SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

KHARISMA 1 - AOUT 2014


 

 

KHARISMA 1

 




NOTE IMPORTANTE: Cette information n’est probablement pas pour vous,

sauf si vous prenez l'entière responsabilité de votre vie et de vos créations.

 

 

 

Je suis ce que je suis, Adamus du domaine souverain.

 

Bienvenue à ce rassemblement. Pour ceux d'entre vous qui reviennent, bienvenue. (Adamus glousse) Je suis toujours étonné. Toujours étonné. Je ne sais pas si vous êtes têtus, tenaces ou que vous n’avez rien de mieux à faire un samedi après-midi que d'être ici, mais soyez les bienvenus, chers amis.

Il y a un signe pour le Club des Maîtres Ascensionnés, comme une question de fait, à droite lorsque vous marchez dans la porte, et le signe dit: «J'ai renoncé à tout et rien ne m’est revenu, excepté moi."

 

 

 

Au-delà de la personnalité

 

Chaque Maître Ascensionné passe par un type de puberté spirituelle où ils abandonnent tout. Oh, et il ne s'agit pas seulement d'argent ou de marchandises ou de voiture, de votre maison, de votre travail, de votre famille. Mais quand il descend vraiment au fond des choses, ce que vous abandonnez vraiment est tout ce que vous saviez être de vous-même - l'une des choses les plus difficiles que vous ou tout autre humain éveillé ferez jamais; certainement, parce qu’il y a toujours le désir de construire sur cette personnalité, de vous construire vous-même. Vous le faites pour des choses comme votre garde-robe, votre travail, votre statut dans la communauté, votre relation avec vous-même. Toujours à essayer de vous définir d'une manière intéressante et nouvelle. Mais finalement, tout cela vient à s'écrouler, ou à se déchirer, ou à vous libérer avec grâce. Avec élégance.

 

Et c'est ce que j'espère que nous allons faire dans notre prochaine série, cette série, pour laquelle je vais partager avec vous le nom dans un moment. Hm. (quelques rires étouffés) Je vais laisser l'anticipation se construire un peu.

 

Mais en effet, il y a ce fait d’aller totalement au-delà de la personnalité. L'esprit ne peut pas le sonder. Il ne peut pas. L'esprit tente de le justifier d'une manière en disant: «Bon, je vais être un peu moins moi." Mais vous ne pouvez pas être d'une manière ou de l'autre. L'esprit dit: «Je vais me débarrasser de mes mauvaises habitudes." Eh bien, vous allez découvrir - et je suis sur le disque en disant cela - vous allez découvrir que réellement vos mauvaises habitudes vous ont vraiment bien servi. C'est de vos bonnes habitudes que je m'inquiète. (Rires) Vraiment. Ce sont les habitudes, ce sont les choses que vous faites, justement celles sur lesquelles vous êtes, que vous défendez, auxquelles vous tenez, et même quand j'essaie de vous les prendre, même si j'essaie de les chasser de vous, vous vous retenez à elles.

 

Vos mauvaises habitudes, bien sûr, que vous n'aimez pas, vous essayez de vous en débarrasser, vous essayez de les surmonter. Ce sont vos propres champs de bataille de pouvoir au sein de vous-mêmes - merci (à Linda) - ce ne sont pas les mauvaises habitudes qui m'inquiètent. C'est ce que vous considérez comme vos bonnes habitudes, les blocs de construction de votre estime, de votre personnalité.

 

Vous êtes dans un très drôle - heh, drôle pour moi - drôle de déplacement loin de ce que vous appelez votre personnalité, votre identité, dans quelque chose qui est comme un grand abîme. Ce n'en est pas, mais il faut l'aborder comme un abîme. Vous devez l'approcher sans savoir ce qui vient après. Sinon, votre personnalité va essayer de s'y accrocher et de le  façonner à l'image qu'elle aimerait avoir d’elle-même. Et comme vous l'avez découvert, l'image que vous souhaitez avoir de vous-même est assez inaccessible ... assez inaccessible.

 

Mais pourtant, vous continuez à essayer de l'obtenir. Vous continuez à essayer d'y aller. Je peux vous dire dès maintenant - et ce message est évidemment pour vous, pas pour le monde extérieur - vous n'allez pas être en mesure de l'obtenir. Alors arrêtez d'essayer. C'est pourquoi je ne suis pas fan du tout des objectifs et des plans et programmes. Ceux-ci sont pour les mortels. Heh. (Rires étouffés d’Admaus et du public) Et quand je dis mortels, je ne parle pas du corps physique. Je parle de ceux qui se tiennent sur une illusion, disons une perception, de ce qu'est la vie et où ils se situent en elle. Et vraiment c'est ce que la vie est  pour beaucoup de gens- essayant de s'intégrer, demandant sans cesse cette question "Où puis-je m'intégrer? Comment puis-je m'intégrer? "Et cette question redoutable des éons," Qui suis-je? "

 

Ne jamais demander cela. Ah, à la minute où vous le sentez venir à l'intérieur de vous - ce «Qui suis-je?" La question et quelle que soit l'itération que vous mettez dedans, la forme que vous mettez dedans - le moment où vous la sentez venir, prenez une profonde respiration et : " Je suis ce que je suis. Tais-toi! "(Quelques rires)

 

 

 

Mise à jour sur Sam

 

Avec la session d'aujourd’hui, Laissez-nous faire un peu de mise à jour sur Sam. (L'assistance répond « oh ! ") Oh !. Sam (l'incarnation actuelle de Tobias).

Il y a 15 ans que j'entends au Cercle Cramoisi, et assez curieusement pour Sam qui a 15 ans. Maintenant, n'est- ce pas une coïncidence? Ou non. Non, pas du tout.

Alors Sam a 15 ans maintenant. Imaginez un instant comment c'était lorsque vous aviez 15 ans. C'est le mauvais dont je parlais avant. (Rires d'Adamus et quelques rires de l'auditoire) un âge si difficile que d'avoir 15 ans. Vous étiez entre tout. Vous n'étiez pas encore un adulte, mais vous n'étiez pas un enfant. Vous n'étiez pas assez vieux pour conduire, mais vous parassiez stupide à vélo. (Rires) Vous n'aviez pas les compétences ou même la sagesse encore pour gérer la vie, mais vous essayiez. Comme j'ai entendu Cauldre dire maintenant, à cet âge, il croyait tout savoir, hein, comme beaucoup d'entre vous. Les parents ne connaissaient rien. Il crut comprendre que ça allait être «cool» et les parents ne l'étaient même pas un peu.

 

Mais encore un âge si ingrat à 15 ans - pour les garçons sortant tout juste de la puberté, avec optimisme, et pour les filles en regardant les garçons de cet âge et pensant, "Ils sont si pubescents." (Adamus glousse)

Ici Sam a 15 ans et il a mené une vie très intéressante. En fait, il n'a pas eu beaucoup d'une vie, parce que, pendant beaucoup, beaucoup d'années, il n'était qu'un corps coquille. Pouvez-vous imaginer cela? Le fait d'être une coquille. Tout comme une boîte de carton vide. Juste en attente que quelqu'un mette quelque chose en lui et l'expédie au loin via UPS. (Quelqu'un rit) Je vous remercie. J'ai pensé que vous alliez avoir des feux d’applaudissements ou des feux de rire ou ...

LINDA: Je pourrais utiliser le pavé.

 

ADAMUS: D'accord. Donc, ici, il a 15 ans et le fait qu’il est entre-deux, mais pendant de nombreuses années il était vraiment dans ce corps coquille. Non infusé avec un plein d'énergie ou encore la conscience de lui-même, de Tobias. Puis, quand il, quand Tobias, l'Essence de Tobias, a commencé à occuper ce corps, alors il a commencé à développer sa propre identité. Mais il y avait toujours quelque chose en lui, une résistance à s'identifier, à développer une personnalité comme vous avez toujours une réticence à faire quelque chose qui allait l'enfermer dans un rôle ou un mode ou une identité particulière pour lui-même.

 

Maintenant, il est intéressant de noter que le voyage de Sam est également votre voyage.

 

Très différemment – vous n'étiez pas des corps coquille, certains d'entre vous se sont transformés en cela, mais vous ne l'étiez pas à l'époque. (Rires) Non aucun de vous, bien sûr. Pas un d'entre vous. (Adamus glousse)

Eh bien, effectivement, il y a un peu de vérité dans cela, parce qu'une partie de vous, vous a laissé pendant un certain temps. Une partie de vous marchait partiellement loin, et non pas que quelque chose ou quelqu'un d'autre soit entré, mais il était si confus, ce moment de puberté spirituelle. Si confus que vous ne saviez plus quoi faire. Vous avez littéralement reculé pendant un certain temps.

 

Et comme vous l'avez fait, vous avez découvert que vos ressources, votre abondance, même votre joie, votre désir de vie semblaient s'estomper. Mais vous ne pouviez pas les manipuler. Vous ne pouviez plus gérer ou faire les mêmes choses maintes et maintes fois. Vous saviez que ce n'était pas en résonance avec vous. Vous saviez que cela vous prenait dans n'importe quel endroit où vous vouliez aller, mais vous ne saviez pas quoi faire.

C'est très bien comme la puberté pour un enfant. Beaucoup ne savent pas quoi faire avec leur corps. Leurs pensées sont en train de changer. Tout est en train de changer. Donc, beaucoup d'entre vous ont renoncé.

 

Il est intéressant de noter que vous avez réellement essayé de sauter au plus profond. Vous avez essayé d'activer une certaine vieille passion, et cela n'a pas fonctionné. Cela n'a pas fonctionné. Il y avait cette résistance interne, je dirais une intelligence divine en vous qui a dit: «Ceci ne va tout simplement pas fonctionner." Et d'une certaine manière vous avez jeté vos mains. Vous vous êtes rendus. Vous êtes devenus votre propre coquille.

 

Le corps répondait toujours. La personnalité était comme sur le pilote automatique. Elle était en mesure de fonctionner, de parler. Et, dans un sens, dans le mode de pilotage automatique, elle a continué à essayer de se reconstruire ou de se ré-identifier elle-même.

Elle vous a rendus fous, absolument fous. Et puis vous vous êtes posés la question, que je vous ai demandé de ne plus vous poser. Vous avez continué à dire, "Qui suis-je?"

 Vous vous faufiliez furtivement dans votre placard, tard la nuit, quand vous pensiez que j’étais allé faire la fête en France et disiez: «Mais qui suis-je? Qui suis-je? Cher Dieu, cher qui que vous soyez, mais Adamus, Qui suis-je? "(Rires)

Et alors vous vous faufiliez vers un livre. Je sais que vous l'avez fait. Je l'ai vu. Je sais que vous vous êtes humiliés en le faisant. Vous vous êtes sentis coupables et misérables, et vous devriez.

 

Mais vous avez glissé dehors vers une sorte de lecture, psychique, quelque chose – quelque chose mais vous, A-B-U. N'importe quoi, mais vous avez réellement creusé au plus profond de vous-même, parce que ça fait mal, et à un certain degré ça fait mal encore. Et à un certain degré, je peux faire en sorte de comprendre pourquoi vous avez glissé dehors, pourquoi vous avez triché sur moi (rires) et vous en êtes allés et avez obtenu une lecture, parce qu'il y avait un désespoir. Vous ne saviez pas quoi faire d'autre, et vous avez pensé certainement que quelqu'un quelque part devait avoir la réponse.

Et puis qu’est-ce qui s'est passé? Eh bien, nous connaissons l'histoire. Je n'ai même pas à créer un Mémoire de l'histoire de Maître à ce sujet, mais je le ferai. 

Vous avez glissé dans les lectures et vous vous êtes encore plus enfoncés. Pendant un temps, elles vous ont donné un peu d'une identité. "Oh oui, vous étiez une princesse en Egypte." Eh bien, en fait, vous l’étiez, c'est d'ailleurs un point. (Rires) Nous sommes désolés. Je dois extraire cela. Vous ne vous en souvenez. C'est comme Men in Black - zzzzt! - vous ne vous rappellerez jamais. (Rires) Oh, je regarde vos films stupides.(Adamus glousse)

 

Alors ils vous ont donné une perfusion temporaire d'identité. Vous avez construit de la sauvegarder. Vous vous sentiez bien pendant quelques jours, et puis quoi? Whoosshhh! 

La grosse chute. Le gros crash. Mais je m'égare. Nous parlons de Sam, ou sommes-nous en train de parler de vous? Hmmm. Hmmm.


Alors Sam, 15 ans, très intéressant. Je n'ai jamais vraiment développé une personnalité. Certains ont dit qu'il était un peu terne. Certains ont dit qu'il était un peu ennuyeux. Certains ont dit qu'il était totalement sans fondement, qu'il ne pouvait pas se connecter à quoi que ce soit, qu'il rêvassait toujours, et en effet il le faisait. Il passait par un processus très important en lui-même.

Il a des compétences pour apprendre de la vie, mais pas tant que ça. Sam, 15 ans, n’est pas un très bon élève. Non. Un peu comme la plupart d’entre vous. (Quelques rires étouffés) des B ont été considérés comme vraiment bons. C'était un jour pour célébrer à la maison. Les C étaient acceptables. Pas particulièrement retenu intelligent, mais incroyablement intuitif.

 

Quand il sort de sa tête, quand il s'arrête d’essayer de comprendre les structures, les modèles, quand il arrête d'entrer dans l'esprit et dans la logique - incroyable. Il peut résoudre n’importe quoi rapidement, très vite. Il n'a pas à connaître les faits et les chiffres.

A 15 ans Sam n'est pas intéressé pour aller à l'université. Il y sera probablement pendant une courte période de temps, et puis obtiendra de s'ennuyer incroyablement avec tous les, bien, les enseignements ennuyeux qui ont vraiment très peu à voir avec  la vie réelle , la vraie joie de la vie. Pas particulièrement bon élève, mais incroyablement intuitif comme bon nombre d'entre vous.

 

La différence est que Sam n'a pas encore 20 ou 30 ans de programmation pour couvrir cette intuition. Sam a été laissé relativement propre et clair. Même si ses parents, maintenant divorcés, étaient tous deux professeurs d'université, ils n'ont pas compris Sam. Je parle de Sam ou de vous? Ils ne l'ont vraiment pas compris- vous - très bien et ainsi ils l'ont un peu ignoré, ce qui lui donnait beaucoup de temps libre pour ses propres moyens.

Il est intéressant que, à l'âge de 15 ans Sam soit dans les derniers jours de sa puberté, et maintenant nous pouvons parler davantage de lui. 

Nous l’avons laissé seul en quelque sorte, pendant ces années très sensibles de cette puberté. Nous allons parler de lui de plus en plus, parce qu'il sent la connexion profonde avec chacun de vous, tout comme Tobias l’a fait et le fait toujours.

 

Il sent une connexion. Il ne sait pas encore ce que c'est et il ne se soucie pas de ne pas savoir exactement ce que c'est. Il ne se soucie pas de ce qu'il sait à propos de cette chose appelée le Crimson Circle et les Shaumbra individuels et les détails, parce qu'il sent. Et c'est ce qu'il a laissé venir de l'intérieur de lui. Il sait qu'il y a quelque chose.

Il sait qu’il s’agit, je suppose que vous pourriez l'appeler, du soutien, de la camaraderie, de l'acceptation, de la compassion. Il sait que c’est là, mais il ne sait pas exactement où cela se trouve. Mais il ne s’en soucie pas, et c'est un point très important. Il n'a pas à connaître les détails. Comme une question de fait, car d'une manière cela le priverait d’un peu de la richesse qu'il ressent en ce moment, parce que s’il devait retrouver soudainement le Crimson Circle et Shaumbra, il entrerait trop dans les détails. Mais en ce moment il sent la richesse de chacun d'entre vous. Ouais.

 

Maintenant, je ne serais pas surpris du tout ... Cauldre fait un peu de filtrage ici, donc nous allons simplement l'assommer. Mais je ne serais pas surpris du tout s’il commençait à parler à certains d'entre vous, à se mettre en contact avec certains d'entre vous.

Il travaille dans une ferme cet été, et il aime. Il aime travailler la Terre. Pas trop pour les animaux de la ferme, pour la plupart, des légumes et des fruits. Mais il aime travailler dans ce milieu, sortir, toucher la nature, à regarder les choses se développer, voir la beauté de la vie.

Il est avec quelques uns de ses amis qui ont décollé de la ville, de la ville, qui travaillent dans les fermes, et ici il trouve une passion. Passion qu'il n'avait jamais ressentie auparavant. Son Kaiko. Et ce ne sont pas seulement les plantes et la terre ou la camaraderie dans la soirée, mais il sent quelque chose en lui, quelque chose qui s’ouvre.

Dans le même temps, il sent également la sensualité de la vie. 

 

Il commence à, disons, la sentir très sexuelle, belle sensation venant avec lui. Avec certains de ses amis de l'école, il a vu - à plusieurs reprises - vu la pornographie sur Internet. Cela ne l’a vraiment jamais beaucoup inquiété. En fait, pour lui, c'est effectivement déroutant, parce qu'il sent l'énergie de celle-ci. Il sent l'abus et l'alimentation qui se déroule et se demande à lui-même, en se disant qu'il y a une telle beauté dans cette chose de l'intimité, de la sexualité, mais où est-elle? Personne n'en parle. Ou que l'autre sexe est quelque chose qui est mal ou le sexe est quelque chose qui est interdit, ou elle est dans ces références pornographiques. Ainsi il est très confus à ce sujet en ce moment,, pourquoi les autres humains ne parlent-ils pas de la sexualité d'une manière sacrée, d'une belle manière.

Maintenant, il y en a qui le font bien sûr, mais dans la conscience de masse générale, c'est soit la culpabilité et la honte ou quelque chose de sombre et de décadent et l'alimentation d'énergie. Ceci, avec le travail à la ferme, l’inspire en ce moment pour ce qu'il va poursuivre plus tard dans sa vie. En très grand développement en ce moment.

 

Sam est grand et ce que vous considéreriez beau, mais étonnamment ne ressemble pas non plus à un de ses parents. Il l'a fait quand il était plus jeune. Et puis en passant par tout ce processus de la puberté, il a fait quelque chose de très brillant, quelque chose que je vous demande à tous et à chacun d'entre vous de faire - de renoncer à votre biologie ancestrale. Ce n'est pas la vôtre. Elle a été louée. Elle a été héritée.

Il n'a jamais passé beaucoup de temps dans sa biologie ancestrale. Il a utilisé des morceaux d’elle, des attributs de celle-ci en naissant dans un corps physique. Mais au cours de la puberté, il est passé par une étape très intéressante où il l’a réellement libérée. Il ne savait pas que ce soit de ce qu'il faisait. Mais il l’a réellement fait, à un niveau très élevé, il est sorti de sa biologie héréditaire.

 

Il y a encore quelques traces laissées en lui, mais il ne ressemble pas à ses parents- très beau, grand. Bien sûr, les hommes et les femmes sont attirés par lui. Et pas seulement pour la sexualité physique, mais en raison de sa personnalité ou, oserais-je dire, le manque de personnalité.

Sam est très affectueux, très sensible, mais comme vous, il constate que les choses l’affectent. Il doit s'abriter. Il doit s'éloigner des choses, et c'est pourquoi cet été, travailler à la ferme est donc idéal pour lui.

Oui, il a eu des relations intimes avec les femmes. Il a eu des rapports sexuels, même s'il est encore très jeune, mais d’une très, très belle manière. Contrairement à bien, en particulier beaucoup d'entre vous - je vais fermer mes yeux pendant un moment - mais repensez à quand vous aviez cet âge, en ayant vraiment une réelle sensibilité ou de la conscience, de la maladresse ou de la, oh, la précipitation, la ... (Adamus glousse).

 Oh d'accord. Passons. (Quelques rires)

 

Alors Sam, encore une fois, est très doué, artiste, très talentueux, mais ne dispose pas encore de réels débouchés pour exprimer cela. Donc, la meilleure chose qui lui soit arrivée depuis longtemps est cet été là, l'été à la ferme où il va découvrir beaucoup de choses, comme beaucoup d'entre vous l’avez fait quand vous aviez cet âge.

C'est un peu de mise à jour sur Sam. Nous resterons en contact plus étroitement maintenant qu'il sort de la puberté.

 

 

 

Puberté spirituelle

 

 

Parlant de sortir de la puberté, de la puberté spirituelle, que beaucoup d'entre vous connaissent. Elle est maladroite. Vous sortez d'une personnalité très dense - une personnalité qui a été développée au cours de nombreuses, nombreuses vies - et maintenant elle est dissoute loin.

Il y a une résistance. Vous essayez de vous tenir dessus, sur elle à bien des égards. Et si souvent, ce que je suppose être naturel, vous voulez libérer des choses en vous et ensuite vous concentrer ou développer d'autres choses en vous.

Et fondamentalement dans le développement spirituel, en particulier dans la présente partie du processus de puberté, pendant qu'il se termine, vous réalisez que vous avez laissé aller certaines choses et vous vous rendez compte que c'est comme beaucoup, beaucoup, beaucoup de couches, d'oignon, de pelure d'oignon, que vous retiriez de plus et de plus en plus. Vous arrivez au point de réaliser que vous continuez à peler, à éplucher, et vous dites: «Quand est-ce que cet arrachement de couches et de couches et de couches prendra-t-il fin?"

 

Lorsque vous en êtes vraiment à ce point-là et que vous êtes vraiment malades d'éplucher des choses loin, que vous êtes absolument fatigués de cela, c'est alors que tout cela, vous pourriez dire, explose, se dissout, se désagrège, part.

C'est un processus effrayant, parce que, encore une fois, la plupart d'entre vous sont entrés dans cette réflexion ... il y a deux niveaux qui se produisaient. Il y avait un désir sous-jacent intérieur pour, vous l'appelez spiritualité, la compréhension de Soi ou Dieu, la découverte du vrai Soi.

 

Vous avez toujours eu ce courant sous-jacent, mais encore vous ne vous êtes pas vraiment rendus compte de ce dont il s'agissait. Vous n'aviez pas nécessairement ... vous n'étiez pas en mesure de l'exprimer. Vous n'étiez pas en mesure de dire: «Eh bien, dans le noyau, il y a ce désir profond." Il a été justifié à d'autres niveaux, notamment mental, en disant: «Je suis malade et fatigué de ma vie. Je veux que les choses changent »ou« Je veux que les choses soient meilleures. "

Donc, à un autre niveau vous étiez ici disant: «Je veux plus d'abondance. Je veux être plus jeune. Je veux être plus intelligent. Je veux atteindre mes objectifs. "De sorte que cela continue ici, sous un profond désir de connaître le soi authentique, d'une façon réelle. Ces deux choses sont en conflit de beaucoup de façons, parce que la personnalité ne veut pas se voir détruite. Pas du tout. La personnalité veut s'améliorer. Elle a été programmée pour s’améliorer sur la durée de vie, programmer et programmer - améliorer votre intelligence, améliorer votre abondance, améliorer votre apparence, améliorer votre capacité à vous faire des amis et gagner sur les gens et toutes ces autres choses. Ainsi la personnalité, l'identité ne peut pas imaginer le fait qu'elle va réellement se dissoudre loin

 

Pourtant, en dessous il y a quelque chose qui dit: «Gloire, alléluia. Il est temps. Quand est-ce que ceci va enfin se produire ? Quand allons-nous sortir de cette mascarade que nous jouons ? Quand allons-nous aller au-delà des jeux et entrer dans l’authenticité? "

Eh bien, l'esprit saute et dit: "Oh oui, l’authenticité. C'est tout. "Parce que votre esprit a senti quelque chose, la personnalité s’est sentie" ouais, authentique. "Et elle essaie alors d'être authentique, et elle ne le peut pas. (Quelqu'un glousse) Elle ne le peut pas. Et c’est risible à un certain niveau, parce que vous essayez d'être authentique au sujet de quelque chose qui n'est absolument pas authentique. C'est pas mal, mais ce n'est pas authentique. Ce n'est pas qui vous êtes vraiment.

 

 

 

Le Corps de Lumière

 

Prenez une sensation pour vous-même en ce moment. Prenez une sensation de vous-même, dans votre corps, dans vos pensées, dans votre moi. Ce qui est à la surface, ce qui vient à travers les autres, ce qui est - pas ce qui est vraiment à l'intérieur, mais ce qui est projeté dessus – c’est une vieille biologie. Nous allons beaucoup travailler sur le corps de lumière. En fait, nous n'allons pas travailler. Nous allons permettre le corps de lumière.



Vous avez cela, et je sais que certains d'entre vous sont très frustrés, parce que - et prenez une note spéciale de ceci - parce que vous essayez de faire le corps de lumière avec votre ancien esprit humain, et les deux ne fonctionnent pas très bien ensemble. Vous essayez d'utiliser votre personnalité, le concept de votre esprit de comment le corps de lumière devrait être et de l'amener dans le corps de lumière. Tout ce que vous faites c’est de visser vers le haut votre vieux corps. Vous causez un conflit dans votre vieux corps, parce que vous songez à travers lui.

Vous avez un concept que vous allez marcher à deux pieds du sol, et vous allez être éclatant et flou comme un néon sur une nuit brumeuse et juste bzzzt! bzzzt! bzzzt! (rires)

Cela n'a rien à voir avec ça ! Rien du tout. Donc, avant que nous puissions vraiment faire beaucoup de choses avec le corps de lumière, nous allons nous débarrasser d'un grand nombre de réflexions sur ce qu'est un corps de lumière.

 

C'est intéressant. Vous êtes en conflit. Vous dites: «Eh bien, oui, mais j'ai juste un tel désir d’avoir un corps de lumière. Je suis fatigué de ce corps humain. Il vieillit de minute en minute et il est plus lourd et plus déséquilibré. "C’est ce que vous sentez à un niveau très profond, et c'est pourquoi j'ai parlé de Kaiko, la passion intérieure, le feu brûlant de l'intérieur. C’est pourquoi j’ai parlé d’elle le mois dernier parce que c'est ce que Kaiko, cette passion, inexpliquée, inconnue, la connaissance fait réellement élever le corps de lumière.

Et puis votre tête prend possession de cela et donne toutes les raisons pour lesquelles vous voulez votre corps de lumière, et je sais que certains d'entre vous ont déjà commencé à écrire vos livres sur le corps de lumière, et vous n'avez aucune idée de ce que c'est. Et vous allez juste visser d'autres personnes avec vos perceptions erronées au sujet du corps de lumière. Nous allons y arriver, et nous allons y arriver malgré vous, parce qu'il y a cette connaissance intérieure profonde que la biologie n'est vraiment pas la vôtre.

 

Donc débarrassez-vous de toutes les astuces et de tous les trucs et de tout ce que vous avez pensé de ce livre que vous êtes en train d'écrire et des classes que vous allez donner à propos du corps de lumière. Laissez cela aller pendant un certain temps jusqu'à ce que vous compreniez vraiment ce que le corps de lumière est, jusqu'à ce que vous compreniez vraiment et sentiez Kaiko (NDI : La Passion)  - la combustion, la combustion, le désir brûlant.

 

Cette flamme de Kaiko, comme je l'ai dit, si vous êtes en elle, si vous le permettez, il s'agit d'un feu froid; «froid» ainsi il ne vous brûle pas. C'est un feu de transmutation et le vrai feu de la transformation ou de l'alchimie est une flamme froide. Mais si vous êtes debout à l'extérieur et que vous essayez de le manipuler et que vous essayez de le perfectionner dans votre personnalité actuelle, il va brûler comme l'enfer. Je veux dire comme l'enfer, le véritable enfer. Il va brûler beaucoup.

Ainsi il s’agit d’entrer dans cette passion et de la permettre. Mais je m'égare encore une fois. Hm.

Donc, ce corps de lumière et votre biologie, cela va se produire naturellement. Comprenez-vous cela? Ça se passe naturellement. C'est ce que vous avez ressenti. C'est pourquoi je parle de Sam disant maintenant que Sam n'est pas intelligent, mais, oh, il est sage et intuitif, dans l'instant, ou comme vous vous voudrez l'appeler. Il ne pense pas; il permet.

 

 

 

Au-delà de l'identité et de la validation

 

Donc, le long des mêmes lignes de ceci, arrivant à la fin de la puberté spirituelle, il y a eu une telle tentative d'améliorer ou de développer votre personnalité. Et, encore une fois, je reviens aux raisons pour lesquelles je ne suis pas en faveur des plans et des programmes et des objectifs.

Tout ceci ne fait qu’intensifier ou densifier votre personnalité. Et il y a un tel désir de la part des humains de le faire - de s'identifier en tant que quelque chose, quelque chose. C'est pourquoi ils constituent des groupes d'affinité. Ils appartiennent à des clubs et associations afin de pouvoir s’identifier. Ils essayent constamment de s'améliorer. Eh bien, nous allons nous libérer, et cela pourrait être effrayant. Eh bien, vous avez eu tellement d'expériences avec cela jusqu'à présent. Cela peut être effrayant parfois, de vraiment libérer ce truc qui s'appelle la personnalité.

 

Mais la personnalité, la chose à laquelle vous vous êtes  identifiés, vous vous êtes reliés, vous vous êtes validés, n'est plus valide. Vous vous rendez compte de ce qui se passe si souvent quand les gens doivent se valider- vous savez, aller là dehors dans la vie de tous les jours où vous êtes constamment invalidé par des choses - ainsi vous essayez constamment de vous valider. Vous essayez de mettre les morceaux en place et les morceaux de « qui suis-je" - vous êtes une mère ou vous êtes un père; vous êtes un dirigeant ou vous êtes un chauffeur de taxi; vous avez cet âge ou; vous êtes intelligent, vous êtes stupide - et cela n’a pas d’importance. En vous validant, il n'y a pas une grande différence entre dire "je suis intelligent et je suis stupide." Au moins, c'est une validation ou une identification indiquant, «J'ai eu une enfance malheureuse; J'ai eu une enfance heureuse. Je suis beau; Je suis moche.» Tout est validation, même si c'est de la validation négative.

 

Ce sont les crochets que vous mettez dans des choses pour vous identifier. Et plus vous vous identifiez, plus vous vous associez à d'autres choses, mieux vous vous sentez pendant un certain temps. Mais alors, cela commence à se dissiper, et alors vous venez avec un certain nouveau plan, programme, objectif ou quoi que ce soit.

Ne vous méprenez pas. C'est merveilleux d’exprimer l'être créateur que vous êtes. Mais parfois, ces plans et programmes ne sont pas tant des moyens d'expression, plutôt juste un moyen de valider, ou parfois une façon de vous distraire de vous-même.

Nous allons entrer dans un beau temps pour vraiment libérer la personnalité. Je ne parle pas de tuer la personnalité ou de l'annihiler, mais de libérer tous ces points de raccordement, les points de validation de qui vous êtes.

 

Maintenant, vous avez probablement remarqué que, dernièrement, il y a occasion, peut-être beaucoup d'occasion, avec quelques rêves bizarres, intenses et très intéressants. Vous essayez de leur donner un sens et ils ne font pas de sens du tout. Ce ne sont pas des rêves prophétiques. Ils ne sont pas au sujet de ce qui va se passer dans le monde, de ce qui va vous arriver à vous. Ils sont littéralement ce qui se produit dans votre vie.

Vous, à travers ce processus de tenter de valider votre identité, vous avez créé de plus en plus d'aspects, et vous avez eu beaucoup de choses pour commencer. Mais vous avez créé plus de facettes. Et cela a été intéressant. La compréhension de l’Aspectologie est très, très importante, mais elle arrive également au point où vous devenez un peu obsédé par elle. Et, contrairement à ce que Tobias a dit à l’origine, vous avez essayé de contrôler ces aspects, comme s’ils étaient un groupe de chiens, de chiots, ou comme s’ils étaient vos enfants. Ou vous les craignez, comme s’ils avaient plus de pouvoir que vous ou qu’ils ont plus d’existence que vous, peut-être un meilleur mot. 

 

Très intéressant, et en particulier ayez une discussion spirituelle très intéressante de psychologie sur la façon dont la compréhension de l’Aspectologie crée réellement plus d'aspects pendant un moment et crée réellement, je dirais, une peur des aspects ou d’en être le créateur - imaginez cela, ce serait un bon film de science fiction ou un livre –  le créateur, commence à comprendre les aspects qu'il a de lui-même, ou abandonne en fait la puissance, ou plus, son état d'être à l'un des aspects de lui-même, ou à de nombreux aspects.

 

En d'autres termes, "Mes aspects sombres sont plus puissants, plus utiles que moi." Et c’est ce qui se passe. Je l'ai vu avec beaucoup d'entre vous. Je ne vais pas regarder chacun d'entre vous dans les yeux. Je regarde dans la caméra. J'ai vu cela se produire là dehors. Vous donnez plus d’état d’être, plus d'autorité, plus d'identité à certains de ces aspects comme s’ils étaient plus intelligents que vous ou qu’ils étaient plus talentueux que vous ou plus doués que vous. C'est un phénomène intéressant, parce que vous êtes le créateur de tous et de chacun de ces aspects.

 

Peut-être y-a-t-il un désir caché ou un espoir que l'un d'eux soit meilleur que vous. Un espoir que, "Dieu, j'espère qu'il y a quelque chose de mieux que ceci, alors peut-être qu’il y a un aspect qui est  plus magnifique que moi», ou encore, d'une manière déformée et tordue, "plus puissant que moi, si sombre qu'il est plus grand que moi. "Une sorte de désir tordu qu'il y ait quelque chose de plus grand que vous, parce que vous n'êtes pas heureux avec vous-même. Eh bien, parce que c'est une personnalité qui n'est pas la vôtre.

Le corps, naturellement, est facile à comprendre quand je dis que ce n'est pas le vôtre. Vous dites: «Eh bien, l’enfer ouais. Je ressemble à ma mère. Je ne veux pas ressembler à ma mère. Je veux ressembler à mon père. " Donc il y a presque un rassemblement autour du mât du drapeau quand nous parlons de libérer votre biologie héréditaire. "Eh bien, fichtre. Il est temps. "Mais je dis qu'il est temps aussi de reconnaître que cette personnalité n'est pas vraiment la vôtre. Bizarre. Bien sûr, l'esprit saute et dit: «Eh bien, à qui est-elle alors?" A personne. Mais elle n'est pas l’authentique vous. Elle n'est pas le vrai vous.

 

J’ai senti, j'ai entendu vos questions à vous-mêmes ces derniers temps, et l'une des grandes questions que vous avez est «Suis-je authentique? Suis-je réel? "

 

Quand vous étiez plus jeune, en particulier pour ceux d'entre vous qui ont eu un léger fond religieux, il y avait pour habitude d’avoir "Suis-je bon ou mauvais?" Ou si vous avez cru au Père Noël, «Suis-je un être bon ou suis-je mauvais?" Et puis maintenant, cela a été remplacé par "Suis-je réel? Suis-je authentique avec moi-même? "Eh bien, bien sûr que non! Bien sûr que non.

Je veux que vous jetiez un œil à votre personnalité. Je parle de la façade. Je parle de la vitrine, la façade. Je ne parle pas de l'arrière-salle. Nous y reviendrons plus tard. Mais je parle de cette façade que vous mettez en place.  Sur quoi est-elle fondée? Eh bien, elle est basée sur une partie de votre éducation, en d'autres termes, l'environnement, vos parents et vos frères et sœurs et vos professeurs. Sur cette base. Pas vraiment la vôtre.

Votre personnalité est basée sur un grand nombre de réactions aux circonstances dans le passé que vous n'avez vraiment, vraiment pas perçu dans leur totalité. Nous en avons parlé à plusieurs reprises. Vous voyez un petit morceau de ce qui s'est passé dans le passé. Mais vous prenez ce ruban et vous le mettez dans votre développement de la personnalité, vous le mettez dans votre moi, puis vous vous adaptez et vous dites: «Eh bien, c'est moi."

Vous prenez les choses qui vous sont arrivées dans la vie et vous les acceptez simplement sans vraiment comprendre ce qui s'est passé, ou sans, devrais-je dire, l'extraction de la sagesse. Enlevant la peur, les détails, les traumatismes et tout le reste et juste en extraire la sagesse. Nous avons beaucoup d’extraction de sagesse à faire ici. Et vous prenez les choses qui volent de l'extérieur. Les nouvelles - vous les prenez sur vous.

Et, en passant, tout ce processus que vous traversez, et merci à vous Marty pour la réplique là. Il baille - " aghhh "- tout ce processus est fatiguant et trop ennuyeux pour en parler. Ne souhaiteriez-vous pas plutôt chanter? Mais il vous fatigue et vous pensez que tout ce développement de la personnalité maintenant entrant dans la descente, dans le déraillement de la personnalité, c'est comme si vous étiez dans la puberté. Rappelez-vous quand vous étiez âgé de 13, 14, 15 ans? Vous ne pouviez pas obtenir suffisamment de sommeil. Et vous ne pouviez pas obtenir assez de nourriture non plus, mais vous ne pouviez pas obtenir suffisamment de sommeil. Toujours fatigué, toujours anémique, toujours sans énergie, autre qu'un éclat occasionnel d'énergie pour les pensées et les expériences sexuelles. Mais à part ça c'était ... (quelques rires) Je parle d’avantage aux garçons. Les garçons rient. Les hommes. Je devrais dire les hommes.

 

Donc maintenant vous êtes particulièrement énormément fatigués, et que faites-vous? Vous dites: «Ohhh, je vieillis juste." Alors, que faites-vous ensuite? C'est si classique.

 (Quelqu'un dit "dormir") Vous dormez. Non, vous dites: «Qu'est-ce qui ne va pas avec moi? Eh. Qu’y a-t-il avec moi? J'ai besoin de plus d'exercice, parce que j'ai entendu aux nouvelles un médecin dire de faire «plus d'exercice." En fait, vous n'avez pas à le faire. Vraiment. 

 

Quand nous allons aller dans le corps de lumière, vous allez trouver que l'exercice c’est énormément de conneries. Ça l’est vraiment. (Applaudissements) Non, vraiment, parce que vous avez entendu quelque part - « je dois m'exercer et je dois faire tant d'heures par semaine et ils sont… »." - oh mon dieu! Quel amour de vie.

Alors vous êtes comme, "Alors je dois manger différemment et je ..." voyez, vous voyez ce que vous faites. Vous êtes la construction de tous ces attributs, la construction de la personnalité. Non, vous êtes fatigués parce que vous passez par la puberté spirituelle. C'est un processus très long. Vous vous débarrassez de toute cette merde que vous avez traînée autour pendant une longue période et qui n'est pas votre. Ce n'est pas votre personnalité.

Lorsque vous rentrerez chez vous ce soir ou quand vous vous réveillerez le matin, regardez dans le miroir s'il vous plaît, parce que le corps n'est pas le vôtre. Et la personnalité? Vous devrez l’encourager maintenant, dans un instant, mais ce n'est pas la vôtre! (Rires) Merci Dieu! Elle ne l'est pas. Elle ne l'est pas.

 

Maintenant, cela évoque beaucoup de points. Donc ce n'est pas votre personnalité? Eh bien, c'est pourquoi j'ai parlé de Kaiko le mois dernier. La passion. Et d'autre part, vous n'avez pas besoin de  vous identifier à plus de choses. Vous n'avez pas à dire: «Je suis un homme de 42 ans qui a six pieds de haut et qui a eu telle ou telle formation." Ces choses ne sont pas importantes. Elles ne le sont vraiment pas. Elles ne sont pas importantes là où nous allons.

Elles sont amusantes à jouer avec quand vous vous rendez compte que ce ne sont que des jouets. C’est vraiment amusant de jouer avec. Et c'est quand vous entrez dans l'action vraie, et vous glissez dans l'acte de tout ce que vous voulez être et vous glissez hors de lui. Mais pour l'instant vous ne croyez pas que vous agissez. Vous croyez que c'est réel. Vous essayez de trouver plus d'authenticité. Vous continuez à entendre ce qui provient des parties les plus profondes de vous, "Suis-je authentique? Suis-je réel? Suis-je sincère? "Cela vient encore et encore et encore. Vous n'êtes pas cela. Vous ne l'êtes pas du tout. Et ce sont les bonnes nouvelles.

Ce qui laisse un grand espace vide. Comme "Wow, que vais-je faire? Avec quoi vais-je le remplir? Comment vais-je être moi? "N'est-elle pas intéressante dans l'ensemble la quête pour être vous, nous allons vous emmener loin de vous, afin que vous puissiez vraiment comprendre qui vous êtes. Une grande partie de cela - juste une façade.

 

Oh, des choses merveilleuses à ce sujet. Ne vous méprenez pas. Des choses merveilleuses, mais vous devez comprendre que c'est un jeu. Sa créativité au travail. Vous devez aller au-delà de juste essayer d'affiner ce moi, ce corps ou la personnalité ou l'esprit.

 

 

 

La nouvelle série

 

Donc, ceci étant dit, j'ai passé beaucoup de temps à l’étude de l’appellation de notre prochaine série. J'ai jeté un coup d’œil là où nous allons aller, ce que nous allons faire dans notre série. Pendant un moment, j’ai voulu l’appeler la série Amour, et ... (quelqu'un dit "Hmmm") Hmm. Et conduire à l'amour de soi. L'amour, une si belle expérience. Et, oui, pourriez-vous écrire cela sur notre liste "à faire". Non, pas là.

 

LINDA: Non cette liste.

ADAMUS: Non, votre liste, "à faire". S'il vous plaît, nous avons besoin de cela - le livre de l'amour. Le livre de l'amour.

LINDA: Naturellement.

ADAMUS: L’amour, d'abord expérimenté ici sur cette planète. Dieu, l'Esprit, ne connaissait pas une fichue chose sur l'amour jusqu'à ce que vous l'ayez vécu. Il y a toute cette histoire de "Dieu est amour." Dieu n'avait pas la moindre idée de l'amour. Comment le pourrait-il alors qu’il ne l'avait jamais connu jusqu'à ce qu'il l’ai vécu à travers vous et à travers vous ?

 

Alors j'ai pensé appeler la série Amour, mais c'est un peu bon marché. C'est un peu facile. Ouais, je voulais le rendre plus perspicace. Mais naturellement, nous allons parler de l'amour, mais pas l'ancien amour d'une personnalité disant qu'elle aime quelqu'un d'autre, car ce n'est pas l'amour. (Linda met une note collante sur Adamus, quelques rires étouffés comme il la regarde et la lui remet en  retour) Bon, gardez cela, vous.

Le livre de l'amour. S'il vous plaît rappelez-le à Linda. Chaque fois que vous la voyez, donnez-lui un câlin et dites, "le livre de l'amour!" (Un peu plus de rires)

Donc, je voulais l’appeler la série Amour, mais j’ai pensé que, non, c'est trop facile. C'est trop bon marché. Je voulais l’appeler la série Corps de Lumière, parce que nous allons ...

 

LINDA: Vous voulez que je le mette sur ceci ? (Il y a un nouveau type d'outil pour écrire)

ADAMUS: Pas tout à fait encore. Oh. Ouais. Nous allons l’appeler la série Corps de Lumière. Mais, pensais-je, nous allons parler du corps de lumière. Nous allons faire le corps de lumière. Et, oh, alors que vous vous dites combien ce sera amusant et combien ce sera merveilleux, ça va être difficile, sauf si vous prenez une profonde respiration et que vous arrêtez de travailler dessus et que vous cessez d'avoir des attentes. Vous recevez naturellement. Ouais.

Alors j'ai pensé, non, je ne veux pas l'appeler le Corps de Lumière, parce qu'il va y avoir des attentes étranges. Tout le monde est censé obtenir d’être beau et sexy et plus jeune. Et tout cela peut se produire, cela devrait être la réa-... ouais. (Quelques rires étouffés) Pourquoi pas? Mais est-ce la véritable raison pour le faire? (Quelques personnes répètent «Non») Non. Vous dites non maintenant, mais je sais que réel ... oui. (Rires)

Mais nous allons explorer le corps de lumière, mais je ne pensais pas que cela enverrait le mauvais signal, et nous allons attirer ... bon sang, nous allons récupérer une partie des gens que nous avons jetés ! (Beaucoup de rires)

 

LINDA: Yeahh ! Whoaa !

ADAMUS: Non, non, non, non, non, non. Non, ne le faites pas. Nous sommes allés beaucoup trop loin.

Alors j'ai réfléchi. En fait, j'ai consulté quelques-uns des autres Maîtres dans le Club des Maîtres Ascensionnés et dit: «Oui, il est temps pour une nouvelle série avec Shaumbra. Je suis à la recherche de plusieurs choses différentes. Je ne vais même pas encore le dire à Cauldre ou à Linda. Mais comment, oh, comment dois-je l’appeler? "Et ils ont eu quelques suggestions, à ce sujet, et peut-être certains d'entre vous ont des suggestions. Des suggestions?

(Il y a une pause)

Oh, personne n'ose ! (Adamus glousse) Autres que Pete. Pete, comment l'appelleriez-vous ?

 

PETE: Permettre ...

ADAMUS: Permettre.

PETE: ... Mon Ascension.

ADAMUS: Permettre Mon Ascension. Eh, c'est pas mal.

LINDA: Mm hmm. Oh, oh! Un autre.

ADAMUS: Il manque une sorte de grésillement cependant, vous savez. Je pense que nous sommes un peu fatigués de permettre maintenant. C'est comme " Oh, la barbe!" Oui, mais ...

PETE: Eh bien, vous avez dit permettre plus tôt.

ADAMUS: Eh bien, au début, puis nous en avons eu assez de cela! (Rires)

PETE: Oh! Je ne l'ai pas dit, mais vous l'avez dit. Bien.

ADAMUS: Oui, que vouliez-vous dire?

SUE: Le Voyage de mon illumination.

ADAMUS: La série de votre voyage de l'illumination? Seulement la vôtre! (Rires) Est-ce qu'on va passer un an à parler de votre voyage? Je ne pense pas.

Je comprends ce que vous êtes ...

SUE: Mais tout le monde le prend personnellement.

ADAMUS: Le Voyage de mon illumination. Ouais, vous savez ...

SUE: Ou tout simplement illumination.

ADAMUS: Illumination. Ouais.

SUE: Oui.

ADAMUS: N’avons-nous pas fait cela ou ...

SUE: un peu ennuyeux.

ADAMUS: Ouais.

SUE: En quelque sorte.

ADAMUS: Non, mais nous y arrivons. Nous y arrivons.

ADAMUS: C'est ... Cauldre me dit que je suis censé ... il n'y a pas de mauvaises idées.

SUE: D'accord.

LINDA: Ohhhh! (L'assistance répond "Ohhhh!" Également)

ADAMUS: Nous y arrivons.

LINDA: Écoutez, ouais.

ADAMUS: Quoi d'autre? Toutes les autres pensées? Non, ce n'est pas mal. C'est juste un peu – quelle est la prochaine étape? Quelle est la - whissh!

SUE: Eh bien, ce que vous nous dites, c'est ...

LINDA: Attendez, attendez, attendez! Parlez avec le microphone afin que les gens puissent entendre.

SUE: Vous nous dites que nous allons passer par l’illumination-... nous-mêmes allons devenir un corps plus léger. Correct?

ADAMUS: Oui.

SUE: Alors ...

ADAMUS: Peut-être. Eh bien ...

SUE: Peut-être.

ADAMUS: Ouais.

SUE: Mais nous n'allons pas voler autour et bourdonner. (Rires)

ADAMUS: Juste ... voulez-vous le faire maintenant? Juste en finir? (Plus de rires) Vous avez obtenu une scène entière. Nous allons jouer un peu de musique. 

Nous aurons un peu ...

SUE: Non, non, non. Nous n'allons pas faire cela.

ADAMUS: Eh bien vous pouvez.

SUE: Vous pouvez.

ADAMUS: (rires) Vous ne travaillez pas avec ce canal! (Rires)

SUE: Oh!

LINDA: Ohhhh! Ohhhh! Quelle est cette histoire? Ohhhh!

ADAMUS: Conflit interne. Il essaie de me faire sortir!

LINDA: Ohhhh! Oww! Wowwww! (Rires, comme Adamus fait des gestes drôles et fait face comme si lui et Cauldre avaient du mal)

ADAMUS: ! Pfffzzzzz je suis de retour! (Plus de rires) Je vais rester dedans. Il ne va pas me pousser dehors. Eh. Suivant. Suivant.

La série. Comment appelleriez-vous la série?

LINDA: Mofo.

ADAMUS: La série Mofo.

MARTY (Mofo): Passons sur cette série de merde! (Rires et applaudissements de l'assistance) Est-ce assez épicé?

ADAMUS: J'aime ça.

MARTY: Elle a un petit zip, hein?!

ADAMUS: J'aime ça. Ouais, c'est bon.

MARTY: Ouais.

ADAMUS: Mais nous devons raccourcir un peu. Donnez-moi juste deux ou trois mots. 4840

MARTY: Recevez-faites-le!

ADAMUS: Recevez-faites-le. (Rires) Oui, nous pouvons attirer le mauvais type de personnes sur celle-ci.

MARTY: Vrai. C'est vrai, oui.

ADAMUS: Ouais, ouais.

MARTY: Nous ne voulons pas revenir en arrière!

ADAMUS: Ouais. Nous aimerions que notre public ait des dents, si vous voyez ce que je veux dire. (Plus de rires)

LINDA: Avez-vous fini avec lui?

ADAMUS: (Rires) Oui. Suivant. D'autres idées avant de révéler? Oui, que voulez-vous dire?

ALAYA: C'est difficile de suivre ici avec Recevez-faites-le!

ADAMUS: Ouais, ouais!

ALAYA: La série Initiation.

ADAMUS: Initiation à quoi?

ALAYA: Initiation à plus de nous-mêmes.

ADAMUS: Ouais. En fait c’est pas mal, et en fait c'est bon, mais il y a beaucoup d'initiations qui passent tous les jours dans les affaires new âge. Comme une question de fait en ce moment quelqu'un est au milieu de l'océan Pacifique lançant un certain portail qui est juste rempli de poissons et de rien d'autre. (Rires) Mais ils pensent ouvrir quelque chose. Mais ce que j'aime c'est l'auto -initiation, celle que vous pensiez que plus de gens feraient, mais ils ne la font pas.

LINDA: Oooh !

ADAMUS: C'est toujours lancer quelque chose d'autre. Cette pauvre planète - si je pouvais juste pour un moment recevoir sur ma tribune - cette pauvre planète avec tous ces artisans de lumière courant lancer tout, des arbres de noix de coco aux roches dans la terre et des choses comme cela. Laissez Gaia seule! S'il vous plaît! Cessez de lancer. Vous savez, lancer c'est comme chier partout.

 

Et, vous savez, ils utilisent l’initiation, l’initiation, des initiations sacrées et tout le reste, ils les utilisent comme des distractions. Des distractions énormes de sorte qu'ils n'aient pas leur propre initiative.

 

ALAYA: L’auto-initiation.           

ADAMUS: Ouais. Donc j'ai un peu de ça, mais nous aurions à quantifier. Initiation à rien d'autre, seulement vous. Rien d'autre. Mais alors personne ne serait intéressé, parce qu'ils veulent sortir et lancer quelque chose. Oui. Bon.

LINDA: Mais qui vous fait vous sentir grand.

ADAMUS: Oui, à côté.

SHAUMBRA 1 (homme): Utilisez votre mot, Kaiko. (en le prononçant « Ki-ko »)

ADAMUS: Kaiko. (Adamus répète sa faute de prononciation) Ki-ko a une sorte de connotation négative. C'est Kaiko. (Prononcé "Kay-ko")

SHAUMBRA 3: Kaiko.

ADAMUS: (Rires) "Ki-ko" a une sorte de négativité culturelle qui lui est associée. C’est juste la raison pour laquelle je ne voulais pas l'appeler Kaiho, parce que quelqu'un - ahem, Linda - la transformerait en série « autre - ho». (Quelques rires) Mais je l'aime, et j'ai pensé réellement à cela, et j'ai pensé réellement à un certain nombre de choses. Et si nous pouvions obtenir notre tableau pour écrire ici. (Linda va à son podium là où se trouve l'iPad) Non, le tableau pour écrire.

LINDA: Oh, le gros truc moche?

ADAMUS: Qu'est-ce que c'est ?

LINDA: La petite tablette pour écrire. Allons!               

ADAMUS: Mais comment ... comment suis-je censé ... douce mère de Jésus. Elle écrit sur ... Euh! Ohhh! Je ne peux pas attendre pour parler de ceci aux maîtres ascensionnés. Je suis au ciel. Regardez ce que nous avons ici. Quel dispositif. Quel outil. Pouvons-nous le montrer?

LINDA: Mettez-le sur l'écran.

JOHN (K): Ce n'est pas connecté.

ADAMUS: Emmenez-le à John. (Linda va à l'arrière avec la tablette)

 

Alors j'ai pensé à l’appeler la série Kaiko, et je vais donner à Linda l'orthographe correcte pour Kaiko dans un moment. Et j'ai été très, très proche de l'appeler ainsi, parce que cette année - et de fait vous êtes absolument sur ​​la bonne voie - cette année va être sur cette passion. Passion non falsifiée. « Pas ce genre de passion à essayer de déterrer quelque chose de vieux qui vous fait un peu tourner». Mais je parle de feu, de flamme, belle, transformant, consumant, d’étonnantes passions. 

Cette chose qui a toujours été à la surface, mais à laquelle vous n'avez pas permis de venir, qui remplace la personnalité, qui remplace cet essai constant de développer votre personnalité. (Le public rit lorsque le mot de Linda "Lourdaud!" Apparaît sur ​​l'écran). Je pense que je veux mon tableau pour écrire, mon tableau pour écrire.

 

Les premiers mots écrits sur ce nouveau dispositif. J'allais en parler aux maîtres ascensionnés ce soir. Et vous savez ce qu'ils diraient? "Eh bien, quelle technologie merveilleuse; qu’est-ce qu’il y avait d’écrit dessus? "(Plus de rires) Allons, effaçons cela.

Kaikho orthographié Kaikho. J'ai parlé la dernière fois à ce sujet, le mot Kaikho, la passion intérieure, étant orthographié soit avec un ko ou ho. Mais nous allons faire un mot. Pourquoi pas ? En fait, les mots sont quelques-unes des choses les plus faciles à créer. Il suffit de composer votre propre mot, même s’il a ses racines dans ce qui signifie une véritable passion intérieure.

 

Alors j'ai pensé à appeler la série Kaikho, parce que nous allons avoir à faire à une passion. Cette passion, le feu va venir consumer votre personnalité avec grâce, et non pas bâtir une meilleure personnalité au-dessus de l'ancienne personnalité. Il va consumer avec grâce, Paul, tout ce que vous saviez Paul pour être.

Et quand je dis consumer, ce n’est pas détruire, et il ne va pas ... eh bien, je voulais dire qu'il ne va pas vous tuer. Je ne pense pas que cela arrivera. (Rires) Mais il va certainement consumer tout ce que Paul était, y compris votre nom "Paul" parce que ce n'est vraiment pas votre nom. Il va consumer, d’une manière très belle, gracieuse, vos pensées. 

Quand j’ai dit avant: «Regardez ce que vous pensez être. Regardez dans le miroir. "Vous êtes une composition de certaines biologies et des pensées qui ne sont vraiment pas les vôtres pour commencer. C'est pourquoi cela a été si difficile.

Plus nous nous rapprochons de l'âme et plus nous en venons à traverser cette puberté spirituelle, c’est en fait le plus difficile, parce que le vrai, l’authentique est là. Il est là, mais il a été pris au piège. Il a été piégé comme Kaikho l’a été. Le vrai Je suis a été piégé, et il a eu toutes sortes d’accoutrements mis autour de lui et toutes sortes d'activations et toutes ces autres choses. Cela ne vous appartient pas.

 

Et on se sent nu au début, quand Kaikho commence à consumer. On se sent nu, car il va y avoir ce désir de reconstruire, le désir de vous ré-identifier. Et il y aura une période de temps, environ 21 jours, à se sentir déconnectés. Mais contrairement aux périodes dans le passé où cela a été malheureux, en fait ça va être très libérateur; un peu effrayant, mais généralement très libérateur. Cela va probablement se produire dans la prochaine année.

 

Vingt-et-un jours à sentir que vous n’êtes plus rien, que c’est parti. C'est de l'histoire. Pendant ce temps, votre âme aura chaque détail, chaque pensée, chaque expérience et, comme nous en parlions dans Keahak, va dépouiller les détails parce qu'ils sont sans signification, va dépouiller les émotions loin parce qu'elles sont fausses, et va aller les distiller dans la sagesse.

Et puis dans la prochaine année, nous allons apprendre à laisser vraiment la sagesse sortir parce qu'elle ne sort pas en ce moment. C'est comme ailleurs. C'est comme enterré, il y a une  très, très petite période d'apport de sagesse. Mais c'est quelque chose que Sam a appris à faire. Il a contourné toutes ces autres choses. Il va droit vers la sagesse.

Et c'est pourquoi, tout d'abord, tout semble juste travailler pour lui au point que d'autres personnes en sont jalouses. Il peut juste faire des choses, et il n'est pas très intelligent. Vous savez, si on lui demande, vous savez, l'histoire du monde ou les mathématiques ou quelque chose comme ça, il ne sait pas et il ne s'inquiète pas vraiment et il n'a pas à s'en préoccuper.

Il puise dans la sagesse, la véritable sagesse intérieure.

Alors j'ai pensé à appeler la série Kaikho très sérieusement. Ensuite, j'ai pris beaucoup de respirations profondes et dit, "mais quelle en est l'essence? Que voulons-nous vraiment faire ici ? "

 

Et puis cela m'a frappé. e à écrire sur la page suivante? (à Linda) Cela m'a frappé. Et ce dont il s'agit avec Kaikho et l'amour de soi et permettre et libérer et tout ce que nous faisons avec l'entrée en corps de lumière, il s'agit d'un mot très important – le charisme. Le Charisme. Et je voudrais appeler cette série Charisma. Ouais. Mais nous allons l'orthographier avec un « K. » est-ce que vous pouvez avancer et l’écrire ... non, écrivez-le comme ce premier, Linda, puis sous l'écriture avec un "K" au lieu d'un "C".

 

 

 

Kharisma

 

Kharisma vient du mot grec «Kharis». Kharis signifiant donner avec grâce. Donner avec grâce. Donner élégamment.

 

Lorsque vous arrivez vraiment à cela ... d'ailleurs, c’est une sorte de ... la définition anglaise de charisme, souvent vous pensez à une personne charismatique. Et c’est en partie vrai. Il  y a quelque chose appelé charisme. Ils ne savent pas où il est.  Ils ne peuvent pas l'extraire. Ils ne peuvent pas en faire une formule chimique. Je suis sûr que cet après-midi quelqu'un va sortir après avec des pilules Kharisma conçues juste pour Shaumbra. (Quelques rires et quelqu'un dit "Sans gluten") Ouais, ouais. En fait, je pense que je vais le faire. (Adamus glousse)

 

Mais le charisme, qu’est-ce que c’est ? Eh bien, vous dites que c'est une personne qui a un certain éclat, je suppose, une certaine personnalité. Les personnalités politiques qui ont du charisme, en utilisant la définition standard, peuvent attirer les gens. Vous avez tous rencontré des gens charismatiques. Vous êtes en leur présence et il y a juste quelque chose, eh bien, de charismatique à leur sujet.

Mais ici, cela va être un peu différent. Il ne s'agit pas seulement, d’une personnalité heureuse et brillante. Kharisma est la grâce intérieure. Kharisma est vraiment le vous authentique et naturel, sans la personnalité venant en avant et qui n'est pas vous, Il est le vrai vous. C'est le Je suis dans l'expression.

Maintenant, il va y avoir une tendance à manquer ici et dire: «Je vais développer mon Kharisme. Je vais entrer en contact avec. Je vais agir, ... -  ce que nous devrions faire, c'est une séance d'activation du Kharisme - ". Je vais activer mon charisme" Où est l'eau à jeter, le seau d’eau à jeter ? Non, non,

 

Le Kharisme. Il est là. Il est déjà en vous. C'est déjà à l'intérieur tout prêt à sortir. C'est l'authentique vous, celui pour lequel vous continuez à vous demander. Vous continuez à dire: «Eh bien, suis-je authentique?" Eh bien, non. En fait, vous ne l’êtes pas. Alors reculez afin que votre authenticité puisse sortir, de sorte que le vous réel puisse sortir.

 

Vous, frère John (M) - je vais vous sélectionner, puisque vous m'avez donné un grand sourire - un développement de personnalité si intéressant. Mais je vous regarde, je veux dire, je regarde qui vous pensez être, et je dois en rire un peu, sourire. Ce n'est pas vous. Et vous savez cela et vous vous battez avec cela - comme vous le faites tous, mais je sélectionne Frère John ici - et vous vous dites: «Mais je dois continuer à travailler sur moi-même, pour me développer, pour faire mieux et puis sortir et me chercher moi-même. " Eh bien, incitez-moi à jeter. Pas plus. Vous n'avez pas besoin de faire tout cela.

 

Vous n'avez pas besoin de faire quelque chose, John - ex-John, ancien John. Vous n'avez pas besoin de faire autre chose, quoi que ce soit, que de laisser Kharisma sortir. Il est déjà là. Vous n'avez pas besoin de l'activer. Vous n'avez pas à l'arroser. Vous n'avez pas à faire quoi que ce soit, et cela va être le défi. Vous allez vouloir faire quelque chose. Vous allez dire, votre personnalité va dire: «Eh bien, merde, je dois faire quelque chose avec mon Kharisme. J'ai besoin de le développer. Je dois respirer en lui ". Non, rien d'autre que de le laisser venir à travers. Permettre ainsi est correct. C'est la série permettre, aussi bien, mais c'est une des choses que vous faites.

 

Kharisma est, ce que vous appelez, cette lumière en vous. Mais je ne veux même pas l'appeler une lumière. Kharisma est le Je Suis dans l'expression, et une fois que vous époussetez loin, que vous déblayez toutes ces autres choses - la biologie ancestrale et la personnalité qui ne sont pas les vôtres ... Je n'insisterai jamais assez sur ce point. Votre identification, votre personnalité ne sont vraiment pas à vous. Cela a  vraiment été concocté avec beaucoup de briques qui sont venues de l'étranger. Bricolé d’une certaine manière intéressante, aléatoire, je suppose que vous pourriez dire une sorte de création artistique, créative, mais vous êtes fatigués de cela et je sais que vous savez ça. Nous le savons tous. Eh bien, la plupart d'entre nous connaissent cela.

 

Kharisma est le Soi naturel qui vient en avant. La chose intéressante au sujet de Kharisma, est qu’il déjà là si vous le laissez juste sortir. Vous n'allez pas être en mesure d'identifier ses attributs, toutes les différentes choses.

N'ai-je pas envoyé psychiquement un message pour un café avec de la crème ?

 

LINDA: Oui, oui, oui! J’ai compris !

ADAMUS: Oui. Mais en attendant, j'ai besoin d'écrire ...

LINDA: Oh ... (rires)

ADAMUS: Non, non. Obtenez ... ouais. Cher Linda, vous pouvez assigner quelqu'un.

Donc Kharisma. La chose importante à propos de Kharisma, et je suis un peu réticent même à le mentionner, car cela va mettre en place des attentes et nous allons oublier Kharisma et puis je vais devoir faire la session Kharisma à coup de crosse, à coups de pied, la prochaine fois. (Quelques rires)

Kharisma est le ...

SART: Vous allez jeter de l'eau sur le tapis de nouveau?!

ADAMUS: (Rires) Ouais.

 

Kharisma est le véritable attractant. Le véritable attractant. Il y a des livres qui ont été écrits sur la Loi de l'Attraction. Intéressant, ils vont dans la bonne direction, mais ils ont tendance à être très mental. Tout le monde commence à penser à ce qu'ils veulent - jzzz, jzzz, jzzz, jzzz - cela ne fonctionne pas. Ce n'est pas très efficace. Et puis ils deviennent tous déprimés et ils se sentent mal dans leur peau et ils se jugent eux-mêmes «Je ne suis pas très efficaces pour attirer les choses. Personne ne m'aime et c'est pourquoi, et je ne peux pas attirer quoi que ce soit. "Non, vous n’êtes tout simplement pas très authentiques à ce sujet. Vous êtes très mental à ce sujet.

Le mental a peu ou pas de Kaikho, le feula passion. Ce n'est pas authentique. Chaque fois que vous avez une pensée, la plus grande partie n'est vraiment pas à vous. Quatre-vingt-cinq pour cent de celles-ci, quand vous pensez à quelque chose, ce n'est même pas à vous. Mais pourtant vous prétendez que ça l’est. Vous agissez comme tel. Vous agissez comme tel. Ce n'est pas à vous. Donc, nous allons dépouiller tout cela et descendre à ce qui est vôtre.

 

Votre Kharisma ne signifie pas que vous devez sortir et être un extraverti. Cela ne signifie pas que vous devez aller marcher dans la rue en serrant la main de tout le monde, raconter des blagues à l'épicerie. Non, vous aurez l'air d'un idiot si vous faites cela. (Quelques rires)

Kharisma est un attractant naturel. Il attire l'énergie naturellement. Il attire des personnes.

 

En fait, ce qui est intéressant c’est que Sam n'est pas très bavard. Il ne dit pas beaucoup de mots, mais n'en a pas besoin. 

 

Les mots qu'il dit sont clairs et il les dit de lui-même. Donc, il ne les marmonne pas ici (marmonnant). Lorsque Sam parle, il y a peu de mots, mais ils sont clairs et tout le monde écoute. Ils n'écoutent pas simplement les ondes sonores venant de sa bouche. Ils sentent son Kharisme, et il en a beaucoup.

 

Maintenant, les gens vont dire, eh bien, il est charismatique ou il est attrayant, parce qu'il est physiquement attrayant, ou parce qu'il est ... il y a juste quelque chose en lui. Il a un joli sourire ou de beaux yeux. Mais ils ne font que tenter de justifier, parce qu'ils ne savent pas comment identifier, ils ne savent pas comment parler de ce Kharisme. Donc, ils doivent penser à d'autres choses. Il est charismatique, car il se laisse sortir. Pas toutes ces autres pensées et il n'est pas lui-même pollué par un tas de choses qui ne sont pas à lui. Dans sa puberté biologique, il a également vécu la puberté spirituelle de lui-même. Il a des tonnes de Kharisme.

 

Kharisma - si vous descendez à la définition réelle - c'est le don de la grâce que l'on se donne à soi-même d'abord, et qui est naturellement donné à d'autres.

Kharisma est l'authenticité. C'est le Je Suis. Il n'a pas besoin de la personnalité. Il n'a pas besoin de s'identifier. Kharisma n'a pas besoin de plans et de programmes et d’objectifs. Il n’en a pas besoin. L'être humain a besoin d'objectifs juste pour s'occuper et se sentir mieux à propos de la réalisation d'un objectif. Le Kharisme n'a pas besoin de cela.

 

Kharisma, c'est vous. Et je sais que ce sont des mots en ce moment tandis que je parle, ce sont juste des mots, mais je vais vous demander de vous sentir en lui dans ce petit - eh, c'est un petit merabh, mais c'est plutôt juste dix, quinze minutes pour vous sentir dans votre Kharisme.

 

 

 

Merabh Kharisma

Donc, si nous pouvions obtenir que la musique soit prête. Ne commencez pas jusqu'à ce que je donne la réplique.

Prenez une bonne respiration et tamisez les lumières s'il vous plaît.

Vous êtiez allés à la recherche de quelque chose depuis longtemps, quelque chose que vous saviez être là, mais ne saviez pas comment vous y rendre. Cela a été couvert avec des pensées qui n’étaient pas vraiment les vôtres, réalisées dans un corps qui n'est pas le vôtre.

 

Prenons une bonne respiration et je vous demande de vous sentir dans cette chose appelée Kharisma.

 

Maintenant, ne pensez pas en lui, mais laissez-le venir de suite. N’allez pas à sa recherche, mais réalisez que Kharisma est déjà là. Pas d'identification, même avec votre nom. Ce n'est pas le Kharisma de Tammie. Il ne s'agit pas du Kharisma de John , du Kharisma de Stephan. C’est votre Kharisma.

Il ne fait pas partie de la construction de la personnalité. Il ne fait pas partie de l'immeuble de la personnalité.

 

(La musique commence, une sélection de pistes de PremiumBeat.com)

 

Ce n'est pas une autre brique dans le mur. C'est ce qui se trouvait derrière le mur de briques.

Il n'y a rien que vous deviez faire avec lui. Vous n'avez pas besoin de l'activer.

 

(Pause)

 

Vous n’avez pas à le tisser dans les histoires de votre vie.

 

(Pause)

 

Kharisma, la grâce intérieure, le don de la grâce, est la partie authentique de vous; cette partie de vous qui voulait juste se faire sentir.

Alors, prenez une bonne respiration, et baissez les lumières - et la musique jusqu'à - merci.

 

(Pause)

 

L'état naturel du Je suis est le Kharisme.

Il coule par ses propres moyens, mes amis. Il n'a pas de contrôle. Il n'y a pas à le mettre dans des petites boîtes soignées. Il est Expression.

 

(Pause)

 

Kharisma ne se sent naturellement jamais en danger. La personnalité - votre personnalité - a senti plusieurs fois le danger. Kharisma n'est jamais dangereux. Il ne cherche pas à protéger un corps ou une identité, alors comment pourrait-il être dangereux.

 

(Pause)

 

Kharisma est comme un éclat. Ce n'est pas dans l'esprit du tout. Si vous essayez de penser à votre Kharisma, ça va être un peu déroutant. L'esprit ne peut le comprendre.

Et si votre gérant de personnalité essaie de le comprendre, il ne va pas être en mesure de le faire. Il ne deviendra jamais une partie de votre personnalité, jamais.

Il frustre un peu votre gérant de personnalité, car il aime prendre les choses en main et les gérer, faire partie de l'entourage de la personnalité.

Kharisma n’a pas d'aspects, et ne se laissera jamais avoir des aspects.

Kharisma ne se soucie pas des choses spirituelles, financières, de tout cela.

Kharisma flotte, s'élance, s’étend, danse.

 

(Pause)

 

Il ne subit aucun détail. Il ne subit aucun passé. Il ne subit aucune philosophie.

 

(Pause)

 

Il n'a aucune tolérance pour des choses qui ne sont pas authentiques.

 

(Pause)

 

Il ne peut pas être emprisonné ni contrôlé ni travaillé dessus ni blessé.

Kaikho est le préféré et peut-être le seul ami. Kaikho vit juste à côté de Kharisma.

Ils partagent beaucoup une chanson ensemble.

Ils comprennent l'autre, parce qu'ils sont tous les deux non définis, non structurés et sans entraves.

Kharisma, Kaikho, la passion.

La clarté et la grâce.

 

(Pause)

 

Kharisma n'est pas quelque chose que vous pouvez fabriquer. Vous ne pourrez jamais l’améliorer. Donc, je vous demande de ne pas essayer. N’essayez pas de l'améliorer, de le rendre plus grand, parce que ce serait juste une personnalité très inauthentique qui a son jeu de makyo.

Kharisma est au cœur du cœur. C'est le véritable Soi.

Alors s'il vous plaît abandonnez avant même de jamais essayer de le penser, de le dominer, de le gérer, de l’usiner ou de le duper.

 

(Pause)

 

Vous avez posé la question pendant longtemps - «Suis-je réel? Suis-je authentique ? "Non

Vous devez prendre une profonde respiration pendant un moment. Arrêtez d'essayer de tout gérer vous-même.

Arrêtez d'essayer de détourner les eaux naturelles, les énergies naturelles et laissez cela, votre Kharisma, briller, venir par-dessus tout ce avec quoi vous vous êtes identifié jusqu'à maintenant - chaque pensée, chaque trait de personnalité, chaque échec et chaque réalisation.

Laissez Kharisma remonter à la surface et venir au-dessus.

 

Vous commencez à réaliser que c'était vraiment vain d’essayer de développer cette personnalité, puis de l'affiner; puis d’essayer de la rendre immortelle, en traversant même d'une vie à une autre, peut-être avec un corps différent. Mais vous avez essayé de le faire avec une personnalité.

Comme vous vous sentez en Kharisma - votre Kharisma - vous vous rendez compte que c’était vraiment en vain. Vous n'avez pas besoin de le faire.

Combien d'énergie a été mise en avant - mise en avant pour se protéger, pour mouler, pour défendre quelque chose que vous saviez très bien ne pas être votre véritable vous ?

 

(Pause)

 

Mais encore ce Kharisma, si vous le laissez seul - si vous n'essayez pas de le tisser juste dans votre personnalité actuelle, si vous vous laissez juste être libre - vous commencerez à comprendre qui vous êtes vraiment.

Kharisma est la personnalité libre, le libre Je Suis.

 

Vous commencez à réaliser que Kharisma ne donne pas de travail. Vous êtes tellement habitués à travailler à tout, ceci ne donne pas de travail.

Cela ne prend pas de temps non plus. Vous êtes habitués à des choses qui se déroulent dans le temps. Vous dites que, même à moi, « nous allons passer à autre chose.» Okay. C'est ici. C'est votre Kharisma, Kaikho. Kharisma, la passion - la passion de la grâce Je Suis.

 

Maintenant, pouvez vous - le laisser venir à travers?

Pouvez-vous le laisser être qui vous êtes vraiment?

 

(Pause)

 

C'est un sentiment, mes amis. Ce n'est pas une pensée. C'est un sentiment. C'est une connaissance.

 

(Pause)

 

C'est comme prendre un chiffon propre et un nettoyant à vitres et nettoyer la poussière, les vieilles accumulations de sorte que vous pouvez laisser ce Kharisma briller à travers.

 

Il vous amène à des endroits de votre esprit, que votre personnalité n'aurait pas pu imaginer. Donc, n’essayez pas. N’essayez pas de le contrôler ou de le manipuler.

Il attirera des choses à vous que vous n'avez pas pu imaginer auparavant. Kharisma est le véritable attractant. Il est. C'est un aimant. Nous avons parlé de la loi d'attraction et c’est pourquoi je ne suis pas particulièrement un grand fan de cela, parce que c'est mental. Il ne s'agit pas de Kaikho, la passion. Cela vient du mental et c’est limité.

Mais cela, votre Kharisma, c’est l'attractant, l'aimant, le magnétisme, et il vous apporte des choses. 

 

Non pas parce que vous le pensez, non pas parce que vous luttez ou que vous faites des efforts pour cela, non pas parce que vous vous concentrez sur cela mentalement. Il l’apporte naturellement, avec une telle facilité et une telle grâce, que ça va être un peu choquant au début. Il amènera des personnes. Il va créer des opportunités. Il apportera des êtres angéliques. Il apportera des êtres de la Terre - des Devas, des fées. Il apportera ces choses dans la grâce. Pas par la force, mais dans la grâce, dans la bienveillance. Il apportera de l'énergie, parce que vous êtes enfin un être authentique. Vous vous laissez finalement être libre.

 

Prenez une bonne respiration, car c'est la série Kharisma, avec un «K»

 

Bonne respiration, et une fois de plus tout simplement sentez-vous dans ce Kharisma. Sentez en vous ce que c'est que de laisser couler à travers votre corps ouvertement, librement.

 

(Pause)

 

Eh. Je vois certains d'entre vous essayer de le contrôler. Non. Ouvertement, librement. N’ayez pas de pensées mentales pour le faire aller dans la guérison de certains endroits dans votre corps. Vous voyez, tout à coup vous gérez à nouveau. Vous sortez de la voie.

 

Laissez Kharisma, la grâce de l'âme, oh, laissez-la entrer dans vos pensées. Vos pensées, elles sont de vieux batards difficiles, mais permettez que Kharisma coule simplement en plein dedans.  Oh, elles sont, de vieux marins croustillants, c'est ce à quoi elles ressemblent. Elles ont été en mer depuis bien trop longtemps.

Laissez ce Kharisma, votre Kharisma - ce n'est pas une énergie de l'unité universelle; c'est à vous – laissez-le venir dans vos pensées, dans votre esprit.

Maintenant, si vous pouvez le laisser dans votre esprit, vous faites bien maintenant, parce que, voyez, vous avez mis en place que l’esprit soit une telle forteresse. Vous n'allez pas laisser dedans toutes ces choses étrangères, même si vous le faites vraiment.

 

Donc, vous prenez une profonde respiration et sentez comment c'est pendant un moment - votre Kharisma, votre authenticité venant directement dans vos pensées. Un peu comme l'huile et l'eau, n'est-ce pas ? (Adamus glousse légèrement)

 

Kharisma a une merveilleuse façon de bien rincer loin les débris, de nettoyer les tuyaux, pour ainsi dire, si vous le permettez juste, si vous ne le forcez pas. Il s'agit de permettre.

 

Sentez-en-vous comment c'est pendant un instant, comment Kharisma coule juste dans vos pensées.

 

 (Pause)

 

Je peux presque voir cela - ça va faire un grand jeu de stade - vos pensées disant: «Salut, je suis les pensées. Vous devez être Kharisma. Bienvenue. Je suis le propriétaire de cet endroit. J'ai créé cet endroit. Vous êtes le bienvenu ici aussi longtemps que vous faites ce que je dis, tant que vous m'augmentez, m'incitez à mieux regarder. Oui, parce que vous êtes juste Kharisma. Je suis la personnalité ici. "Votre Kharisma - crachera! – il crache sur le sol. Il ne sera pas, il ne peut pas être contrôlé, manipulé ou avoir un âne pour lui dire quoi faire.

 

(Pause)

 

Prenez une bonne respiration, chers amis, une bonne respiration dans Kharisma.

 

Kharisma, le corps de lumière, toutes ces choses merveilleuses – l’Amour - tout ce que nous aborderons cette année. Et au cœur se trouve Kharisma.

 

 

 

 

Pour clarifier

 

Maintenant, je veux faire le point avant de terminer la journée. Vous avez l'habitude que le mot charisme signifie charmant en quelque sorte, peut-être même un peu sexy. Une caractéristique de la personnalité inconnue à laquelle vous ne pouvez simplement pas résister.

 

Cela va bien au-delà de ça. C'est votre essence. Encore une fois, allez à la racine du mot que les Grecs utilisaient quand ils sont venus avec lui. Cela signifie le don de la grâce. Ce qu'ils voulaient dire par là c’est qu’il vous embellit vous-mêmes – il vous embellit - et puis vous devenez naturellement la grâce pour d'autres. Cela n’est pas fait à l’intention des autres, pas fait à  l'intention des personnes qui sont naturellement attirées vers vous parce que vous êtes charismatique.

 

Cependant, il est un très puissant attractif naturel. Il attire naturellement les énergies et les personnes et toutes ces autres choses. Il les apporte juste pour vous. C'est pourquoi les gens charismatiques, ils ont un peu de cette qualité. Les gens veulent être autour, l'énergie veut être autour, les papillons veulent être près des gens qui sont charismatiques. Mais ce n'est pas quelque chose que nous fabriquons artificiellement. Il apporte quelque chose de très réel en vous-même.

 

Alors à quoi s'attendre? Eh bien, comme je l'ai mentionné, il va y avoir une période d'environ 21 jours - maintenant ou peut-être plus tard dans l'année - où il va y avoir un sentiment que vous vous trouvez sur le bord, le bord de votre personnalité. Vous êtes à nouveau rendus au grand abîme. Mais cet abîme ne va pas être effrayant. Il ne va pas faire mal. Il va vous effrayer à un degré, mais vous arriverez à ce point à côté et il s'agit, plus que tout, du révélateur de la duperie de la personnalité; révélateur de ce qui n'est pas si vrai, et alors révéler aussi - vous révéler à vous-même – vous révélant comment vous avez essayé et travaillé si dur pour rendre vrai et rendre droit et vous faire droit, mais encore ce n'était pas vous. Ce n'était vraiment pas vous. Et puis permettre dedans ce flux de Kharisma.

 

Il- J’allais dire remplace - mais il consume, il enveloppe ce que vous avez utilisé pour appeler votre personnalité, votre moi.

Vous n'allez pas vraiment être en mesure de quantifier tout de suite. C'est un sentiment. C'est une expérience. Vous n'allez pas passer par les cinq ou dix étapes ou par ceux qui sont impliqués en elles, tout comme nous n'allons pas passer par les différentes étapes de l'intégration des différents niveaux du corps de lumière. Y a-t-il différents niveaux? En quelque sorte, mais ce n'est pas important.

 

Ces niveaux du Corps de Lumière ou du Kharisma, nous pourrions intervenir et les disséquer scientifiquement et : là il y a18 points ou attributs du Kharisma, là il y a, mais laissez- permettez-le simplement. Même avec le Corps de Lumière. Nous pourrions dire qu'il y a tous ces différents niveaux, et nous pourrions scientifiquement quantifier et parler de ce qu'ils font à différents niveaux, mais pourquoi? Cela va juste vous distraire.

Nous allons juste prendre une profonde respiration et permettre.

Une chose drôle, c'est que vous êtes déjà là. Le plus drôle est que vous êtes déjà arrivés là. Comme l'a dit Tobias si souvent, vous êtes déjà ascensionnés; maintenant vous passez juste par comment c'est que pour y arriver. Alors s'il vous plaît n'oubliez pas que c'est déjà fait. C'est déjà fait. Alors arrêtez de travailler si dur.

 

Il suffit de prendre une profonde respiration et de réaliser cela ...

 

ADAMUS ET Le PUBLIC: Tout est bien dans toute la création.

ADAMUS : Je vous remercie, chers amis. 

 

Merci.

 

 

SOURCE : http://www.crimsoncircle.com/Library/40/203/467/pdf/fr-FR/article_PDF_article_a418.pdf

 

 

__________________© Copyright Geoffrey Hoppe 2013_______________________

 

Adamus® canalisé par Geoffrey Hoppe , secondé par Linda Hoppe

Vous pouvez distribuer librement ce texte, dans son entièreté, sur une base non commerciale et gratuite, y compris ces notes. Toutes autres utilisations doivent être approuvées par écrit par Geoffrey Hoppe, Golden, Colorado.

Voir la page des contacts sur le site Web : www.crimsoncircle.com Golden, Colorado USA

80403

Toutes les photos sont de Dave Schemel

Pour voir toutes les photos http://www.crimsoncirclephotos.com/

 

 

 



02/02/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres