alors vous prenez conscience de quelque chose de beau: Qu'il y a le casting de vous-même et de tous les aspects magnifiques que vous ayez jamais eus, tous les aspects très intégrés et que vous n’avez réellement pas besoin des autres. Vous n'avez pas besoin d'eux de la façon dont vous les avez utilisés par le passé.

Alors c'est ici le dilemme: Vous êtes avec quelqu'un, vous avez des enfants, vous avez un compagnon, même des parents, et il y a tout ce jeu ce qui a été joué – vous, vous découvrant à travers eux - et cela doit prendre fin, à un certain niveau d’illumination ou de conscience.

Maintenant, il va y avoir des gens qui prendront ceci hors de son contexte, et ils vont dire:

«Adamus a dit de quitter vos familles. Laissez vos bébés. Éloignez-vous de vos parents. Ne prenez pas soin d'eux. "Je ne dis pas cela. Je tiens à être très clair à ce sujet. Je ne dis pas cela.

Je veux dire, la fin du jeu. La fin de comment vous utilisiez les autres pour vous voir. La fin de comment vous utilisiez les autres, qu'il s'agisse de guides ou d'anges ou d'autres humains ou aucun d'eux, pour vous aider à vous découvrir. A partir de ce moment-là, c'est vous, vous découvrant. Vous ne pouvez pas le faire à travers ce mari ou épouse ou à travers vos enfants ou n’importe qui d'autre.

 

Lorsque vous faites ce choix en vous, que vous libérez ce type de relation, qu’est-ce que cela va changer ?

Cela va-t-il changer la relation physique que vous entretenez avec eux ?

L'énergétique ? Le karmique ? Vont-ils partir ? Qui sait ? Cela n’a pas d’importance.

Je vais vous dire ceci: Vous n'avez pas à faire quoi que ce soit. Vous n'avez pas à rentrer à la maison et dire: «Oh, Adamus nous a poussés aujourd'hui. Maintenant, je dois prendre une décision. Dois-je laisser mon bon à rien de mari ? "Je ne dis pas ça du tout.

IL s'agit juste pour vous de faire le choix de changer la dynamique, les castpectations**

(NDI : Adamus à fait un mix entre attentes et aspects) de L’illumination. Ce qui en soi va changer la dynamique des autres relations. Vous n'avez pas à faire quoi que ce soit. Vous n'avez pas à appeler l’avocat pour divorcer demain. Cela va juste s'équilibrer naturellement.

Maintenant, cela ne signifie pas qu'il n'y aura pas du drame et de la tourmente, parce que les humains sont des êtres humains, et à la minute où quelqu'un sent que leurs crochets n’ont plus de prise sur vous, que vos hameçons sont sortis, ils se fâchent. Ils sont contrariés. "Qu'est-ce qui ne va pas avec vous ? Qu’est-ce que vous faites à cette réunion de culte ? Qu'est-ce qu'on vous dit ? "Vous savez, et toutes ces autres choses. C'est là que vous prenez une profonde respiration. Il se peut qu’il y ait en cours quelques changements dynamiques de l'énergie se produisant.

 

D'autre part, cela pourrait être la plus belle chose, le plus beau cadeau que vous ayez donné à cette autre personne ou à vous-même. C'est une libération. C'est une libération de quelques très vieilles énergies de servitude.

Donc, je dirais que probablement, parmi les dix principaux enjeux, les retenues, les préoccupations au sujet de l'illumination, ce sont ces autres personnes. Ce sont ces autres personnes. Vous ne voulez pas le faire parce que vous avez peur que cela puisse leur faire du mal. Vous ne voulez pas le faire parce qu'il y a eu une telle dynamique que vous avez eue avec les autres pendant tant années. Vous ne pouvez pas penser que vous êtes prêt à aller au-delà.

 

Mais, mes chers amis, comme je le disais au début, on arrive à un point dans votre réalisation de l'illumination où il n'y a plus beaucoup de guides autour. On arrive à un point où il n'y a pas beaucoup d'amis comme vous en avez eu auparavant. On arrive à un point où il n'y a pas beaucoup d'autres êtres humains, des relations comme vous en avez eues. Cela ne signifie pas qu'ils sont partis, cela signifie juste qu'ils changent.

Je ne peux pas vous dire s'ils vont vous quitter ou non. Je ne peux pas vous dire ce qui se passera, mais c'est le point où vous prenez une profonde respiration et vous assumez que c’est sujet à l'illumination. Et vous supposez que vous le faites dans le plus grand amour, d'abord de vous-même et ensuite des autres avec lesquels vous avez partagé avec amour. C'est le point où vous assumez et où vous avez confiance que c'est la joie du Je Suis.

 

Prenons une profonde respiration avec ça.

 

 Merabh pour la liberté

 

Comme nous arrivons à la fin de la série de la liberté, nous allons faire un court merabh pour la liberté.

Tamisons les lumières, une petite de musique merabh-y dans le fond, si vous voulez, John.

(La Musique commence)

Un Merabh, un si beau moment. Nous avons d’une façon accumulé les énergies aujourd'hui, et un tel sentiment dans la salle. Maintenant, nous pouvons simplement prendre une profonde respiration. Maintenant, vous n'avez pas besoin de lutter avec quoi que ce soit. Vous n'avez même pas besoin de penser à ce dont nous avons parlé aujourd'hui. Vous n'avez pas besoin de le travailler. Vous n'avez pas à l’étudier. Il n'y a pas de mendicité pour cela.

 

Un merabh est un beau moment où vous vous laissez juste être.

Il n'y a aucune manipulation des énergies.

Il s’agit juste de prendre une profonde respiration.

Dans ces dix derniers Shouds nous avons parlé de la liberté. En fait, nous avons véritablement parlé des limites. Au cours des dix Shouds, nous avons libéré simplement et affectueusement les limites, une par une.

Oh, cela peut être absolument terrifiant parfois. Mais tellement libérateur aussi, une délivrance aussi.

 

Nous avons parlé de nous libérer des limitations du mental humain, de l'aspect humain. Avoir un tel amour comme l’aspect humain a, de manière résiliente. Oh ! Voulant ainsi faire la bonne chose, mais dans l’obscur sentiment de ce que la bonne chose est.

Que faisons-nous ? Nous nous libérons de cet aspect humain ou de ses limitations, permettant cet amour véritable, le Je Suis que l'humain doit intégrer.

Je ne peux pas penser à des êtres, où que ce soit dans la création, qui ont plus d'amour que celui que les humains ont, mais qui pourtant ont encore plus de conflits avec l’amour, plus de défis. Probablement parce que les êtres humains, si aimants, veulent tellement et vraiment faire la bonne chose, qu'ils finissent par se juger aussi durement, se fixant des normes si élevées, qu’ils sont tellement affectés par les défaillances - ce qu'ils appellent des échecs - dans l'amour. Pourtant, apprenant tout le temps, de plus en plus sur l'amour, de plus en plus sur l'amour que tous les autres êtres partout.

 

Nous sommes ici, traversant la série de la Liberté.

Cela vous donne l'occasion de regarder les choses dans votre vie qui vous ont maintenus limités. Certaines d'entre elles ont été amusantes. Certaines d'entre elles ont juste été limitatives, vous empêchant de sentir et de vivre le vrai Je Suis dans cette incarnation. C’est tellement frustrant d'avoir ces limitations, certaines d’entre elles se sentent comme attachées à vous en permanence.

Alors, prenez une grande respiration dans la vraie liberté.

 

La liberté, l'illumination - Elles peuvent être utilisées de manière interchangeable.

(Pause)

 

Sentez-vous dedans pendant un instant. Je vous l’ai demandé avant, quand tout cela a-t-il commencé, ce cheminement spirituel, cet éveil de conscience, il y a peut-être 2000 ans, peut-être 800 ans – cela n'a pas d'importance – de quand c'était ?

Que s’est-il produit ?

Qu'est ce qui vous a demandé pourquoi et comment ? Quelque chose que pas beaucoup d'humains se posent, mais il vous est arrivé de vous demander pourquoi ? Comment ?

Qu'est ce qui vous a fait vous demander : « Qui suis-je ? "

 

(Pause)

 

Voilà, mes chers amis, ce qu’est un aspect. Oh, c'est vrai. C'était une question ou des questions tout à fait valables, mais elles ont créé un aspect.

Où est cet aspect maintenant? Où est cette partie de vous qui est partie rechercher ?

Peut-il rentrer à la maison maintenant ?

Peut-il venir à vous maintenant ?

Peut-il entrer dans la découverte ?

N'ayant plus besoin d'être là, à errer dans les couloirs célestes, mais peut-il rentrer maintenant, venir à vous maintenant, dans ce corps, et commencer la découverte ?

Un peu comme entrer simplement en vous ...

En disant juste : «Expérimentons ensemble. Soyons ensemble. Découvrons ensemble.

"Finies les interminables recherches et l'errance. Soyons simplement dans l'expérience du Je Suis.

«Soyons libres. Soyons des êtres éveillés. "

 

Par ailleurs, l'illumination ne signifie pas la fin du voyage. L'illumination est tout simplement la conscience du voyage, de l'expérience. L’illumination ne signifie pas que cela se termine. Cela signifie en fait, que le plaisir commence. Et nous le faisons, alors que nous entrons dans notre série de La Découverte.

 

Prenons une bonne respiration profonde. Ahh! Une bonne respiration profonde.

 

Toutes ces attentes de l’illumination, toutes ces personnes dans votre vie semblant faire obstacle à votre illumination, au moins une bonne excuse, il est temps de nous déplacer au-delà de cela, de nous libérer de cela.

 

Prenez une bonne respiration profonde.

 

Mes chers amis, Aandrah va respirer avec vous dans un instant. Moi, j'ai à assister à une fête d'anniversaire.

Vous êtes tous invités. Trouvez votre propre chemin. C'est au Club des Maîtres

Ascensionnés, votre nom est sur la liste.

Et n'oubliez pas, pendant que vous parcourez votre chemin à travers les méandres cosmiques, n'oubliez pas que tout va bien dans toute la création.

 

Et il en est ainsi.

Merci. (Quelques personnes disent « joyeux anniversaire ") et joyeux anniversaire à moi

 

__________________© Copyright Geoffrey Hoppe 2013_______________________

Adamus® canalisé par Geoffrey Hoppe , secondé par Linda Hoppe

Vous pouvez distribuer librement ce texte, dans son entièreté, sur une base non commerciale et gratuite, y compris ces notes. Toutes autres utilisations doivent être approuvées par écrit par Geoffrey Hoppe, Golden, Colorado.

Voir la page des contacts sur le site Web : www.crimsoncircle.com Golden, Colorado USA 80403

Toutes les photos sont de Dave Schemel

Pour voir toutes les photos http://www.crimsoncirclephotos.com/

Pour écouter le Shoud en ligne en version anglaise

http://www.crimsoncircle.com/Library/ShoudChannelVideos.aspx

 



13/10/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres