SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

SHOUD 6 - KHARISMA FEVRIER 2015

Série KHARISMA – Shoud 6

Présenté au Crimson Circle le 07 Février 2015

Canalisé par Geoffrey Hoppe assisté par  Linda Hoppe

www.crimsoncircle.com

 

 

 

KHARISMA 6

 

 

 

NOTE IMPORTANTE: Cette information n’est probablement pas pour vous,

sauf si vous prenez l'entière responsabilité de votre vie et de vos créations

***

Je suis ce que Je suis, Adamus du domaine souverain.


Que diriez-vous d’honorer nos chers amis ? (Applaudissements de l'assistance pour Gerhard et Einat) Belle musique. Belle musique.

Ainsi, chers Shaumbra, où allons-nous commencer ? Où allons-nous commencer ? Commençons par la fin.

 

SHAUMBRA 1 (femme): Adamus, selon votre demande. (Elle lui tend un plateau contenant des sandwichs au thon, qu’il avait demandé dans le précédent Shoud)

ADAMUS: Pour moi ?! (Quelqu'un dit "Wow!") Moi ?! (Quelqu'un dit «Ooh!") Sandwich au thon.

LINDA: Oh, du thon! Ohhh!

ADAMUS: Mmmm! (Quelques rires) avec des chips, des cornichons. Nous reviendrons dans une heure pour le reste du Shoud. (Rires) Je vous remercie, ma chère.

SHAUMBRA 1: Mon plaisir.

ADAMUS: Je vais devoir croquer une petite bouchée ici. Mm-mm, mmmm, mm mm, mm mm, mmmm. (Il mange plusieurs choses)

LINDA: Quelle classe. Tellement chic. (Rires)

ADAMUS: Mmm! Alimentation humaine. Mmm.

LINDA: Ici, ici. Allons de l'avant.

ADAMUS: Mm, mm mm. Non.

LINDA: Vous êtes passé à côté du thon.

ADAMUS: Non, j’ai besoin d'une table avec une nappe et la chaise appropriée, une bougie, du vin, naturellement, et une belle dame. (Il regarde Linda ; quelques rires étouffés)

LINDA: Oh! Ahh! Vous venez de me gagner. (Plus de rires)

ADAMUS: Commençons par la fin. Commençons par la fin avec cela, parce que c’est la façon d’où vont les choses. C’est vraiment ennuyeux de commencer toujours au début et d’aller jusqu'au bout. Allons donc à la fin et voyons ce que diable se produit.

La fin de ceci - vous avez beaucoup de résidus partout sur vous. Vous êtes un peu comme un pare-brise très sale qui a besoin d'un bon nettoyage. Vous êtes tellement habitués à regarder à travers le pare-brise, vous ne réalisez même pas comment il est sale jusqu'à ce qu'il soit nettoyé, puis, "Incroyable! Je peux voir à nouveau! Oh! "

C’est le genre d'endroit où vous êtes. Vous êtes sale. (Quelques rires) C’est vrai. Des résidus. Des résidus d'énergie. Je sais que vous avez traversé beaucoup de ... ne le faites pas. Non mon sandwich.

LINDA: Je n'y ai pas touché! J’essayais juste de le rendre accessible pour vous.

ADAMUS: D'accord.
LINDA: Vous avez besoin du vin en ce moment?

ADAMUS: Nous allons faire un merabh et je vais manger ...

LINDA: Grignoter.

ADAMUS: ... pendant le merabh. (Quelques rires) Alors, chers Shaumbra ...

LINDA: Aimez Costco.

ADAMUS: Ah. Où en étions-nous? Oh, vous êtes sales. (Rires) Vous autres, vous avez des résidus d'énergie sur vous. Maintenant, vous avez fait énormément de libération.

 

Oh, le déblocage a continué pendant des années et des années et des années et des années, et effectivement c’est un temps très court compte tenu de l'accumulation de croyances et de pensées et blessures et de toutes les autres choses qui devaient être libérés. Dépouiller juste, comme ils disent, les pelures d'oignon l’une après l'autre. Vous avez fait un bon travail travail avec le dépouillement. Pas vous personnellement. (Rires) Je dois être en train de canaliser quelqu'un ici. (Adamus glousse)

Vous avez fait un bon travail avec la libération de ces couches et des couches, et cela n'a pas été facile. Cela n'a pas été facile parce que, bon, il y avait une préoccupation.

 

Que se passerait-il si vous enleviez la couche suivante? Combien à fleur de peau et vulnérables alliez-vous être? Il y avait aussi un certain confort à avoir ces vieilles couches et blessures, un certain confort à sentir la victime. Il y avait. Je les ai eues moi-même. Il y a encore un peu de cette énergie ici. Mais vous êtes sortis de cela pour la plupart, ce qui est bon et c’est pourquoi nous pouvons faire ce que nous faisons maintenant. Mais il y a encore des résidus que nous voulons nettoyer. Nous allons le faire aujourd'hui.

 

Ce résidu attire toujours réellement des situations similaires dans votre vie. Juste un peu de résidu, un peu de ce vieux résidu sur vous, un peu de cette énergie de victime, un peu de cette énergie de peur. Pour certains d'entre vous ici - je ne vise personne en particulier - mais l'obscurité, l'énergie de l'obscurité. (Adamus glousse)

 

Bien. Chacun d’entre vous a joué avec l'obscurité; c’est juste une partie pour croître. Vous avez joué avec l'obscurité. Elle est également très sensuelle, l'obscurité, très sexuelle; beaucoup de puissance dans l'obscurité. On se demanderait presque, "Pourquoi voudrais-je même aller dans la lumière?" Il n’y a rien de toute cette grande énergie dans la lumière. C’est dans l'obscurité. Il y a un pouvoir énorme, une énorme séduction. Ouais. "Ainsi, il n’est pas étonnant que vous ayez encore un peu de ce résidu.

 

En passant, vous grandissez et apprenez qu'il n'y a pas besoin de pouvoir. C’est lorsque vous relâchez vraiment la partie de ces vieux trucs de ténèbres. Je ne vise personne ... mais vous. (Regardant la caméra) Vous, regardant en ligne. Oui, vous. Vous savez que je parle de vous en ce moment. Ouais, c’est de vous. Ah.

 

Nous allons donc nettoyer une partie de cela aujourd'hui. Nous allons avoir un très beau merabh, ohh, oui, avec de la belle musique parmi les meilleures du monde, et nous allons libérer une partie de cela. Nous allons le faire admirablement, sans effort.

Comme Cauldre et Linda le disaient avant, vous, mes amis, une chose à laquelle vous êtes vraiment bons, quand vous vous réunissez ensemble, c’est de créer des espaces sûrs.

 

Par vos propres moyens, vous n'êtes pas si bon. (Adamus glousse, Linda halète, quelques rires dans l'auditoire) Ils ne le sont pas! Vous êtes 8, vraiment pas bons pour créer personnellement votre espace sécuritaire, parce que vous apportez toujours votre poubelle dedans. Mais quand quelqu'un vous invite à co-créer un espace sûr, vous êtes très courtois. Vous laissez vos indésirables dans votre espace peu sûr et vous venez dans l'espace sécuritaire.

 

Vous devriez tous rire maintenant de façon hystérique. Ai-je touché un point sensible? (Seulement quelques rires)

LINDA: Vraiment ?!
ADAMUS: Je pense que nous allons avoir une très longue séance de nettoyage. Ensemble, vous êtes bons pour créer des espaces sûrs. L'occasion, comme en ce moment, d’être assez en sécurité ici, jusqu'à ce que je commence à marcher autour. Assez sûr. Vous pouvez simplement vous détendre dans votre illumination ici. Au fait, quelqu'un a-t-il remarqué quelque chose de différent quand la musique jouait aujourd'hui, de différent dans la salle. Quelqu'un l’a-t-il remarqué? Non mon sandwich au thon. (Adamus glousse) Une dynamique très différente, je vais vous en parler un peu, mais revenons à la fin.

Nous allons laisser vraiment les résidus se nettoyer, puis nous allons laisser cet éclat kharisma, la lumière briller. Cette lumière qui est en vous en ce moment, mais vous faites en sorte de la retenir, pas tout à fait sûrs de ce qu’est cette lumière. Pas tout à fait sûrs que vous soyez  prêts à la laisser sortir.

 

Je vais vous dire ceci: si vous ne la laissez pas cette année, je veux dire, maintenant, en ce moment, elle va devenir très inconfortable. Ça va être épouvantable. Donc, vous êtes un peu à ce point soit de le faire ou de mourir. Faites-le ... euh, en essayant. (Adamus glousse)

LINDA: Whoa!

ADAMUS: Pas mourir, mourir. Mais mourir, vous savez, j'emploie juste la diction humaine. Faites-le ou vous allez souffrir l'enfer. (Quelques rires) Peut-être que j’y vais un peu trop fort. Il suffit de le faire ou d’être anéanti. Non, ce ...

LINDA: Ohhhh!
ADAMUS: Ça ne sonne pas juste.

LINDA: C’était mieux! (plus de rires)

ADAMUS: Comment puis-je adoucir cela?

LINDA: Vous voulez un cornichon?

ADAMUS: Je ne peux pas! Comment puis-je être plus clair? Il est temps de laisser briller votre lumière. Il est temps de laisser ce kharisma sortir, sinon, votre corps va avoir mal et votre esprit va devenir tout sale, comme il l’est déjà. Et vous allez vous sentir misérables, et puis vous allez enfin laisser la lumière sortir et alors vous direz, « pourquoi vous ne m'avez pas dit cela plus tôt ? "

 

Prenons donc une bonne respiration avec ça.

 

Ainsi, on peut dire d'une manière intéressante que nous avons déjà fait le nettoyage. Nous avons déjà réussi à nous débarrasser de ce résidu. Ce résidu qui, vous le savez, est cette chose qui vous maintient dans les mêmes expériences encore et encore, parce que le résidu est comme un aimant. Il continue d'attirer le même type de personnes, les mêmes expériences. Même si vous vous dites: «Je suis éclairé. Je m’élève en conscience », mais c’est toujours cette substance collante qui continue à apporter les mêmes vieilles expériences.

 

Ainsi plaçons notre conscience dans le nettoyage, dans la libération de tout ce résidu. Ouf !

Oh ! Quelque chose a changé dans la salle.

 

Nous sommes au début du Shoud aujourd'hui. Avez-vous remarqué quelque chose de vraiment différent ici aujourd'hui? Ouais. Vous avez déjà libéré le résidu.

KERRI: Woo hoo!

ADAMUS: Je vous remercie. (Rires) Une seule voix mais puissante à l'arrière de la salle. (Adamus glousse)

Mon point est celui-ci: c’est déjà arrivé. C’est pourquoi cela se sentait différent d’entrer dans cela, quand nous avons commencé, quand la musique jouait. C’est pourquoi quelque chose de différent s’est passé. Nous n’avons pas à prendre le chemin linéaire pour y arriver. C’était déjà là.

 

Attendez-vous à plus et de plus en plus de cela dans votre vie. Vous n’avez pas à pédaler plus sur la route de la vie. Comme Tobias l'a dit, il y a des années, "Vous êtes à l'arrêt. Maintenant, tout se déplace. Tout vient à vous. "Ah, quel concept. Pouvez-vous le permettre vraiment? (Quelques personnes crient «Oui») Trois voix. Trois voix cette fois. Nous nous améliorons. Bon.
 

 

 


Saint-Germain et Shaumbra

 


Je vais raconter une petite  histoire que j’ai dite à Quantum Permettre, mais je voulais la raconter pour tous les Shaumbra.

Peu de temps avant que Tobias ait quitté en 2009, parti pour se réincarner, revenir ici sur Terre; et par la manière, Sam est devenu beaucoup plus actif dans les activités du Crimson Circle... et nous allons devoir faire une pause ici pendant un moment jusqu'à ce que l'avenir rencontre le présent et que mon café soit livré rapidement. On pourrait penser maintenant, on pourrait penser, même si je suis juste un Maître Ascensionné qui a enseigné à plus de Maîtres ascensionnés que tout autre Maître Ascensionné, on pourrait penser que le café apparaîtrait comme par magie.

LINDA : Allons ! Vous avez obtenu des thons, des conserves au vinaigre et des pommes chips ! Et vous pleurnichez toujours ? !

ADAMUS: Mais comment vais-je manger cela sans café?

LINDA : Coca-Cola Light

ADAMUS: Aghhh!

LINDA: Avec Splenda (NDI : un édulcorant).

ADAMUS: Oh! (le public dit "Eww")

LINDA: Ohhh!

ADAMUS: Oh! Oh! Et voulez-vous regarder ceci (en référence à une tasse que quelqu'un a donné à Geoff et Linda). Maintenant vraiment. J’ai dit que vous êtes bons pour créer des espaces sûrs lorsque vous êtes ensemble, mais quelqu'un par ses propres moyens quand il n'était pas dans l'espace sécuritaire a créé un bougeoir, un bougeoir en cristal, et il a placé un gobelet en plastique par dessus, comme si j’allais boire les eaux grasses, qui sont ici, dedans?

LINDA: Je vais échanger avec vous. (Linda lui offre le café apporté par Sandra)

ADAMUS: Ayez plus de respect pour ... ahhh!

LINDA: Je vais faire du commerce avec vous.
ADAMUS: Et une bonne ...

LINDA: Là, vous y allez.

ADAMUS: ... tasse appropriée.

LINDA: Là, vous y allez.

ADAMUS: Oui.

LINDA: Là, vous y allez.

ADAMUS: Ah. Hm.

LINDA: Bon, maintenant vous vous faites plaindre?

ADAMUS: Oui. Et d'ailleurs ... (il montre les deux doigts du majeur à Sandra) pour m'avoir fait le doigt avant.

LINDA: Gasp! Ohhhh! (rires)

ADAMUS: je l'ai vue! Je l'ai vue. Je vous couvre maintenant avec tout le résidu de tout le monde ici et en ligne pour vous. (L’assistance dit "Ohhhh!», comme il fait signe à nouveau)

LINDA: Ohhhh! Que "signifie le doigt"? Je ne suis pas sûr que cela se traduise.

ADAMUS: Je pense que nous ne devrions pas aller dans cette voie en ce moment.

Donc, maintenant, où étions-nous? Ah. J’allais raconter une histoire touchante, mais ...

LINDA: Vous avez été distrait par le doigt.

ADAMUS: Maintenant, j’ai été distrait.
Ainsi, oui, Tobias, 2009, prêt à revenir sur Terre, pour s’incarner sur Terre, m'a dit, il a dit, "St. Germain, un jour vous apprendrez à aimer autant Shaumbra que je le fais ».

LINDA: Mmm.

ADAMUS: Il vous a vraiment, vraiment tous aimés de la manière la plus profonde. Il voulait vraiment prendre tous vos problèmes, l'ensemble de vos faiblesses, les insécurités, mais il savait qu'il ne pourrait pas.

Il vous a vraiment aimés, et quand il m'a dit cela, cela m'a touché profondément. Et puis je me suis senti en vous. (Quelques rires, Adamus glousse) Je me suis senti dans ce groupe. Un groupe étonnant. Si rien d'autre, vraiment engagé, peut-être un engagement obsessionnel pour votre illumination. Mais c’est bien.

 

Je me sentais en lui et je savais que nous allions avoir quelques bons moments ensemble et que nous allions avoir certains moments difficiles. Je savais que j’aurais à utiliser à peu près tout j’avais dans mon sac de, euh ... enfin, pas un sac de trucs, mais un sac de réalisation. Que je devrais sortir à peu près tout parce que vous êtes tous passé par à peu près tout. Vous êtes passés à travers la durée de vie dans les ordres religieux et les écoles de mystère et les églises. Vous avez été victimes de violence dans tous les sens que vous pouvez imaginer et avez été les agresseurs dans à peu près tous les sens. Donc, je savais que je devrais à peu près tout utiliser, allant de la provocation à carrément vous mettre en colère, certains d'entre vous avec moi. Pas tellement quand nous sommes ensemble comme ça, mais vous savez qui vous êtes- je ne vise personne, excepté vous qui regardez en ligne -, mais la colère et le divertissement et la distraction, et aussi vraiment vous faire entrer dans certaines des énergies de base avec les merabhs, dans l'espace sécuritaire profond.

 

C’est alors, mes amis, que j’ai commencé à travailler avec vous et réalisé vraiment à quel point vous étiez - et confus parfois, mais véritablement engagés – que cela allait se faire.

 

L'autre beauté que j’ai réalisée est que vous n’alliez pas simplement prendre les choses à leur valeur nominale. Que vous alliez faire preuve de discernement, même avec moi; que vous alliez toujours, toujours revenir à savoir si cela se sentait bien pour vous ou pas; et, peu importe ce que je pouvais dire, peu importe ce que je pouvais faire, il y avait un niveau élevé, un haut niveau d'intégrité et de discernement.

Cela a fait une énorme différence. Nous avons parcouru un long chemin en un temps relativement court. Je sais que pour vous, cela ne semble pas être un temps court, mais il l’est vraiment. Et fidèle aux paroles de Tobias, j’ai appris à vous aimer chèrement, et au-delà. J’ai énormément de respect pour chacun et chacune d'entre vous, pour ce que vous faites. Ce n’est pas facile. Ce n’est pas facile.

 

Il serait presque plus facile, d’une certaine manière, de laisser simplement le corps physique et de s’en aller simplement, plutôt que de le garder dans cet état de limitation. Presque plus facile de dire: «Vous savez, je suis allé au-delà de ce que je pensais que je allais être capable de faire dans cette vie. Et maintenant - ouf! - Ça devient un peu difficile, alors j’ai juste vérifié. Je reviendrai plus tard. Je vais laisser quelqu'un d'autre prendre la tête. "Mais vous ne l’avez pas fait. Vous êtes restés coincés avec lui, et je me rends compte combien difficile, déroutant, angoissant et beau cela est.

 

 

 


Maintenant est venu le temps.

 


Ainsi, mes amis, je dis cela parce que je sais aussi que c’est l'année de la réalisation, à des degrés divers et de diverses façons, mais au moins l’entrevoir, au moins des expériences concrètes avec elle. Cela ne signifie pas nécessairement que tout à coup vous allez tout savoir, ce qui n’est pas l'illumination. Mais vous allez avoir ces percées et des aperçus qui sont si importants. Si importants, car une fois que vous avez cela, vous savez que c’est possible.

Vous savez que c’est réel. Une fois que vous avez cette véritable percée dans la conscience, alors vous savez que vous pouvez l’avoir encore et encore et encore. Ensuite, vous commencez à réaliser que vous pouvez avoir ce plein état conscience et que vous pouvez également avoir l'état humain limité. Qu’ils peuvent être ensemble.

 

Vous pouvez toujours faire l'expérience de la vie humaine de la façon que vous avez toujours voulue et être toujours très conscient et réalisé et divin, ensemble - ensemble et séparément - mais vous pouvez marcher sur cette planète comme un maître, et vous pouvez profiter de cette planète comme un humain.

 

C’est l'année de la réalisation pour chacun et chacune d'entre vous. Ce n’est pas au sujet de cette année civile, mais maintenant est venu le temps pour cette réalisation. Vous avez payé toutes les cotisations. Vous avez fait toutes les classes. Vous avez eu toutes les souffrances, et  maintenant est venu le temps.

 

Quelque chose a changé en vous, dans la planète. Quelque chose continue de se déplacer avec cette chose que nous appelons la Nouvelle Terre; la réalisation que la Nouvelle Terre peut être ici sur cette Terre. Peut-être que la vieille Terre ne l’identifie même pas ou ne sait pas ce que c’est. Mais vous le faites, et c’est ce qui est important.

 

C’est l'année de la réalisation d'une manière que peut-être vous pourriez ne pas avoir prévue, et elle peut venir à vous lorsque vous vous y attendez le moins. Elle peut venir quand vous êtes assis ici à un Shoud. Elle peut venir quand vous marchez dans le parc. Elle peut venir au milieu d'une tourmente. Mais vous commencez à avoir ces percées. Vous commencez à comprendre ce qu'est la conscience.

 

J'emploie beaucoup le terme - la conscience. C’est la conscience. C’est là où vous placez votre réalisation. C’est là où vous placez votre conscience. C’est là où vous placez votre soi.
C’est un mot intéressant. Il a été utilisé pendant des siècles, et beaucoup de gens ne le comprennent toujours pas vraiment, parce que finalement, la conscience est une expérience, et c’est ce que vous allez avoir cette année - la réalisation, une expérience avec elle, au-delà des mots.

 

C’est quelque chose de très personnel et intime. Ce n’est pas au sujet de Dieu et des anges qui descendent. C’est vous et Vous. Et dans cette expérience, dans cette percée, vous allez vous rendre compte des choses sur vous-même qui sont si expansives ... belles n’est même pas proche de la réalité. C’est tellement glorieux. Ensuite, vous allez vous rendre compte que cela a toujours là. Toujours été là.

 

C’est un sentiment très étrange. Je le sais par mes propres expériences personnelles et pour avoir travaillé avec les autres maîtres ascensionnés. C’est une expérience très étrange, parce que dans ce moment de réalisation, c’est comme vous dites, "Je sais que cela a toujours été là. Même si je ne le savais pas, je savais que c’était toujours là. "C’est comme quelque chose qui est dans l'ombre, toujours présent avec vous, mais qui tout à coup s’allume, et c’est vous. C’est le vrai vous. C’est l'étonnant vous.

C’est une expérience très étrange - "Eh bien, si je savais qu’il était là – qu’il était si familier - si je savais qu’il était là, pourquoi ne l’ai-je pas réalisé avant ? Pourquoi ne me suis-je pas autorisé cela? Pourquoi ne l’ai-je pas simplement permis ? "

 

Il y a beaucoup de raisons à cela. On pourrait dire que le Soi libre, le Soi réalisé, ce que vous pourriez appeler l'avenir, mais il ne l’est vraiment pas, a réalisé que votre moi vous permettait, l'humain, de passer par vos expériences, qui sont ses expériences. Pas pour des raisons de leçons ou d'évolution, mais juste pour le plaisir de l'expérience. Il s’est lui-même permis d'avoir une expérience profonde d'être un être humain. Et, donc, il y a ce genre de séparation artificielle entre l'humain et le divin.

 

Et pourriez-vous aussi imaginer le divin, dans ce moment de réalisation cosmique de lui-même, le divin dire aussi, "je n’ai pas tout à fait réalisé ce que je vivais comme un être humain. Cela a  toujours été là. Les expériences ont toujours été là, mais je ne l’ai pas vraiment réalisé. "

C’est donc cette belle réalisation pour toutes les parties du Soi, et vous aurez cette expérience sous différentes formes. Je vous le dis tout de suite. Vous aurez cette expérience, parce que vous êtes prêts. Vous êtes tout à fait prêts.

 

Et je parle à tout le monde, ici, dans cette salle, mais aussi à ceux qui regardent. Et cette expérience, cette percée ou percées sont également très difficiles, parce que vous allez vous sentir comme si vous étiez tirés en arrière dans une réalité limitée. Vous allez vous sentir comme si vous étiez attirés dans la conscience de masse, et vous le serez à bien des égards. Vous allez essayer de vous accrocher à cette expérience et de la reproduire, de la faire à nouveau. Vous ne pourrez pas y arriver. Elle se produit simplement.

 

Elle va vous conduire à un degré de dépression, d'anxiété (Linda lui tend son café), café (rires), et c’est là que vous riez. Ça va être très difficile de rire, mais c’est là que vous riez. Vous allez vouloir faire l'expérience de nouveau. Une fois que vous avez goûté à la liberté, rien d'autre ne va suffire. Une fois que vous avez goûté à cette partie de votre Soi, on pourrait appeler cela peut-être l'Amour de Soi, il est très difficile de revenir en arrière dans une conscience humaine limitée, et il va y avoir de la dépression, de la colère, des sur-essais pour recréer l'expérience.

 

Disons que vous faites l'expérience pendant que vous êtes à la pêche. C’est une belle journée d'été et vous êtes à la pêche comme des maîtres veulent être et vous avez cette expérience et c’est une de ces choses qui est encore difficile à mettre en mots. Et vous retournez au rivage, vous retournez à votre maison, vous retournez à votre vie et vous et vous devenez tous déprimés, parce que soudain vous vous sentez comme tout contracté ou rétréci de nouveau.

 
Alors, que faites-vous ? Eh bien, vous sortez le lendemain dans le bateau et ramez là-bas et recommencez à pêcher. C’est comme, "Merde! Où est ma réalisation? "Pensant presque que c’était le bateau ou le poisson ou la canne à pêche ou autre chose. Vous ne pourrez pas le recréer de cette façon.

 

Ce que vous pouvez faire, c’est de vous rendre compte que, une fois que la percée se produit- je veux dire, la vraie réalisation; Je sais que vous l’avez tous eu à des degrés, mais cela va transcender tout ce que vous avez connu auparavant - une fois que vous avez cette expérience, il y a cette connaissance intérieure que c’est là. Que c’est réel. Ce ne sont pas seulement des paroles. Ce n’est pas nous, nous réunissant comme ceci une fois par mois. C’est si vrai, et c’est le moment où vous prenez un couple de bonnes respirations profondes et vous permettez simplement. Il se met en arrière, pour ainsi dire.

Je simplifie, mais vous avez cette réalisation, cette étonnante percée de conscience,  - «Oh! Cette partie de moi a toujours été là, "l'amour et la compassion et la facilité - vous avez cette percée et vous retournez à votre vie humaine.

 

Vous pourriez dire de cette percée, de cette spirale intéressante, qu’elle fait- Je simplifie - mais spirale intéressante, pour votre divinité et puis qu’elle redescend à nouveau. Vous avez ces belles énergies allant en spirale, et elles vont se rencontrer à nouveau et encore et encore et encore. Et puis après un certain temps, à un certain moment, elles vont juste rester connectées. Elles vont rester dans la conscience les unes avec les autres.

 

C’est alors que vous avez ce grand sourire sur votre visage, une sorte de sourire béat. Vous savez, les Maîtres ont des sourires idiots, vous savez, parce qu'ils peuvent. Juste ... (Adamus montre le sourire; quelques fous rires) Un sourire idiot. Vous allez avoir ce stupide sourire sur votre visage et vous allez savoir que vous êtes réalisés, que vous êtes le Je Suis, et que vous pouvez toujours jouer à l’humain. Et c’est la chose étonnante.

 

Vous vous rendez compte que ces autres Maîtres n’ont jamais eu la chance de rester et de continuer à jouer à l’humain? Vous pouvez jouer au limité et savoir que vous ne l’êtes vraiment pas. Vous pouvez jouer à "pauvre de moi" et savoir que vous ne l’êtes vraiment pas.

Vous pouvez jouer à être un créateur humain étonnant, absolu, et vous l’êtes, mais vous êtes aussi divin. Vous pouvez jouer à tout ce que vous voulez.

 

C’est pourquoi j’attends que mon livre sorte, Acte de conscience; en attendant qu’il sorte, parce que vous allez vraiment comprendre alors. C’est juste un acte de conscience. Un acte. Pouvez-vous imaginer agir comme vous le souhaitez et ne pas vous inquiéter de rester coincé en cela? De penser que vous faites juste semblant, mais que vous jouez juste  avec la conscience. Peut-être que c’est le sous-titre du livre qui n'est pas encore sorti, "Jouer avec la Conscience." Ah! C’est incroyable. Stupéfiant.

LINDA: Voici un tissu pour vos questions. (Quelques rires)

ADAMUS: (faisant semblant de pleurer) Voici le tissu pour écrire une note à Cauldre et pour lui dire de terminer la couverture.

 

Ainsi, chers Shaumbra, prenons une profonde respiration avec ça.

 

Oui, j’en suis venu à vous aimer tendrement, et c’est l'année où nous allons commencer à réaliser. C’est soit ça, soit, je vais vous dire maintenant, si nous ne commençons pas à réaliser maintenant, soit vous allez partir dehors avec de la frustration et du dégoût de moi ou de vous-même. Soit vous allez quitter parce que vous êtes si prêts, vous ne voulez pas retenir plus. Soit vous allez partir ou je vais partir. C’est une promesse. (Quelqu'un dit «Non») Ouais. Ouais. En fait, oui, et en fait ce sont les bonnes nouvelles. Parce que si vous n'entrez pas dans la réalisation consciente, disons, cette année, disons que, dans les prochains douz- ... jusqu'à la Saint-Valentin de l'année prochaine. Cela se fera sur un peu plus d'une année. Si vous ne l’avez pas fait, je ne sentirai pas avoir fait mon travail de vous battre assez (rires), de vous divertir, d’avoir fait quoi que ce soit. Je ne croirai pas avoir fait mon travail. Je ne pense pas que je vous aurai montré qui vous êtes vraiment. Ainsi je partirai s'il n'y a pas de réalisations.

 

Maintenant, cela ne signifie pas pour chacun d’entre vous, seulement cinq. Juste cinq. Alors s’il vous plaît. S’il vous plaît cinq. Venez à l’avant! Allons! Commençons une campagne, «Gardons Adamus au bord de la campagne " donc j’ai besoin de cinq! (pause) C’est drôle, dans mon livre. (Quelques gloussements)

 

Ainsi, je pense que c'est un bon engagement pour rendre les uns aux autres dès maintenant – en février l'année prochaine. Nous allons marquer cette date. Soit vous aurez quitté ou je vais quitter, ou nous allons avoir la réalisation

LINDA: À quoi partir ressemble-t-il ?

ADAMUS: Euh, comme ça. Attendez une seconde. Voulez-vous éteindre les lumières et fermer Internet. (La salle s’assombrit, quelques rires)

 

(pause)

 

Est-ce suffisant?

LINDA: Très bien.

ADAMUS: (Rires) Alors, et maintenant je ne serais pas un homme de pari ou Maître de pari si je ne savais pas que j’allais gagner. (Quelques rires) Ne placez jamais un pari, sauf si vous savez que vous allez gagner. Ce qui devrait vous dire quelque chose à propos de ce que je sais à propos de l'avenir. Je ne suis pas un médium. Je ne suis pas un prédicateur. Je suis déjà là. Ouais. C’est le 14 Février 2016. Tssssss! Adamus fait un bon travail! (applaudissements et rires d'Adamus, puis il envoi un baiser à Linda)

Ainsi, nous allons continuer.

 

C’est le ... en passant, c’est tellement beau. Je veux que vous commenciez à faire cela. Vous pensez à l'avenir comme à quelque chose qui n’est pas encore arrivé. Merde. C’est déjà arrivé.

Ça l’est vraiment.  Comment voulez-vous organiser les éléments? Il y a les éléments de la vie, les petits éléments de l'énergie et les variables et les choses, les actions et les réactions et les conséquences. Mais ils sont comme des pièces sur un plateau de jeu. Vous pouvez les organiser comme vous le souhaitez. Vous n’avez pas à les disposer dans un ordre linéaire à partir d'aujourd'hui, pour demain, pour la semaine prochaine, le mois prochain. Non! Mélangez-les. Apportez l'avenir juste là, juste maintenant. C’est tout à fait possible. C’est tellement amusant quand vous pouvez jouer de cette façon.

 

 

 


L'Année de la Conscience

 

C’est l'année de la conscience, dont j’ai parlé dans ProGnost. Eh, chaque année est l'année de la conscience en fait, mais ça sonne bien. C’est un beau titre. C’est l'année de la conscience, mais pour l'année dernière. Mais 
c’est vraiment l'année de la Conscience. (Rires) Eh bien, en fait elle l’est, parce que l'année dernière a été l'année de la conscience et puis il y a eu une certaine conscience. Ainsi, cette année est vraiment ... c’est l'année de la Supra Conscience. (Rires et quelqu'un dit "Quantum") Quantum! Quantum - quantique super haute-octane - conscience.

 Et elle l’est. Pourquoi ? Pourquoi ? Parce que (a) Je l'ai dit, et parce que vous l'avez dit, et - vous savez, c’est une belle chose pour comprendre - partout où vous mettez votre conscience, la réalité est créé. Où rien n’existait avant, tout à coup la réalité vient parce que la conscience est là.

 

Ainsi si on indique : «Oui, c’est l'année de la Conscience," alors elle l’est! Vous voyez, c’est aussi simple que cela. C’est aussi simple que cela. Si vous dites : «C’est l'année de ma percée", alors elle l’est! C’est là où vous mettez votre conscience, votre conscience.

Soudain, pendant que je parle ici et que je dis: «Oui, je vais partir si vous ne le faites pas, comme, ayez une percée ou vous allez partir et puis je n’aurai personne à qui parler," vous voyez, ce que je fais c’est de mettre de la conscience là. Il y avait un vide, en quelque sorte, et nous ne le remplissons. Et maintenant nous plongeons juste dedans et en profitons. Aimez-le.

 

Alors, quand je dis que c’est l'année de la conscience, eh bien, peut-être qu'elle ne l’était pas il y a dix minutes, mais elle va l’être maintenant, parce que la conscience est là. Vous pouvez prendre un vide absolu - un rien, un espace de rien, pas même un espace - vous mettez la conscience là-dedans, et il vient à la vie.

 

Comment pensez-vous que la Terre a été créée ? Pensez-vous que des petits papillons sont venus ici des familles angéliques et qu’elles ont répandu leur petite poussière de papillon ? Eh bien, en quelque sorte. Un peu. (Rires) Ils ont eu de l'aide des licornes, bien sûr, et ... (plus de rires) Non! Ce qui est arrivé, c’est comme, "Wow. Nous avons besoin d'un endroit. Un lieu qui est réellement différent de tout autre endroit où nous avons été. Nous avons besoin d'un endroit où nous pouvons vraiment agir, d’une bizarre, étrange, d’une fichue manière vraiment bizarre. Alors, nous avons tous mis notre conscience dans cet endroit bizarre. "Il n'y avait pas un endroit bizarre avant cela, et le lieu bizarre s’est tout à coup  produit. C’est ce qu'on appelle la Terre et l'univers. Et soudain, il est apparu.

 

Cela n’a pris aucune énergie. Cela n’a pris aucune énergie. Cela n’a demandé aucun pouvoir. Il n'a pas fallu des légions d'anges. Il n'a pas fallu Dieu. Nah. Non, cela a juste pris un couple d’entre nous qui traînait en disant: «Vous savez, nous allons aller sur un voyage de découverte. Disons simplement que nous avons mis notre conscience dans cette planète étrange puis l’avons laissée se produire. »

Et c’est incroyable. La Conscience - booffff! – a soudainement créé un univers, juste comme ça. Snap! Cela s’est fait en sept jours - six jours, et j’ai pris le septième. (Beaucoup de rires) Ahhh!

LINDA: Ah! Ha, ha, ha!

ADAMUS: Ah! Ha, ha!

LINDA: Ah! Ha, ha!

ADAMUS: Et devinez quoi? Vous l’avez fait ainsi! Vous l’avez fait ainsi! Nous venons, "Ah, nous avons laissé ce jour pour nous reposer. Reposons-nous ce jour-là." Ouais. (Adamus glousse) J’essaie juste de voir qui est éveillé et qui ne l’est pas.

 

Nous avons donc mis la conscience là et ensuite nous nous sommes écartés, et c’est en partie, lorsque l’humain, vous cause des ennuis. Si vous mettez votre conscience quelque part, sans énergie, sans électricité. C’est juste la conscience. C'est tout. Juste, "Oh oui. Planète bizarre. "La conscience, la conscience est là, et puis elle commence à fleurir. C’est lorsque vous reculez. Un bon créateur crée puis - pfffff! - Libère la création. Pourquoi? Car alors elle continue à se développer. Elle continue d'être l'expression ultime du créateur d'une manière que le créateur n’aurait pas pu imaginer par ses propres moyens.

Vous créez quelque chose. C'est beau. Ouais, je veux dire, la création est belle. Vous créez quelque chose comme la planète étrange, et puis vous reculez et vous regardez comment vos propres énergies créatrices continuent de s’étendre, continuent de s’'exprimer de nouveau à vous, le créateur, de façons qui sont illimitées, d'une manière que peut-être vous ne pouviez pas avoir même imaginé.

 

L'imagination et la créativité - elles sont un genre d’ensemble – elles sont telles qu'elles continuent de s’étendre. Yeah! La créativité n’est pas singulière. Ce n’est pas comme si vous créiez un tableau, qu’il s’accroche sur un mur, et c'est tout.  Je veux dire, on pourrait le penser. Mais non, il continue à se développer de façon multidimensionnelle.

 

C’est pourquoi une partie du grand Maître pourrait effectivement peindre des gens, dans les peintures, les piéger là dedans, les piéger - hein, ce n’est pas leur âme, mais c’est ce qu'ils pensent être leur âme - leur composition énergétique.

 

Et cette peinture, elle s’expanse et s'exprime. Je ne veux pas entrer dedans maintenant, mais certaines des plus grandes magies noires du monde ont été réalisées dans les peintures et un peu dans la musique. Oh! C’est si facile. Si facile. Certaines personnes pensent qu'elles doivent aimer, vous savez, faire ces malédictions (rires car Adamus met ses doigts du milieu à nouveau) ou des choses comme ça et essayer d'infliger ... Je vais le faire à nouveau pour la caméra. (Il met à nouveau ses doigts du milieu) Merci. Ouais. C’est votre Maître Ascensionné qui vous met les pouces vers le haut! (Plus de rires)

Bon, maintenant une bouchée. Alors, elle m'a apporté ce ... avez-vous quelque chose à voir avec le sandwich au thon, Sandra?

SANDRA: Non, c’est sûr.

ADAMUS: Oh, alors je suis sûr de le manger. (Quelques rires; Linda halète comme il prend une grosse bouchée) Mmmm. Mmmm. Quelqu'un veut croquer un bout? (Quelqu'un dit «Oui») passez-le autour, mais je vais sauver ceci pour moi. (Il donne le plateau à quelqu'un dans le public) Mmm! Ceux d'entre vous qui regardent, soutenez moi pendant que je mange. Mm. Mm mm? (En en offrant à Linda)

LINDA: Non merci! Vous, vous aimez, mais non.

ADAMUS: Mmm. Mmm. Mmmm. Bon, où en étions-nous? Grande magie noire avec des peintures. Maintenant, n’allez pas courir à la maison ce soir pour commencer à peindre votre belle mère, vos ex-épouses là dedans. (Rires) Je vous connais, Shaumbra. Je vous aime, mais je vous connais. (Adamus glousse)

 

Donc, le fait est là où un créateur - que vous êtes, par la manière. Vous rappelez-vous cela? Nous sommes des créateurs. Eh, vous l'avez oublié. Mais un créateur crée quelque chose, quoi que ce soit, peu importe ce que c’est, et il le béni et l’aime ... il est bon d’admirer vos propres créations. Arrêtez l'acte d’humilité. Lorsque vous créez quelque chose qui est vraiment bon, dites direct: «Merde, c’est bon!" Pensez à moi.

 

« C’est sacrément bon !" (Quelques rires) Puis reculez. Cette création se poursuivra en expansion et multidimensionnalité et quoi que ce soit d'autre. Mais elle ne s’arrête pas, parce que c’est votre petit bébé. C’est votre création. (Edith fait tomber quelque chose sur ses genoux). Regardez. Ce thon saute encore, hors du sandwich, juste sur vos genoux. (Quelques rires)

La création veut continuer à exprimer au créateur – à vous - sa joie, son illimitation. Elle veut en retour continuer à exprimer sa grâce et sa plénitude. Ainsi, elle continuera de croître ou de s'expanser, tout comme vous voulez l'appeler. C’est la chose étonnante au sujet de la création. Il y a beaucoup de conséquences lorsque vous vous arrêtez un instant et vous sentez dedans. Tout ce que vous faites est fondamentalement une création, si elle est créée sous hypnose, en d'autres termes, c’est de l’ancienne programmation. C’est toujours une création, et elle  continuera toujours d'exprimer de nouveau pour vous, elle continuera de croître.

 

Maintenant, nous allons mettre la conscience dans l'équation, qui généralement, n’y était pas.

Ainsi, tout à coup vous êtes un créateur conscient. Qu'est-ce que cela veut dire? Cela signifie que vous n'êtes pas seulement en train d'achopper à travers votre journée, à essayer de vous rendre à la fin de la journée. Parce que nous en sommes à l’inverser maintenant de toute façon, la fin de la journée va se passer avant le début de la journée. Donc, au lieu de simplement trébucher dans la journée passant par des mouvements qui tentent de vous rendre à la fin de la journée, tout à coup vous devenez conscient. Vous devenez conscient que vous êtes dans un jour. Je veux dire, cela semble simple, mais la plupart des gens ne le réalisent pas - "Aujourd'hui est un jour." Dans Quantum Permettre j’ai demandé à tout le monde de commencer la journée avant même de sortir du lit avec "J’existe." La plus grande chose que vous puissiez faire pour vous. «J’existe», avant que vos pieds ne touchent le sol. Ça sonne bien, non? - "J’existe." Vous venez dans cette connaissance et cette clarté. "Ah! Wow!! Je suis un créateur. Je suis ici. "

 

Des Sons très simples, non ? (Quelqu'un dit «Oui») Ouais. Et puis, vous le ferez une fois et puis vous oublierez. (Quelqu'un dit «Ouais») Ouais. (Adamus glousse) Ouais! Pourquoi donc? Eh bien, c’est un tout autre Shoud, mais je me demande parfois. C’est si facile. Savez-vous combien de temps et d'énergie et de conscience vous consacrez à vos problèmes? Sur, disons, une moyenne de 16 heures de veille chaque jour, combien de temps, pensez-vous, de conscience et d'énergie, est consacré à vos problèmes?

SART: Seize.

ADAMUS: (Rires) Sart, 16. Eh, donnez-vous plus de crédit. Quinze et demi! (Rires) Non, en fait je dirais en étant réaliste les êtres humains passent environ 60, à 70 pour cent de temps, de leur énergie sur les problèmes.

Ainsi, pourquoi est-ce que  quand je dis de commencer la journée avec le simple «J’existe» - pas un J’existe (maussade), mais «J’existe! » - et de vous  sentir en cela, la réalisation, que vous existez! Je veux dire, ce sont des bonnes nouvelles, n’est ce pas? (Pas de réponse) Oh. (Quelqu'un dit «Oui») Peut-être  que le 14 Février de l'année prochaine n’est pas une tellement bonne ... (Adamus rit)

Ainsi, combien le commencement de votre journée est difficile, avec un simple «J’existe» et de le sentir, cela fera absolument changer votre perspective. Au lieu de dépenser 70 pour cent de votre temps sur les problèmes - de temps et de conscience - cela va commencer à descendre à 50, 40, 30, 20. Vous aurez placé le curseur à environ 15 ou 20 pour cent du temps toujours pour les problèmes en cours.

 

Non pas parce que vous ne pouvez pas vous débarrasser d'eux; vous ne voulez pas vous débarrasser d'eux. Non pas, parce que, vous le savez, vous descendez à ce faible pourcentage - 15 pour cent de votre temps, d'énergie, de conscience sur les problèmes, c’est réellement une sorte de plaisir. Ça l’est. C’est comme ... n’allez pas vous accrocher dessus. C’est un peu comme un petit temps d’auto-violence chaque jour. (Quelques rires) C’est un peu de flagellation. C’est comme (il mime se fouetter), mais c’est le genre de plaisir. Et puis vous pouvez toujours vous rapporter à d'autres personnes et ensuite vous pouvez vous dire combien vous êtes bon, que vous pouvez en sortir. Ainsi, vous aurez accroché à environ 15 pour cent. Non, c’est bon. C’est amusant. Et c'est un tel changement par rapport à 70 pour cent de temps, d'énergie et de conscience allant aux problèmes.

 

Avez-vous jamais ... (Adamus glousse légèrement) Avez-vous déjà arrêté un instant ... je dois répondre à ma propre question avant de continuer - Non! (Rires) Vous êtes-vous déjà arrêté un instant et dit à vous-même, «Vous savez, ces problèmes, ils ne cessent de se produire encore et encore." Duh. Les mêmes problèmes, en fait. Les mêmes problèmes. Combien de vies avec ce même problème puant? La même personne. La même ... vous savez, je veux dire, nous pouvons parler ouvertement. Correct? (Certains disent «correct»)

LINDA: Peut-être.

ADAMUS: Ce côté de la salle est correct. (Rires) Mais disons que nous parlons d'autres personnes. Pas de vous, bien sûr. Mais se sont-elles jamais arrêtées pour se dire, "Pourquoi ces problèmes ne finissent-ils jamais ?! Ces problèmes continuent juste à aller "Les gens que je connais, que je regarde dans le -. Je ne vise personne - mais ils ont été mariés cinq, six fois. (Adamus fait une grimace d'incrédulité; quelques rires) Et vous vous en plaignez ??!

Je veux dire, je peux vous comprendre de le faire juste parce que vous aimez l'expérience. Mais pourquoi vous vous plaignez à ce sujet alors ?! Et le problème alors est que je les entends parler dans leur esprit, et ils ne peuvent même pas se rappeler les noms de leurs ex. (Plus de rires) Je veux dire, si je force vraiment en eux, mais pour eux, c’est juste une grande, grande plainte. C’est une grande, grande mauvaise relation, et certains d'entre eux ne le réalisent même pas. Ils se réveillent le matin et vont, "Qui est-elle? Oh, c’est ma quatrième. Oh bien. "(Plus de rires)

 

La quantité de temps et d'énergie ... salut chère. (Pour Linda; quelques rires) La quantité de temps et d'énergie qui va aux problèmes, et vous pouvez changer comme ça - snap ! - Comme ça, avec la conscience. Avec la conscience

 

Donc, je veux que vous vous regardiez maintenant vous-mêmes. Combien de ... pouvez-vous me donner un "J’existe" la première chose, le matin avant de sortir du lit? (L’assistance dit «Oui») Mais vous dites cela, mais pouvez-vous juste vous le  donner à vous-même, le J’Existe, avant de vous sortir du lit? Ce n’est pas une formule magique. C’est une réalisation. C’est la conscience. J’existe. Boom! La Conscience de base. Elle emporte sur tout le reste. Si vous pouvez vous réveiller le matin, consciemment, plutôt que de la façon dont vous le faites, cela fera absolument changer aujourd'hui.

 

Vous n’avez pas à faire autre chose que cela. Vous n’avez pas à le dire pendant vingt minutes. Vous n’avez pas à faire autre chose. Vous vous réveillez le matin et vous vous sentez dans- «J’existe» - et puis vous vous levez et allez sur votre journée, mais observez comment votre jour se range, s’aligne très différemment.

 

L'Année de la conscience est l'Année de la conscience, de la prise de conscience de votre journée, de la prise de conscience de la conscience. La conscience n’est pas un pouvoir, ni une énergie ; c’est tout simplement la conscience. Et c’est intéressant, parce que l'on dira que, "Eh bien, les humains doivent être conscients. Ils doivent être en mesure de conduire une voiture et d'écrire leur nom et de se souvenir de leur numéro de sécurité sociale. "Eh bien, ce n’est pas la conscience. Tout est mémorisation. Il y a peu ou pas de prise de conscience là-dedans. Ils n’écrivent pas leur nom avec la conscience. Ils écrivent simplement leur nom. C’est comme duhhh! C’est juste, vous savez, du par cœur. Ils le font encore et encore.

C’est l'année de la Conscience pour vous. C’est une année de prise de conscience. C’est tellement simple. Vraiment en fait, vous n’avez pas à travailler. Vous avez juste à être conscient de cela. Elle change tout.

 

Elle va changer la planète - changer absolument la planète - car la conscience vient de plus en plus et nous en avons parlé dans ProGnost, il va y avoir quelques uns qui vont absolument la combattre. Ils n’en veulent pas. Ils ne veulent pas réellement la conscience. Pourquoi cela? Pourquoi ne voudrait-on pas de prise de conscience? (Le public donne des réponses différentes) Le pouvoir, le changement, la peur. La Peur ... vient avec la conscience, ainsi, la conscience. La réalisation vient, la connaissance vient. Et peut-être qu’il y en a beaucoup qui ne veulent pas cela, qu’ils la craignent. "Qu’est-ce qui se passe si je dois me regarder et que je n’aime pas ce que je vois?"

 

J’ai une question intéressante - et Linda, je pense qu'il est temps pour le microphone ici - une question intéressante pour vous. Sur une échelle de un à cent - 100 étant le plus grand nombre, bien sûr, et un étant le plus bas - où est la conscience humaine sur une échelle de un à cent? Juste curieux de voir. Il ne s’agit pas de votre conscience, mais de la conscience de la planète.

LINDA: de la planète.

ADAMUS: Un à 100.

 LINDA: Bon, je vais aller vers un expert.

ADAMUS: Où est la conscience? Ah! De un à cent. Où aimeriez-vous la rattacher?

PATRICIA: Vingt-cinq.

ADAMUS: J'ai un nombre et… correct.

PATRICIA: Je ne sais pas. Je viens de le recevoir.

 ADAMUS: Très bien. Excellent. Où en est la conscience? De un à 100. Maintenant, il faut se rendre compte que les humains ont été sur cette planète pendant des millions et des millions d'années ...
SHAUMBRA 2 (femme): Dix.

ADAMUS: Dix. Bien. Nous allons descendre rapidement. (Rires)

PETE: Deux.

ADAMUS: Deux ! Décidément, Pete ! Pour l'amour de Pete ! (Rires)

LINDA: Ah, ha, ha, ha! L'amour de Pete! Ha, ha, ha!

ADAMUS: Oh Pete !

LINDA: C’est tellement drôle!

ADAMUS: D'accord. Deux, 10, 25. Est-ce que j’entends ... j’entends...

SHAUMBRA 3 (femme): Cinq.

LINDA: Oh, elle a dit cinq.

ADAMUS: Cinq. (Adamus soupire) Wow ... Je pars l'année prochaine! (Adamus glousse)

SHAUMBRA 4 (homme): Dix-huit.

ADAMUS: Dix-huit. D'accord, nous avons l'espoir de revenir. Oui, nous avons l'espoir de revenir. Ce qui est ...

TAD: Trente.

ADAMUS: Trente. L'éternel optimiste ici. (Adamus glousse) Bon.

Mary Sue: Je vais aller jusqu'à 35.

ADAMUS: Trente-cinq. Hou La La! Hou La La! J’entends un 40? (Rires)

LINDA: D'accord, attendez. Ici. Sandwiches au thon pour vous.

SHAUMBRA 1: Quarante.

ADAMUS: Quarante.

SHAUMBRA 6: C’est ce que je pensais au début.

ADAMUS: Quarante. Bien.

SHAUMBRA 1: Ouais.

ADAMUS: Il n'y a pas de réponse bonne ou mauvaise. Il y a ma bonne réponse. (Quelques rires)

LINDA: Je vous remercie. Quelqu'un d'autre veut partager?

ADAMUS: Deux de plus. Donc, nous sommes en quelque sorte entre 2 et 40.

 SHAUMBRA 5 (femme): Cent, parce que nous sommes déjà ici maintenant.

ADAMUS: Oui. Eh bien, je parle des humains là-dehors. Non ... (quelqu'un dit «l'univers entier»)

ADAMUS: Vous pensez qu'ils sont à 100? Je pars.

SHAUMBRA 5: Parce que ...

ADAMUS: Et je ne vais pas attendre jusqu'à l'année prochaine.

SHAUMBRA 6: ... nous sommes ici aujourd'hui.

ADAMUS: J’y vais maintenant. (Adamus glousse)

SHAUMBRA 5: Nous allons à la fin maintenant.

ADAMUS: Oui.

PETE: Trois.

ADAMUS: Oh Pete ! Ça alors ! (Rires) Vous avez augmenté de 50 pour cent en seulement deux minutes. Incroyable.

SCOTT: 22,33.

ADAMUS: 22,33. Bien. C'est bon. Vous vous souciez, vous pouvez extrapoler plus?

SCOTT: Point, point, point.

ADAMUS: Point, point, point. Ouais. Très bien. Un de plus.

ALI: J’ai d'abord pensé 24.

ADAMUS: Vingt-quatre. Très bien. Intéressant.

LINDA: Oh, un dernier. Un dernier.

ADAMUS: Un dernier.

SART: C’est juste Sart. (Rires) Non, je dirais environ 40.

ADAMUS: Environ 40. Ok. Je suis surpris que l'un de vous n'ait pas dit, «Cela n’a pas d’importance," parce que ça n’en a pas. Mon nombre est en fait de 26. Vingt-six. Nous venons en quelque sorte de traverser le point quart de vingt-cinq. Et il n'y a aucun nombre officiel dans les autres royaumes, mais je prends une mesure. Je regarde le vrai potentiel pour la vie incarnée sur cette planète, pour la conscience.

Avant que - je dirais - avant que quelque chose de super méga quantique se produise, genre la planète s’en allant ailleurs, mais dans les conditions actuelles de la planète, un vingt-six.
Je ne sais pas si c’est une bonne ou mauvaise nouvelle. Je suppose que c’est une bonne nouvelle, parce que nous avons beaucoup de marge de croissance. (Quelques rires) Je suppose que c’est ... si vous regardez dans une perspective de tous ces millions d'années, combien de temps cela va-t-il  prendre pour arriver à, disons, 60, s’il a fallu des millions d'années pour arriver à 26?

LINDA: Trente-cinq ans.

ADAMUS: Trente-cinq ans de plus?

LINDA: Ouais.

ADAMUS: Pour se rendre à 60?

LINDA: Mm hmm.

ADAMUS: Et sans perturbation majeure sur la planète?

LINDA: Je n’ai pas dit cela.

ADAMUS: Ah! Ah! Bien.

Donc, je donnerais environ 26, en d'autres termes, pour dire qu'il y a encore un long chemin à parcourir. Mais Linda c’est absolument exact. Cela ne va pas prendre des millions ...

LINDA: Quoi ?! Oh mon dieu! C’est enregistré  ?! Pouvez-vous repasser cela pour Geoff ?!

ADAMUS: Pour une fois ... (Linda rit bruyamment) aujourd'hui, Linda c’est absolument correct, parce que, comme je l'ai dit à maintes reprises, la conscience engendre la conscience. C’est un peu, un effet boule de neige et ça commence à se produire. Donc, ça ne va pas prendre trois ou quatre millions d'années pour arriver à cinquante. Cela pourrait être simplement une question de dix ans ou de quinze ans. Cela n’a pas d'importance, en fin de compte, mais juste pour vous donner une sorte de concept de ... la conscience est en fait assez faible. Elle l’est vraiment. Et elle s’affaiblit. Elle monte et descend. Il y a eu des points où elle a pu être de quatorze, passant à vingt, baissant à huit. La conscience fait une sorte de va et vient. Mais en ce moment elle a une tête pleine de vapeur (ce qui signifie beaucoup d'élan), et avec les Maîtres incarnés, avec vous dans un état humain très conscient, elle va accélérer rapidement.

Là, il va y avoir des problèmes, parce que les anciens systèmes ne seront tout simplement pas en mesure de gérer la conscience. Et ce ne sera pas nécessairement des guerres ou quelque chose comme ça, mais les anciens systèmes ne seront tout simplement pas en mesure de gérer. Donc, elle va signifier aux gens qu’ils doivent être très flexibles, très adaptatifs.

 

 

 

Les Maîtres ascensionnés


Et - je vais faire un point ici, tôt ou tard - quelque chose d'intéressant qui s’est passé récemment, avec la conscience et votre conscience. Lors de l'événement ProGnost, j’ai parlé de cette Salle des Maîtresascensionnés, un rassemblement une fois par mois avec les Maîtres ascensionnés. C’est assez important. Nous n’aurions pas pu faire cela avant - il y a deux, trois ans. Tout d'abord, les Maîtres ascensionnés qui sont maintenant des enfants, pour la plupart - deux, trois, cinq, six, sept ans – n’étaient pas tout à fait prêts pour cela. Vous n’étiez pas tout à fait prêts pour cela. Vous êtes entrés dans cette salle  et avez commencé à jacasser loin et avez commencé à venir [avec] beaucoup de makyo. Mais maintenant, nous pouvons le faire. Maintenant, je vois comment vous entrez dans la salle des Maîtres Ascensionnés à la pleine lune et vous êtes juste dans cette douceur. Vous êtes juste dans cette énergie sans toute la causerie et tout le makyo et tout le reste. Vous pouvez simplement être qui vous êtes en ce lieu. Très beau.

 

C’était un point important aussi parce que ces Maîtres ascensionnés, ils ont des corps de petits enfants, et d'une manière, ils ont le cœur et la conscience d'un Maître, mais toujours l'esprit d'un enfant. Alors ils passent par  beaucoup d'ajustements. Mais ils sont maintenant au point où ils peuvent venir en chacun de nos rassemblements. Ils ne le faisaient pas avant. Mais quand j'ai dit plus tôt, avez-vous remarqué quelque chose de différent aujourd'hui, ils sont dans nos rassemblements maintenant. Ils ne sont pas ici pour apprendre ou enseigner. Ils sont là pour être dans cet espace sûr pour qu'ils puissent se réaliser.

Maintenant, leur réalisation va être un peu différente de la vôtre. Le vôtre est à propos de la réalisation de votre Je Suis-Conscience. Mais ils viennent pour réaliser leur humanité d'une manière qu'ils n’ont jamais réalisée auparavant. Donc, pouvez-vous imaginer la convergence des énergies qui se passe maintenant. Ils sont ici. Ils sont ici, nous rejoignant pour le Shoud, et ils vont continuer à être ici. Vous - permettant la réalisation ou la conscience de votre divinité; eux - permettant la réalisation de leur humanité. Joli, assez impressionnant. Assez étonnant. Quelque chose est certainement différent ici.

 

Alors prenons une respiration profonde et sentons nous  juste dans ces Maîtres ascensionnés dans ... il est difficile d'imaginer parfois un Grand Maître ascensionné courir, plein de bave et de morve venant de son nez et avoir oublié de mettre son pantalon ou des choses comme ça. C'est les plus matures. (Rires)

 

Prenez un moment juste pour vous sentir dans cela, comment ils se joignent à nous. Ils cherchent vraiment à réaliser l'humanité qu'ils n’ont jamais vraiment admise dans leur vie.

Quelle convergence de ce que nous sommes passe ici.


(pause)

 


Maintenant, encore une chose, puis nous passerons à notre merabh.

LINDA: Mmm.

ADAMUS: Mmm. Ehh, c’est tout ce que vous voulez, des merabhs.

 

 

 

Dieu


Une dernière chose. Je vais aller sur un peu de diatribes à propos de Dieu, et si vous n’aimez pas les diatribes sur Dieu allez dormir. LINDA: Ohh.

ADAMUS: Et la raison pour laquelle je le fais, c’est la conscience du moment, et la conscience de la planète, le nombre vingt-six de la conscience, est une conséquence directe de Dieu ... de Dieu. Non que Dieu inflige, mais Dieu. C’est le plafond de verre de la conscience. C’est le plafond de verre de la capacité de l'humanité à se développer. Dieu. Dieu. Le concept de Dieu, la conscience de Dieu est ce qui garde les choses comme mises en bouteille.

Maintenant, je peux rester ici et parler de Dieu et ne pas m’inquiéter d'être frappé par la foudre, parce que ce n’est pas mon Dieu qui fait cela. C’est quelqu'un d'autre et sa peur. Je n’ai aucune crainte de Dieu, parce que je suis mon propre dieu, que vous êtes votre propre Dieu. Mais cette planète a maintenant ce plafond de verre de Dieu. En d'autres termes, c’est le fait de garder les choses organisées artificiellement. C’est une très vieille croyance de l'humain de ce que Dieu est. Et une partie de votre résidu, mes amis, est encore au sujet de Dieu, c’est encore quelques vieilles questions sur Dieu, en partie à cause de votre éducation, en partie seulement parce que la conscience de masse l’a crée.

 

Dieu n’est rien de plus que la conscience de masse. C’est aussi simple que cela. Le Dieu auquel  les humains prétendent vouer un culte, ce Dieu n’existe pas vraiment. Ce Dieu n'est pas le créateur. Le Dieu auquel  les humains vouent un culte est simplement la conscience de masse.

 Et c’est drôle, parce que certains des êtres les plus justes que j’aie jamais rencontrés, orientés vers cette croyance, avaient les plus grands doutes, ceux qui ont vraiment vanté Dieu.

 

Ils tapaient sur la Bible, ils faisaient jaillir les écritures, ils portaient la parole de Dieu et de Jésus, et ils n’avaient aucune idée des êtres qu’ils étaient. En fait, ils étaient les plus grands sceptiques. Mais que faisaient-ils de leur doute? Ils devenaient les plus grands défenseurs. Ils devenaient les plus grands défenseurs et jugeaient les autres. Si vous regardiez dans le cœur de l'un de ces types très conservateurs, ultra-orthodoxes - les plus grands sceptiques. Pourquoi? Eh bien, c’est évident. Ils parlaient de Dieu. Ils prêchaient Dieu. Ils jugeaient selon Dieu, mais ils avaient encore à en faire l'expérience. Ils ne l’avaient pas encore senti.

 

Ainsi cette cause ne mettrait-elle  aucun doute dans votre propre esprit, en vous ? Si vous étiez le plus grand défenseur de quelque chose, le plus grand défenseur de la tarte au citron meringuée, mais que vous n’en ayez jamais goûté, ne serait-ce pas la cause de conflits internes que peut-être il y aurait quelque chose de mal dans le paradis? Et c’est exactement ce que nous avons sur cette planète - ceux qui se tiennent vigoureusement sur un Dieu qui n’existe pas. Ils n’en ont aucun concept. C’est un Dieu humain très ancien.

Je soulève cette question parce que c’est une question qui est toujours en chacun d'entre vous à un certain degré. Dans une certaine mesure. Dieu est cette chose que les humains placent au dessus et en dehors d'eux-mêmes. La plus grande puissance, l'inconnu, le mystérieux.

Mais il y a eu une prise de conscience étrange au sujet de Dieu, de le prendre et de le mettre hors de soi-même, pour faire quelque chose ailleurs. C’est presque irrévérencieux de dire qu’il est ici. Alors, où est la conscience? Là-dehors, ailleurs. L’inconnu. L’inconnu. Pour découvrir, le plus grand être. La conscience a mis Dieu là-dehors, et c’est pourquoi nous sommes toujours à vingt-six. Mais ce groupe - ce groupe - a la capacité de le mettre ici (à l'intérieur). La conscience de l'Esprit, de la Source, du Je suis, J’existe, pour le mettre ici. A propos, c’est ce qu’est l'illumination incarnée. Pas la conscience d'un Dieu là-dehors ou d’un créateur là-dehors, mais ici. Cela semble si simple. Ça l’est. C’est simple ... ouais.

 


Voyez, là où il n'y avait pas de réalité, là où il n'y avait rien, là où il n'y avait pas de vérité avant, soudain elle devient une fois que la conscience est là. Vous pouvez discuter et dire: «Eh bien, comment pouvais-je savoir? Comment est-ce que Dieu va être tout à coup ici? "Parce que votre conscience est ici, parce que votre conscience de Dieu est soudainement intégrée, incarnée, acceptée et permise à l'intérieur. Et ainsi, elle le devient.

EDITH: Se sent magnifique.

ADAMUS: Elle se sent magnifique.
Mais à la fin de notre début, j’ai dit qu'il y a encore un peu de saleté là-dessus. Il y a encore un attachement à un Dieu de conscience de masse, qui n’est pas Dieu du tout. Dieu aide tous ceux qui croient en Dieu, parce que ce n’est vrai en rien, rien à voir avec la vérité.

Si quelqu'un vient vers moi et dit, «Adamus Saint-Germain, qui est Dieu ?" La Conscience. La Prise de Conscience. Le Je Suis-Conscience. Et puis tout découle de là - la vie, la créativité, l'expérience, la joie, les luttes, tout. Mais cela commence ... Dieu est juste J’Existe. (Quelqu'un dit «prêchez frères !") Et il n’est pas là-dehors. Il est ici. Yeah! Yeah! Je vous ai entendu frère! Yeah Yeah ! Passez le panier ! Rapidement, Linda ! Vite ! Vite ! (Rires) Nous avons ici un bol; il suffit juste de le passer autour ! Bien.

 

Ainsi, mes amis, la ligne de fond est de vingt-six, le nombre, car il y a un plafond de verre sur Dieu. Les gens ont peur de le briser en traversant. Ils sont terrifiés de le  briser en traversant. Ils préfèrent effectivement rencontrer Satan que d'essayer de briser ce plafond de verre de Dieu, parce que ça va briser tous les systèmes de croyances. Cela va briser tous les attachements et leurs liens avec ce qu'ils pensent être la réalité, qui n’est pas vraiment la réalité quelle qu’elle soit. Cela va tout changer. Et cela est. Et vous le faites. Ce n’est pas si mal.

 

 

 

Merabh de nettoyage


Mais faisons un peu de baignade. Ramenons la belle musique d’Einat et Gerhard. Et je vais vous demander ceci: de ne pas forcer quoi que ce soit ici. Permettez simplement aux énergies magiques en vous, en votre conscience, en votre Je Suis- Conscience de nettoyer une partie de ce résidu –résidu religieux, new âge résidu, le résidu spirituel - et il suffit de laisser nettoyer une partie de cette tension. Et, ce faisant, de dissoudre loin votre propre plafond de verre sur Dieu.

 

Voyez, aussi longtemps qu’il y a le plafond de verre de Dieu, il y a une limitation de la conscience. Tant qu'il y a ce plafond artificiel de la conscience, vous allez alors vous sentir comprimés et tenus dedans, vous ressentez une douleur dans le corps et la folie dans le cerveau.

Ainsi, prenons une grande respiration et tamisons les lumières de la maison. Ainsi, c’est une sorte de merabh de nettoyage.

 

Prenons une bonne respiration.

 

(La musique commence)

 

C’est comme passer par la station de lavage, en quelque sorte; vous n’avez rien à faire. Vous ne frottez pas la voiture,  ne retirez pas la crasse. Vous faites rouler votre voiture dedans, et vous appuyez sur ce petit bouton.

 

Je sais, certains d'entre vous disent, "Oh! Le signe est venu: "La station de lavage de voitures est en panne aujourd'hui.» (Adamus glousse) Non. Vous poussez juste ce bouton et vous roulez dedans et vous laissez toutes les énergies vous servir.

 

Prenons une bonne respiration.

 

La conscience est si belle. C’est juste la conscience. C’est mon Je Suis. J’existe. Il n'y a pas une pensée ou une énergie pour aller de pair avec elle. Elle n’en a pas besoin. C’est un peu un rythme interne, une harmonie, un flux continu – J’existe, Je suis - et la vie découle à partir de là. La Création vient de là.

 

Mais lorsque que la conscience est supprimée, lorsque que la conscience est essentiellement ignorée, lorsque la conscience est essentiellement masquée par la saleté de la vie, par de vieilles croyances, par de vieux résidus, alors la vie arrive à être une sorte de brute. Alors, c’est quand les gens ne cessent de répéter les mêmes schémas, les mêmes expériences, les mêmes activités avec les mêmes personnes et les mêmes résultats vie après vie après vie.

 

C’est quand vous devenez  une sorte de fou et dites: «Pourquoi toutes ces choses continuent à m’arriver?" Eh bien, c’est assez simple. C’est simplement parce que vous avez obscurci la conscience.

Mais au moment ... au moment où vous choisissez, au moment où vous devenez conscient de la conscience, tout revient. Au moment où la conscience est replacée dans la conscience - ah! - Tout commence à nouveau en expansion.

Il suffit, pour vous-même, de rouler dans votre propre station de lavage cosmique ici et de laisser le nettoyage commencer.

Laissez les énergies vous servir.


(pause)


Nettoyer délicatement tout ce vieux résidu.


(pause)


Ce qui est vraiment agréable à ce sujet, c’est que vous n’avez pas à faire d’autre. Vous venez mettre votre conscience ici, et tout se passe.

J’adore la conscience. Elle est tellement simple.

 

Cela me frappe toujours, car bizarre, que les gens ne permettent pas la conscience. En fait, ils l'évitent. Ils évitent effectivement la conscience. Vous pourriez argumenter et dire que c’est trop douloureux peut-être. Que la lumière est trop brillante, lumineuse, peu importe. Ils sortent à leur manière, de leur mode de prise de conscience.

 

Maintenant, ils pensent que c’est parce qu'ils pensent qu'ils vivent, mais il y a une énorme différence.
Vous pouvez penser à comment vous allez résoudre certains problèmes au travail. Vous pouvez penser à ce que vous allez faire après le travail. Vous pouvez penser à la façon dont vous avez vécu votre vie. Mais vous savez, ce n’est pas vraiment la conscience. C’est la pensée. Pas beaucoup de vie dans la pensée.

 

Mais il y a la prise de conscience. C’est la conscience, et au moment où vous placez votre conscience quelque part, où vous mettez votre cœur, je suppose, me direz-vous, elle apporte soudain vie.

C’est tellement simple que vous pensez  que chacun pourrait le faire. Tellement simple que vous vous demandez pourquoi vous ne l’avez pas fait avant.

 

Parfois, ce résidu s’accumule et il est difficile de le faire, et vous finissez par dépenser soixante-dix pour cent de vos heures d'éveil à travailler sur vos problèmes. Et j’ai oublié de mentionner, que les autres trente pour cent de vos heures d'éveil – de temps, d'énergie, de conscience – sont passés à créer de nouveaux problèmes.

LINDA: Oww.

ADAMUS: (Rires) Cela est! Soixante-dix pour cent pour résoudre de vieux problèmes, 30 pour cent - tous les bons 29 pour cent – pour créer de nouveaux problèmes.

Cela n'a pas à être de cette façon. Du tout.

Prenez juste une profonde respiration et soyez dans la conscience. Soyez dans la conscience de votre conscience. C'est tout. Juste "J’existe."

Là où il y a la conscience, la vie découle- la vraie vie, la vie créative.

 


(pause)

 


Alors que nous sommes au beau milieu de ce merabh de purification, tandis que vous obtenez ce lavage-automatique de votre âme, nous avons un bonus spécial se passant aujourd'hui ici. Vous obtenez également l'occasion en ce moment de sentir la créativité.

Maintenant, certains d'entre vous pensent que vous êtes créatifs, beaucoup d'entre vous pensent que vous ne l'êtes pas. Je ne parle pas de ce genre de créativité, comme celle d’écrire un poème.

 

Je parle juste de faire quelque chose de rien. Je suppose que c’est la définition de la conscience. Apporter votre conscience à l'endroit où rien n’existait, et de là jaillit la vie.

Ce n’est pas nécessairement ce que vous faites avec vos mains ou ce que vous vous figurez dans votre esprit, mais juste la créativité grande ouverte. Introduire la conscience dans votre vie, dans ne importe quoi.

J’ai dit avant qu'un véritable créateur crée, bénit, est terriblement impressionné avec lui-même, puis recule. Sentez maintenant pendant un moment votre création, continuant à grandir et à exprimer; chantant de nouveau, essentiellement pour vous, toute sa joie d'être, le désir de continuer à exprimer et en expansion.

C’est incroyable. Et vous savez, ces créations, qu'elles soient physiques ou non physiques, elles continuent juste à aller à travers le temps et l'espace.

 


Pouvez-vous imaginer cela pendant un moment? Quelque chose que vous créez; disons, que vous venez de créer une chanson. Vous êtes en promenade, vous venez de faire une petite chanson et la chantez pour vous. Eh bien, vous venez de créer quelque chose et elle ne meurt jamais. Jamais, jamais, jamais, elle ne meurt. Votre esprit humain pourrait l’oublier dix minutes plus tard, mais elle voyage  maintenant essentiellement à travers la création, les dimensions, exprimant constamment dans la joie.

La bonne chose est aussi que  tout ce que vous avez déjà créé, tout ce que vous avez déjà créé vous pouvez le sentir à nouveau. Vous pouvez sentir sa joie d'être. L’âme n’est pas un être comme vous, mais quelque chose que vous avez créé qui ne cesse de se réjouir.

Pouvez-vous l’entendre ? Pouvez-vous le sentir ?

 


(pause)

 


Beaucoup de vos rêves la nuit sont des créations. Oh, ils sont toujours là. Ils sont toujours en expansion et sont et se réjouissent toujours.

Un grand nombre de fois où vous  avez de petites inspirations au cours de votre journée, une pensée à propos de quelque chose ou peut-être même une petite invention ou, parfois, je vois que vous écrivez des livres. Vous écrivez des livres dans votre cœur, très peu d'entre vous les écrivent sur le papier. Mais vous rendez- vous compte que ces créations sont toujours là? Elles ne vont pas loin. Peut-être qu'elles n’ont pas été imprimées comme un livre. Ça ne fait rien. Vous les avez créés. C’est encore là-dehors et ici aussi.

Sentez-les simplement dans leur joie en ce moment. Vous avez fait cela. Cela n'a jamais été là avant. Vous l'avez fait et maintenant elles chantent de nouveau pour vous.


(pause)

 

Comment se passe le lavage ? Comment ce nettoyage va-t-il ? Assez facilement, n’est-ce pas ?

 


(pause)

 


Nous allons arriver à ce cycle de rinçage final dans quelques instants, puis un bon séchage.
En ce moment, il suffit de prendre une profonde respiration et de sentir comment les énergies vous servent, si vous les laissez juste faire.

 


(pause)

 


C’est un peu étonnant. Vous avez été formés à travailler les énergies comme vous feriez travailler un troupeau de bétail et les faire travailler pour vous. Non, non, vous n’avez pas à les diriger. Vous n’avez pas à continuer à les pousser. Elles sont, juste ici, à travailler pour vous.

Vous avez fait le choix d'être dans cet espace aujourd'hui.

Vous avez aidé à créer cet espace aujourd'hui.

 

Maintenant, ces énergies vous savonnent simplement, vous frottent vers le bas, aidant à libérer une partie de cette vieille crasse. Cette vieille crasse qui s’est accumulée, elle vous empêchait de vraiment être conscient de votre conscience. Beaucoup de cette vieille crasse est ... la substance vraiment collante est au sujet de Dieu.

Parfois, ce sont ces vieilles voix jouant dans votre tête - enseignants, religieuses, rabbins - mais comme je l'ai dit avant, la conscience humaine fait en sorte de mettre Dieu quelque part ailleurs. Pas tellement la croyance, mais la conscience, et il y a une énorme différence.

 

La conscience humaine met Dieu quelque part d'autre. Fait de lui à peu près un gars, un mâle. Fait de lui un réel mystère, fait de lui une sorte d’humain en même temps. Intouchable. Intouchable.

Et il est devenu ainsi. C’est là où Dieu résidait alors. C’est là où la conscience était. C’est là où elle a été limitée, et donc, la création a également été limitée.

Mais mes chers amis, Dieu est en vous.

Dieu réside en vous.

L’Esprit, La Source, la Création Une, l'Eternel, le Je Suis, réside en vous.

Maintenant, nous allons relier les points. Souvenez-vous lorsque j’ai dit que la conscience peut aller dans n’importe quoi et qu’elle apporte la vie. Là où il y a la conscience, il y a la vie. Si la conscience est, c’est que Dieu est en vous, alors cela devient ainsi.

C’est pourquoi nous avions à faire ce nettoyage aujourd'hui pour se débarrasser de l'ancien concept de l'Esprit, Dieu, Créateur.

 


(pause)

 


Il est en vous en ce moment. C’est vous. C’est drôle, il a toujours été là.

Oh, je sais qu’il y a un petit cliquetis dans votre tête en ce moment, qui n’est pas tout à fait en mesure de le comprendre. Mais il est en vous. Il a toujours là, si familier ... en vous.

Dans votre temps de conscience, nous ramenons Dieu, l’Esprit, la Source, de retour - de nouveau à vous.

Wow.

 


(pause)

 


Pouvez-vous sentir nos amis les  Maître Ascensionnés, les Maîtres incarnés? Il y a quelque chose qui se passe ici. Il y a quelque chose qui change avec de l'énergie.

Il y a quelque chose qui se passe, un évènement drôle pour, oh, environ quinze cents, sur deux ans, trois ans, quatre ans dès maintenant. Quelque chose d’assez drôle se passe pour des milliers sur 40-, 50-, 60-ans qui s’appellent Shaumbra.

 

La Conscience. Je Suis. J’existe.

Nous perçons ce plafond de verre de Dieu.

Des sons assez simples, mais c’est grand. C’est vraiment très grand.

Allons donc dans le cycle de séchage maintenant. Nous avons eu un bon lavage. Allons dans le cycle de séchage et écoutons la musique jouer.

Prenez une bonne respiration, que ce séchage vous entoure juste avec un flux chaud.

 


(Longue pause)

 


Prenons une bonne respiration profonde. Ah !

 


Comme l'ont dit Cauldre et Linda, vous êtes vraiment bons pour créer des espaces sûrs; des espaces pour vous,  pour l'expérience de votre propre réalisation.

Rappelez-vous que là où il y a la conscience, il y a la vie. Là où il y a la conscience, il y a la vie. Là où il y a prise de conscience, il y a la joie.
Prenez une bonne respiration profonde ... une bonne respiration profonde, mes chers amis.

Ainsi, je peux juste entendre la conversation maintenant. Vous rentrez chez vous, votre jeune dit: «Maman, qu'est ce que tu as fait aujourd'hui ?"  Vous dites : "Oh, j’ai apporté Dieu en  moi."

 

Avec cela, mes chers amis, tout est bien dans toute la création.

 

Merci. Merci. (Applaudissements de l’assistance)

 

 

 

 

 

SOURCE : http://www.crimsoncircle.com/Library/LibrarySeries.aspx

 



14/02/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres