SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

SYMBIOSE - Re-connexion à Soi

SHOUD 7 - KHARISMA MARS 2015

Adamus Saint-Germain

 

Série KHARISMA – Shoud 7

Présenté au Crimson Circle le 07 Mars 2015

Canalisé par Geoffrey Hoppe assisté par  Linda Hoppe

Et

Gerhard Fankhauser & Einat Gilboa

www.crimsoncircle.com

 

 

 

«KHARISMA 7»

 

 

NOTE IMPORTANTE: Cette information n’est probablement pas pour vous,

sauf si vous prenez l'entière responsabilité de votre vie et de vos créations

 

 

 

 

 

 

ADAMUS: Je suis ce que Je suis, Adamus du domaine souverain.

Bienvenue, chers amis. Bienvenue, bienvenue. Merci pour la belle musique (jouée par Gerhard & Einat). Ah! Prenons une grande respiration, comme nous commençons.


Quel groupe ici. Quel groupe là (en ligne). Ah! Ah ! Réunissons le tout, vous tous là ainsi que vous tous ici, et j’aimerais ouvrir avec une énigme Shaumbra. Hm. Oui, c’est facile. Une énigme Shaumbra.


Mais avant l'énigme Shaumbra, je dois poser probablement une question plus pertinente. Sandra, où est mon café? (Rires) Ahhh! (Elle le lui tend) Comme si presque au bon moment, et servi dans une tasse divine aujourd'hui. Non, plus de ces gobelets en plastique, plus de gobelets en papier mais une véritable élégance pour un vrai Maître.


LINDA: Cela devrait être ainsi. (Le public est d'accord)

ADAMUS: Oui. Oui. Et comme je l'ai entendu dire aujourd'hui, ce n’est pas Louisville Colorado. (Adamus se moque de la prononciation de Geoff) Louie-ville. (Prononciation française) Lou-ville. Lou-ville.  « Lou », comme les rois, ahh, et «ville »comme les maisons. Oui, oui. Combien approprié que nous soyons ici dans Louie-ville. Oui. Pas Louisville. (Rires)


Donc un toast à tous et chacun d'entre vous (levant sa tasse de café), ah oui, regardez qui est là, assis ici en personne.

Et qu'avons-nous ici ? (Regardant Linda qui est habillée comme un Vulcain en l'honneur du récent décès de Leonard Nimoy)


LINDA: Rien de spécial.

ADAMUS: Spock. Spock. Ah. Spock. Oui. (Frottant ses épaules) Ah ! Je dois prendre un moment ici, Spock. Détendez-vous Spock. Oui.
LINDA: Ce n’est pas logique. (Rires)
ADAMUS: Détendez-vous. Ainsi, j’entends dire que celui qui a joué, celui qui a agi comme Spock a récemment traversé. Et que pensez-vous que l'essence de Spock a connu lorsqu’il a traversé ? Cet être qui avait joué le rôle de l'être qui s’est tellement pris dans l'esprit ?

Que pensez-vous que Spock ait soudain réalisé ?

 

LINDA: Il était Dieu aussi.   

ADAMUS: A peine. (Rires) A ​​peine, à peine, à peine.

 


Ainsi, quand Spock, qui fait maintenant partie de la conscience ... oh, il y a un être appelé Spock dans les autres royaumes. Non pas seulement celui qui a joué Spock, ce cher Leonard, mais il y a un Spock dans les autres royaumes maintenant.

 


Et quand Spock a traversé, cela n'avait pas de sens. Ce n’était pas logique - toute cette expérience de traverser, toute l'expérience avec la mort. Non, aucun sens du tout, et cela a jeté la conscience du cher Spock dans une petite tourmente. Genre à l’envers, la tête en bas. Sans  sens. Et autant que Spock ait essayé de faire que cette chose de traverser soit logique, il ne l'a tout simplement pas faite.

 


Et autant que Spock ait essayé de résister et de donner un sens et de la logique à ceci, et qu’il ait tenté de mépriser cela comme étant juste une expérience humaine de mort inutile, quelque chose est arrivée à Spock, interprété par, bien sûr, l'acteur. Mais quelque chose s'est produite. Spock a réalisé qu'il y a plus que la logique; beaucoup, beaucoup plus que les choses qui semblent avoir du sens.

 


Et notamment Spock s’est rendu compte que la Terre est de loin la plus grande de toutes les planètes d’où que ce soit. (Quelques rires)


LINDA: Bien sûr.
ADAMUS: Et pour l'ensemble de sa condescendance à propos de la Terre et des voyages humains, des choses, que, bien sûr, il n'a jamais vraiment comprises, et pour tout son regard sur les humains, il a soudainement réalisé que cela n’aurait jamais de sens.
LINDA: Il n'a pas regardé vers le bas, il n'a tout simplement pas compris !!
ADAMUS: Même la différence. (Adamus glousse) ) il s'est soudainement rendu compte que finalement il n'y a vraiment aucune logique dans l'univers. Il n'y a également aucune vérité dans l'univers. Il a soudainement réalisé qu'il y a quelque chose de bien, bien plus grand, et c’est l'expérience sensuelle de la vie.    

LINDA: Mmm.

ADAMUS: Quelque chose qui ne peut être éprouvé à son maximum que sur la Terre, que sur la Terre.
Et donc que fait Spock, la conscience, en ce moment ?   

LINDA: Célébration.
ADAMUS: (Rires) Elle Planifie d'incarner, oui, la conscience de Spock - pas l'acteur, mais la conscience de Spock - de prendre forme physique, pour prendre l'esprit. Mais plus que tout, pour prendre le cœur et la passion qui ne peuvent être trouvés, même sur la plus intelligente des planètes, parce que finalement l'intelligence ne signifie rien sans le cœur.

Donc, nous vous accueillons Spock, dans notre rassemblement, et peut-être qu’aujourd'hui, vous apprendrez quelque chose au sujet des épreuves et des tribulations humaines, des tragédies et des comédies humaines.

 

Peut-être apprendrez- vous quelque chose sur l'ensemble de l'expérience humaine qui finira, ma chère logique, par vous amener à la véritable illumination. (Adamus prend une gorgée de son café) Ahh !
LINDA: Je retiens mon souffle.    

ADAMUS: Et le café. Et le café. Oui.
 

 


L’Enigme


Alors, l'énigme est, Shaumbra, l'énigme est: Qu'est-ce qui est ici et qui est absent?


LINDA: Mmmm.
ADAMUS: Qu'est-ce qui est ici, mais aussi absent dans le même temps? Cela ne devrait pas vous prendre beaucoup de temps pour comprendre. Cher Spock, Linda, qui que ce soit, si vous voulez bien, s’il vous plaît microphone. Nous avons plusieurs questions. Qu'est-ce qui est ici et qui est absent ? Très simple.

SHAUMBRA 1 (femme): La Réalisation.
ADAMUS: La Réalisation. Bien sûr. Bon. Qu'est-ce qui est ici et qui est absent ?

Ne le donnez pas ici. Elle ne voulait pas. (Adamus glousse) Qu’est qui ici et absent en même temps ?
SHAUMBRA 2 (homme): La Conscience.
ADAMUS: La Conscience. Ouais. C’est assez évident. Nous ne devrions pas nous attaquer à cette question à ce stade ...
LINDA: Ah bon.
ADAMUS: ... mais c’est une grande énigme de Shaumbra. Qu’est-ce qui est ici et absent en même temps - le sentiment, la passion, la conscience, La Conscience -Je suis, la Conscience- J’Existe. C’est ici, mais également absent. Nous allons entrer dans cela aujourd'hui et vous aider à comprendre un peu mieux comment cela peut être ici et absent en même temps.
 

 


Une question


Prenons donc une bonne respiration, alors que nous entrons dans cette journée et notre question Shoud de la journée.
Ici, nous sommes à un peu plus de deux mois dans cette nouvelle année. Année intéressante elle sera; une année de différents nombreux événements - oui, vous n’avez pas à être un maître pour réaliser cela - mais beaucoup de chaos, beaucoup d'agitation. Ça va être fatigant pour la plupart des humains, très, très fatigant, tant de choses en évolution sur cette planète. Et juste quand vous pensiez, "Comment quelque chose de plus pourrait changer?" Cela va changer encore plus. Absolument.


Ainsi la question est ...


SART: Tous à bord !  

ADAMUS: Oui. Il est temps de s’exciter.

 


La question est : dans ces deux derniers mois et une semaine de temps, comment se sont passées vos expériences intérieures ? Je veux que vous vous rendiez compte. Je veux que vous preniez un moment - vos expériences intérieures.
Maintenant, je ne veux pas d'histoires. Je ne veux pas de "je ne sais pas." (Chuchotements d’Adamus) Rien de tout cela. Dix mots ou moins. Et si vous dites: «Eh bien, voyons, mes expériences intérieures ont été," vous venez d'utiliser la majeure partie de vos mots. (Quelques rires) Donc, droit au but, comme ils disent.

 

Et la raison pour laquelle je veux faire cela, c’est parce que je veux que tout le monde ici, que vous soyez assis ici, à Louisville, ou que vous regardiez en ligne, je veux que vous réalisiez les similitudes dans ce que vos expériences ont été, parce qu'il y a une tendance à sentir que vous êtes seul, une tendance à sentir comme si vous étiez le seul à passer par ces choses.

Vous allez à travers vos propres expériences personnelles, des expériences profondes, mais il y a aussi des âmes sœurs qui traversent avec vous.


Donc, Linda, si vous voulez, s’il vous plaît, avec le microphone, en particulier pour les nouveaux. Oui, pour leur rodage.


LINDA: Oh, les nouveaux ? 

ADAMUS: Pour leur rodage.  

LINDA: Uhh-oh. (Quelques rires)
ADAMUS: Résumez vos expériences intérieures depuis le début de l'année.
SHAUMBRA 3 (homme): Vraiment personnelles et ce que je sais déjà.
ADAMUS: Eh bien, les expériences personnelles sont personnelles.
SHAUMBRA 3: Ce que je sais déjà.  

ADAMUS: Bon.

SHAUMBRA 3: Ce que je sais déjà.  Je sens que ce que je veux savoir est vraiment éphémère. Cela arrive et je veux que ce soit quelque chose d'autre, mais quand j'arrive à la fin de la journée, je le sais. Comme je le sais déjà. Alors ...  

ADAMUS: Bon, bon.
SHAUMBRA 3: Je ne sais pas  pourquoi je veux que ce soit une réponse différente, mais ...
ADAMUS: Bien sûr. Et une partie de la raison en est que vous, d'autres, commencez à aller dans l’intemporel. Et comme vous allez dans l’intemporel, c’est un étrange mélange entre passé et présent, une sorte de passé et de futur se passant, parfois s’arrêtant brièvement pour donner brièvement une sorte de sens ou du moins le sentiment de s’installer. Mais cela va continuer, connaitre / ne pas connaître le sentiment. Pouvez-vous être à l'aise avec ça ?
SHAUMBRA 3: Oui, je peux.
ADAMUS: Bon, bon. Vous n’avez pas vraiment le choix. (Rires)  

LINDA: Bonne réponse.
ADAMUS: C’est ce que c’est. Oui. Bon. Merci. Merci.
LINDA: Et vous n’êtes pas nouveaux, mais vous êtes. (La Shaumbra suivante soupire)
ADAMUS: Oui.  

LINDA: Vous avez dû le voir venir.
ADAMUS: Que vous alliez obtenir ce microphone …  

TERESA: Bon sang!
ADAMUS: ... peu importe quand.  

TERESA: Bon sang!

ADAMUS: J’ai essayé de vous protéger.   

TERESA: Je sais. Merci.
ADAMUS: Oui. Depuis le premier jour de l’année, des expériences intérieures.
TERESA: Fous, émotionnel chaotique, écrasants et beaux, les cadeaux qu'elles ont fourni.
ADAMUS: Très bien. Voulez-vous me faire un engagement pour vous ?  

TERESA: Oui
ADAMUS: Plus de leçons. Vous n’avez pas besoin de toute cette folie.
TERESA: Je sais ! D’Accord ?  

ADAMUS: Oui, bien sûr !
TERESA: J’avais dit, je ... oui! Oui! Je le ferai. Je le ferai. (Adamus glousse) Oui.
ADAMUS: Vous n’avez pas besoin d'avoir cette folie, et puis surtout n’essayez pas de donner un sens à la folie. Spock a fait cela. Mais n’essayez pas de donner un sens hors de cela. C’est vieux. C’est le genre « d’éveil», même de «pré-réveil.« C’est une sorte de bordure sur makyo ( NDI : pour rappel : illusions, croyances). Vous essayez de dire: «Eh bien, voici ce que je devais apprendre de cela." (Spit!) (NDI : il racle et crache)Comme ça. (Rires) Non, non, non, non, non, non, non, non. Parce que vous allez vous mettre dans un schéma de plus en plus "Eh bien, j’ai besoin de plus de leçons," et vous n’en avez pas. Voici ce qui se produit…
TERESA: Ok.
ADAMUS: ... tout comme avec le monsieur devant vous. Le passé et l'avenir vont côte côte maintenant, et ils se rencontrent. Ils dansent l’un avec l'autre, ils crachent l’un sur l'autre, ils jouent les uns avec les autres, et cela n’a pas de sens, Spock. Cela n’a pas de sens. LINDA: C’était au milieu des années 60! (Adamus glousse)
ADAMUS: Je ne vois pas exactement habillée pour 2015 en ce moment

LINDA: Ceci ne regarde pas 2015 ?!  

ADAMUS: Vous venez de dire que c’était au milieu des années 60.   

LINDA: Quand Spock est allé par cela.
ADAMUS: Mais n’y at-il pas – c’est un bon point, je suis heureux que vous l'évoquiez - n'y a-t-il pas toujours beaucoup d'attachement à l'ancien? Je ne me soucie pas de savoir si c’est avec Jésus ou Bouddha ou Spock. Non pas qu'ils soient dans la même catégorie nécessairement. (Rires)   

LINDA: Très joli!   

ADAMUS: Très joli. Pour elle, oui.
LINDA: Un marcheur est un marcheur.

 

ADAMUS: Jésus n’a pas tout à fait une note aussi haute, à la manière de Spock là-haut.
C’est une autre chose intéressante. C’est le temps des croyances ... vous le savez, vous avez chers, vous avez vos statues sur votre autel à domicile ou sur votre autel intérieur, et vous avez presque peur de les lâcher. Et oui, respect, honneur, c’est très bien. Mais vous allez trouver que ces attachements changent et attendent. Acceptez. Permettez. Les choses auxquelles vous avez tenues vont changer dans leur intérêt et dans votre relation avec elles. Elles ne vont pas s’en aller, mais si vous avez eu un lien profond avec, eh bien, même avec moi (Adamus glousse ) cela va changer. Cela va changer.


Ok, nous allons continuer. Les expériences, les expériences intérieures depuis le début de l'année.


EMMA: Immenses, intenses, multidimensionnelles et merveilleuses.
ADAMUS: Oui. Bon. Que diriez-vous de physiques ?
EMMA: Oh ça alors ! (Elle rit) Mon corps est fou. 

ADAMUS: Ouais! 

EMMA: Mais, d'accord, pas fou comme ... 

ADAMUS: Pourquoi ?  

EMMA: D'accord. Ehh ...

ADAMUS: Non, il est fou comme. C’est la même différence. Corps et esprit - vraiment essentiellement la même.
EMMA: Oui. Okay, c’est comme. C’est transparent ...
ADAMUS: Vous sentez-vous étrange d'être à la caméra avec tous vos amis qui regardent?
EMMA: Salut !
ADAMUS: Et vous êtes en ligne dans le monde et multidimensionnelle. Est-ce que cela vous fait sentir bizarre ? 

EMMA: Un peu. 

ADAMUS: Un peu. 

EMMA: Ouais.
ADAMUS: D'accord. Vous voyez ce que je viens de faire ?  

EMMA: De me distraire!
ADAMUS: Distraction! Oui, pourquoi cela ? Vous alliez devenir mentale avec moi, et je ne voulais pas cela. Je veux vous faire partager. Le corps. Qu'est-ce qui se passe avec le corps ?
EMMA: C’est comme une transformation.  

ADAMUS: Ouais, ouais.  

EMMA: Ouais.
ADAMUS: Est-ce douloureux ?  

EMMA: Parfois oui.

ADAMUS: Oui. Et vous essayez de le contrôler avec des trucs, avec votre cerveau ?

EMMA: Oui, à peu près ! 

ADAMUS: Très joli. Ouais. (Elle rit) Oui, un peu oui. Et cela ne fonctionne pas. Vraiment ?  

EMMA: ça ne le fait pas du tout. 

ADAMUS: Ahh ! Vous voyez ?  

EMMA: Mm hmm.  

ADAMUS: Vous n'êtes pas la seule ...
EMMA: Non, vous n'êtes pas les seules. 

ADAMUS: … à être passée par ceci.
EMMA: Croyez-moi.  

ADAMUS: Oui.  

EMMA: D'accord, oui.
ADAMUS: Bon. Donc, le reste de votre expérience, votre expérience intérieure. Avez-vous eu, comme, ce que j’appelle, des moments d'ouverture de rideau ? En d'autres termes, ahh ! Tout d'un coup ...  

EMMA: Absolument. 

ADAMUS: Bon.  

EMMA: Oui.
ADAMUS: Oui. Comme révélant quelque chose de tellement profond en vous-même.
EMMA: Mm hmm.   

ADAMUS: Et puis vous avez du mal à l’ expliquer à d'autres personnes.
EMMA: J’ai arrêté.  

ADAMUS: D'accord.  

EMMA: Ouais.
ADAMUS: Ainsi, vous n’aviez pas de difficultés. Vous avez juste stoppé. (Elle rit nerveusement)) Bon, cela fait sens.  

EMMA: J’ai arrêté d'essayer d'expliquer.
ADAMUS: Oui, parce que cela ne fonctionne pas. Vraiment ?
EMMA: Cela ne fonctionne pas.   

ADAMUS: Effectivement ... Merci. Merci.
EMMA: Oh. (Elle lui souffle un baiser)
ADAMUS: Effectivement ... (Adamus souffle un baiser en retour) Effectivement ...
EMMA: Vous êtes magnifique. (À Linda; rires et les gens se tournent pour regarder)
ADAMUS: D'accord, attention ici. (Plus de rires) Vous avez essayé d'expliquer à vos amis, à votre famille, même à d'autres qui sont un peu Shaumbra. Cela ne fonctionne pas vraiment, et d'une manière c’est bien, parce que pour le moment - pour le moment - je préfère que vous ayez ce rayonnement intérieurement. De façon à le garder pour vous. Sentez-le pour vous-même. A la minute où vous commencez à le laisser sortir- makyo; et puis cela ne fonctionne pas si bien et vous vous empêtrez dans les mots, et puis vous devenez frustrés. Puis vous vous sentez comme fou, et alors tout le monde vous regarde comme, comme, "Hm, d'accord." Et vous êtes comme, "Gah, pourquoi dois-je faire cela ? Je garde juste ma bouche… » Ouais. Juste whheewww ! (Aspirant son souffle)


Nous allons à un endroit où il y a le vrai kharisma rayonnant à partir de l'intérieur de vous, émanant de l'intérieur de vous, plutôt que "ouin, ouin, ouin, ouin." Comme ça. Ouais. Voilà comment vous allez vous entendre à l'avenir. Vous allez regarder en arrière sur vous-même maintenant et dire, "C’était juste 'wrahh, wrahh, wrahh, wrahh" Comme ça. « Ce qui était… il n'y avait rien qui sortait ! » Et vous allez juste vous tenir là comme le Maître que vous êtes – hmmmm – ou pas. (Quelques rires étouffés) Juste dans l’amour, oui, mais seulement dans votre kharisma. Wooo! Ahhh! Bien. C’est là où nous allons. Merci.


Deux de  plus. L’expérience intérieure.


SHAUMBRA 4 (homme): Difficile à expliquer. Cela a déjà été dit.
ADAMUS: (Rires) Bon.

 


(Légère pause)

 


Elevé ? Faible ? Sombre ? Lumière ?


SHAUMBRA 4: Mm. Probablement un peu des deux. 

ADAMUS: Ouais, ouais.
SHAUMBRA 4: Une sorte de mélange  

ADAMUS: Oui. 

SHAUMBRA 4: Jamais vraiment la même chose. 

ADAMUS: Puis-je vous poser une question ? 

SHAUMBRA 4: Mm. (Hochant la tête)

ADAMUS: Vous devriez toujours dire non à cela. (Rires)
SHAUMBRA 4: Eh bien, je ne peux pas vraiment dire non. Vous allez me demander de toute façon. Exact ?
ADAMUS: Donc, vous êtes-vous personnellement senti un peu engourdi, un engourdissement ? 

SHAUMBRA 4: Ouais, de temps en temps.
ADAMUS: Oui. Et vous demandant un peu pourquoi ... 

SHAUMBRA 4: Qu'est-ce que c'est ?
ADAMUS: Qu'est-ce que c'est ? Le cerveau engourdi et le corps engourdi et la sensibilité, une sensation d'engourdissement. Ouais. Et à d'autres moments vous sentant si ouvert que vous avez souhaité être engourdi.   

SHAUMBRA 4: Cela aussi.
ADAMUS: Cela aussi. Donc, on est à mon point. Vous avez tout ceci qui continue et il y a un temps d'engourdissement. Comme certains jours  où vous êtes comme, «Où est cette chose? Je me sens comme un roc. Et il s’agit juste ... ehh, de ne pas s’exciter à propos de n'importe quoi. Je ne veux même pas penser au sexe ou à la nourriture ou quoi que ce soit. Ehh, nah. Juste ...

 

"C’était drôle, par la manière. (Quelques gloussements) Oh, pas avec ce groupe. Bien. Non. Certains d'entre vous se moquent en ligne. Ce groupe, vous racontez une blague de sexe, "Huh? Huhh? (Rires) "Oh oui, je me souviens. Il était de retour dans les années 60 avec Spock.  (Plus de rires) C’était le sexe logique »(Adamus glousse) Spock ayant des relations sexuelles ... (Adamus illustre en étant debout figé avec un regard vide sur son visage, puis un bref mais vide sourire, beaucoup de rires)

 

LINDA: Vraiment ?! Vraiment ?! 

ADAMUS: Faisons cela une fois de plus.
SHAUMBRA 4: Merci d'avoir partagé cela avec nous, de cette manière.
ADAMUS: Spock avait des relations sexuelles. (Adamus reprend la position)
LINDA: Avec qui ?! Comment le savez-vous? (Plus de rires, Adamus rit)
ADAMUS: Ma chère. Vous êtes la seule qui soit habillée. Vous êtes celle qui joue le rôle. C’est seulement ...
LINDA: Je suis désolée. Je peux donc comprendre étant un Vulcain.
ADAMUS: ... vous êtes l'humain sérieux de ma maîtrise.   

LINDA: Désolée, désolée.
ADAMUS: Donc, parfois vous sentant vraiment engourdi, que vous ne pouvez même pas rire d'une bonne blague de sexe, beaucoup moins d’une blague de Spock; d'autres fois vous sentant si cru, si cru, je veux dire, que tout, même le bruit d'une abeille à proximité est inquiétant, même la proximité d’un papillon. Tout est juste trop intense, les couleurs intenses et tout.


Qu’est-ce qui produit ceci ? L’engourdissement un jour, la sensibilité le suivant. Qu’est-ce qui produit ceci ?


SHAUMBRA 4: La Nouvelle Energie?
ADAMUS: Oui, eh bien. (Rires) Oui et non. C’est la Nouvelle Énergie. Oui. Mais ce qui se produit, je l’expliquerai dans un instant. Je me mets en place pour mes explications parfaites. C’est tout ce que je fais. 

SHAUBRA 4: Désolé de le salir.

ADAMUS: Mon avenir entre dans le présent. Ouais, une intégration parfaite. Mais ces choses se produisent. Ouais. Bon. Et soyez à l'aise avec cela. N’essayez pas de vous comprendre en dehors de cela ou la logique en dehors de cela. N’essayez pas de le contrôler. Hein ? Il y a beaucoup de bons contrôleurs ici, mais n’essayez pas de le contrôler. Bon. Merci.


Appréciez-vous ce rassemblement jusqu'ici ?
SHAUMBRA 4: C’est mieux que de regarder sur la caméra vidéo.  

ADAMUS: Ouais!
LINDA: Je vous remercie d'être ici. 

ADAMUS: Avez-vous aimé le regarder sur la caméra vidéo ?  

SHAUMBRA 4: C’était très bien.  

ADAMUS: Ehh, c’est parfait.

SHAUMBRA 4: C’est mieux. Mais, vous savez, c’était bon.

ADAMUS: Ehh, hein, c’est parfait.
LINDA: Je vous remercie de votre présence. 

ADAMUS: D'accord. Bon.
LINDA: Et merci de coopérer avec Adamus. 

SHAUMBRA 4: Oui.
ADAMUS: Oui. Suivant. Ouais  

SAM: J’ai eu le sentiment d'une ...
ADAMUS: (l'imitant et en comptant les mots) J’ai donc le sentiment ...
SAM: Oh, d'accord. Combien de mots est-ce ?  

ADAMUS: Vous avez terminé. Merci.
SAM: J’ai terminé ? Yay ! Très bien ! (Quelques rires) De démêler moi-même la perception de la conscience de masse de la vie.    ADAMUS: Oui.
SAM: Et mes propres attributs internes avec cette identité aussi. Et me laisser être frustré avec elle, et c’est correct.    

ADAMUS: Exact. Qu'est-ce que vous avez dit ? (Adamus glousse)   

SAM: Etait-ce tout marmonné. Je suis désolé.
ADAMUS: J’ai entendu wrah, wrah, et ce genre de ... je veux que vous alliez direct ici (le cœur). Allez dans la maison, si vous savez ce que je veux dire.
SAM: Vous le faites. Je fais. (Légère pause) Lâcher un ... 

ADAMUS: Oui, non.
SAM: ... des idées sur la façon dont la vie est censée être vécue et simplement vivre.
ADAMUS: Oui, cela semble un peu endormi. 

SAM: J’ai été endormi ! J’ai été endormi réellement.  

ADAMUS: Maintenant, nous allons quelque part ! (Quelques rires)
SAM: Ouais, j’ai dormi une tonne.
ADAMUS: Pourquoi ? Pourquoi? Pourquoi ? Pourquoi ? Maintenant, nous allons quelque part.   

SAM: Ouais.

ADAMUS: Voyez, après que nous ayons obtenu toute cette substance extérieure. Pourquoi avez-vous dormi ? Qu'est-ce qui se passe ?
SAM: Eh bien, j’inspire et je tends la main aux personnes que je sens être engagées ou au moins intéressées par ce que j’ai à dire.   ADAMUS: Dans votre sommeil ?
SAM: Non, non. Dans ma vie éveillée.  

ADAMUS: D'accord.    

SAM: Bien.  

ADAMUS: Parlons de votre sommeil.  

SAM: D'accord. Qu’est-ce que je fais dans mon sommeil ?  

ADAMUS: Ouais, ouais.   

SAM: C’est ...
LINDA: Rien sur votre entreprise. (Rires)
SAM: Elle est active, mais rien de très fantastiqueC’est quasi un petit domaine de choses.
ADAMUS: Ouais, ouais. Mais qu’est-ce qui se passe? Pourquoi dormez-vous beaucoup? Qu'est-ce qui se passe vraiment ici ?
SAM: Je me sens limité. Non stimulé. 

ADAMUS: Puis-je vous donner mon point de vue à ce sujet ? 

SAM: Eh bien, allez-y,  je vous aime. (Rires) 

ADAMUS: Où allez-vous ?! (Adamus glousse)

Le sommeil. Cela n’importe pas vraiment en ce moment. Même les états de rêve sont tellement différents et parfois tout simplement ennuyeux. Beaucoup de vieille substance entre maintenant, dans vos états de rêve et un grand nombre de fois c’est juste comme ... ces rêves vont juste indéfiniment et encore et encore et n’ont pas vraiment de sens. Et de temps en temps, vous souhaiteriez un bon rêve sexy, mais il n’est tout simplement pas là. Le sommeil est si important pour vous tous en ce moment, quand il appelle, et change les habitudes de sommeil. Mais vous passez par des changements intenses. C’est un temps pour que votre corps et votre esprit soient un peu tranquilles. C’est un peu un temps de rénovation.


SAM: Ouais.    

ADAMUS: Rénovation de la maison, comme ils disent.    

SAM: Oui.
ADAMUS: Oui, oui. Bon. Bon. Merci.    

SAM: Mm hmm.
ADAMUS: Ok, un de plus. Qu’est-ce qui se passe depuis le début de l'année ?
LINDA: Oh mon dieu, elle a levé la main.
ADAMUS: Des sentiments et perspectives intérieures. Oui.
LADONNA: Eh bien, j’ai des questions. Donc, je suis allée sur un voyage spirituel. Je sais. Je ne vais même pas à - nous n’allons pas compter les choses, alors ...

ADAMUS: Ok.   

LADONNA: D'accord, j’y viens.   

ADAMUS: Je compte.
LADONNA: Pendant quatre années j’ai changé ma vie. J’ai cessé d'être une Chrétienne, la meilleure chose qui me soit jamais arrivée.
ADAMUS: Oh non ! (Ils rient)   

LADONNA: N’en parlez pas à mes parents !
ADAMUS: Puis-je vous poser une question? Comment peut-on cesser d'être un Chrétien ?
LADONNA: Vous ...
ADAMUS: Vous allez signer un papier - «Je ne suis plus un Chrétien."
LADONNA: Eh bien, c’est une grosse affaire.   

ADAMUS: Bien.
LADONNA: J’ai tenu dessus pendant encore 10 ou 15 ans au-delà ... c’est une affaire énorme.
ADAMUS: Pourquoi ?

LADONNA: Parce que c’est la façon dont nous avons grandi.

ADAMUS: Oui. Mais pour être un Chrétien en premier lieu, qu'est-ce que vous avez à faire, pour vous qualifier ?
LADONNA: Croire en Christ et faire toutes les choses appropriées.
ADAMUS: Croire en Christ ? Je veux dire, c’est comme..., ce qui n’est pas là pour y croire ?
LADONNA: Eh bien, je ne sais pas.    

ADAMUS: Je veux dire, d'accord.
LADONNA: J’ai grandi de cette façon et nous avons été profondément enracinés. Il était difficile d'abandonner. Donc, j’ai trouvé ce ...
ADAMUS: Oui, ça l’est, par la manière.
LADONNA: J’ai été sur ce chemin pendant quatre ans.   

ADAMUS: Oui.   

LADONNA: Et ...
ADAMUS: Etait-ce un autre voyage Chrétien ?
LADONNA: Non, je ne le pense pas. Mais je me sens comme ... (Adamus glousse) Bon, alors c’est ma question.  

ADAMUS: Arrêtons juste là !  

LADONNA: C’est ma question.
ADAMUS: Nous y arrivons.
LADONNA: J’ai essayé tellement durement d’être divine à l'intérieur.    

ADAMUS: Oui.
LADONNA: Et je suis dans la douleur chronique. (Au le bord des larmes)
ADAMUS: Bien sûr.

LADONNA: Et, je ne sais pas si, comment, pourquoi cela vient-il physiquement de cette façon ? J’essaie d'être aussi ...
ADAMUS: Vous l'avez dit! Juste avant, vous avez dit que vous êtes dans la douleur chronique. «J’essaie si fort."
LADONNA: Pas d’être dans la douleur chronique. Mais j’essaie si dur d'être divine.
ADAMUS: Mais vous essayez tellement dur pour votre divinité. Il ne s’agit en rien d'essayer dur, ma chère.
LADONNA: (Pleurant maintenant) Eh bien, pourquoi la douleur vient-elle ?
ADAMUS: Parce que vous essayez si dur, parce que vous portez toujours autour le vieux Christ. Obtenez le Christ, descendez Jésus hors de la croix.   

LADONNA: Bien.
ADAMUS: Oui. Et vous-même. Ça fait mal d'être là-haut. Ça fait vraiment mal. J’ai essayé une fois.

LADONNA: Mais je ne comprends pas pourquoi la douleur vient. J’essaie, comme il y a des années, vous auriez pensé quand je vivais dans cette servitude des croyances ...
ADAMUS: Bien.   

LADONNA: ... et ...   

ADAMUS: Arrêtez-vous là.  

LADONNA: D'accord.
ADAMUS: Ne l'êtes-vous pas maintenant ?  

LADONNA : Je pensais que je ne l’étais pas.
ADAMUS: Eh bien ...  

LADONNA: Je n’ai pas besoin de la douleur.
ADAMUS: Certaines de ces choses sont tellement profondes. Vous l'avez dit, et c’est ce que j’aime chez vous, en vous tous. Vous dites, mais vous ne le réalisez pas. Il est ici, mais il est absent. Jésus ! (Rires)
LADONNA: Pas Jésus ! (Riant et essuyant ses larmes
ADAMUS: Vous l'avez dit ! Il se trouve justement ici, mais il est absent - "Je travaille si dur à ma divinité. « Pourquoi ?? Ce n’est pas une église Chrétienne ici. (Elle rit) Ce n’est pas une synagogue. Ce n’est pas une mosquée. Nous n’essayons pas dur.
LADONNA: D'accord. Mais maintenant que je sais ce que je veux ...
ADAMUS: Vous n’avez pas entendu ce que j’ai dit. Et c'est tellement révélateur de … oh ! (Elle a un  fou rire)) Nous ... ohhhh ! (Rires) Nous ne travaillons pas à cela. Nous ne travaillons pas à notre divinité, à notre illumination, notre réalisation, parce que c’est naturel. C’est seulement quand on ne le considère pas naturel qu’ils travaillent à elle. Quand ils ne se considèrent pas dignes, ils travaillent à elle. Lorsque vous ... (il repose ses mains sur la tête de quelqu'un; Ladonna rit; Adamus embrasse la tête de la personne) Lorsque vous arrêtez de travailler à tout cela, y compris la lutte contre vos propres croyances ...     

LADONNA: Ok.

ADAMUS: ... y compris la lutte contre vous-même et la Chrétienté et tout le reste; lorsque vous laissez tout simplement, ma chère, quand vous permettez juste, ce sera comme une tempête, une tempête torrentielle d'ouragan venant sur vous au début, mais elle vous dégagera. C'est tout. Et vous ne travaillez pas contre la tempête et vous n’essayez pas de comprendre la tempête - "Pourquoi Jésus envoie la tempête ?" - Et tout le reste de cela. Vous permettez simplement, parce que cette chose de réalisation est tout à fait naturelle.

 

Votre corps - votre corps veut avoir cela, mais dans un sens, il y a encore une résistance à cause de vieux  implants qui disent: «Non, le corps, ce n’est pas ... ooh, hou, le corps fait de mauvaises choses." Je veux dire, il fornique et il le fait, oui, ça aussi. Ouais. Il fait toutes ces choses.

 


Ainsi, vous avez toutes ces choses et vous essayez de les comprendre. Vous essayez de faire de la logique entre elles. Vous n’avez pas à le faire.

 

Ainsi, si vous le choisissez en ce moment, dans ce moment, vous pouvez arrêter tous les essais, tous les efforts, tous les "Qu’est-ce que j’ai fait de mal?" Pas une chose.

 


Qu’est-ce qui est ici et qui est absent en même temps ? Ce qui est ici c’est l'état naturel de la réalisation, l'Humain Divin. Ce qui est absent, c’est vous le permettant.


LADONNA: D'accord.
ADAMUS: Arrêtez de penser. (Elle rit) Non, je suis sérieux.    

LADONNA: D'accord.
ADAMUS: Ce n'est plus un chemin. Vous êtes venu le long d'un chemin jusqu'à un certain point. Aucun chemin.  

LADONNA: D'accord.
ADAMUS: Aucun chemin. C'est juste vous recevant...
LADONNA: J’ai fait J’Existe tous les matins.
ADAMUS: Ouais, hein. Maintenant, je vais vous mettre au défi sur ce point.
LADONNA: Vous nous avez dit de le faire!
ADAMUS: Avancez et levez-vous. Mais je vous entends faire J’Existe, et puis vous ajoutez des choses dessus, ma chère. (Elle halète) Je vous entends.  

LADONNA: Oh mon dieu !
ADAMUS: Oh mon dieu, Jésus! (Quelques rires) Il s’agit de ... c’est juste J’Existe. J’Existe. Tais-toi ! Non pas - "Yahng, yahng, yahng ! J’Existe pour être abondante.

J’Existe parce que ... " C'est tout. (Elle halète encore) J’Existe.     

LADONNA : Oh wow !
ADAMUS: C'est tout. J’Existe. Et jusqu'à ce que vous sentiez que vous avez  un orgasme physique, mental spirituel absolu partout dans tous les sens, ce que vous n'avez pas encore obtenu. Vous "J’Existe, car aujourd'hui est ensoleillé. J’Existe, parce que ... "Tais-toi! (Elle rit) Vous savez exactement ce que je veux dire.

LADONNA: Ouais. Ouais. Je le fais chaque jour.
ADAMUS: Absolument, et la liste est  longue! «J’Existe, parce que j’ai l'habitude d'être un Chrétien, et je le suis toujours." Quoi ?! «J’Existe ..." Agh! J’écoute parfois. Je crie. (Elle rit) Ne fais pas ça! J’Existe. Bien?
LADONNA: D'accord.    ADAMUS: D'accord.    LADONNA: Wow.

 

ADAMUS: J’Existe. Et ce jusqu'à ce que, absolument – des tremblements vous secouent dans votre corps et dans votre esprit et que vous sentiez comme un orgasme sensuel absolu, arrêtez toutes les autres merdes avec cela. C’est "J’Existe. J’Existe. "C’est trop simple pour vous peut-être. Qu’est-ce qui est ici et qui est absent? J’Existe. C’est ici, mais c’est absent parce que vous devez mettre toutes ces autres choses dessus.


J’Existe. Et puis cela devient un sentiment.


Ce n’est pas logique. Cela n'a pas de sens dans un monde très fou. Mais une fois que vous l'obtenez, une fois que vous le sentez, c’est tout. Vous êtes à la maison.

 

 


Un de plus.


J'observe, par la manière. Je ne fais pas - Je ne fais pas... non, vos moments, vos moments privés, mais, vous savez, juste ... et bien, quelques-uns. (Rires) Je n’ai aucun moyen de les enregistrer, mais je travaille dessus. (Plus de rires)


SART: Seulement avec un œil!
ADAMUS: Orgasme de Spock. (Adamus refait la position avec le regard stupide sur son visage; rires) Bon. Oui.
CRISTIAN: C’était deux mois difficiles. 

ADAMUS: Deux mois difficiles. 

CRISTIAN: Oui.
ADAMUS: Pourquoi ?  

CRISTIAN: Pour le corps, la toux.  

ADAMUS: Oui.

CRISTIAN: Le nez. Même les oreilles, les yeux.  

ADAMUS: Oui. 

CRISTIAN: L'estomac.
ADAMUS: Arrêtons là. (Rires)  

CRISTIAN: Quelque chose de différent.  

ADAMUS: Oui.
CRISTIAN: Comme je ne peux pas identifier  la réaction de mon corps comme avant.
ADAMUS: Oui. Je veux savoir ce qui se passe.  

CRISTIAN: Et aussi ...
ADAMUS: Allez-y. Ne me laissez pas vous interrompre.   

CRISTIAN: Aussi ...
ADAMUS: Mais je veux savoir ce que c’est ... (rires) Oui.
CRISTIAN: Dans l'esprit également très grande tension, et aussi tendance dans les relations avec les autres de les rejeter, pour ... (il soupire)
ADAMUS: Est-ce que je peux vraiment aller directement au but ici ?  

CRISTIAN: Oui.
ADAMUS: Oui, merci. Vous devriez dire non, mais ... (Adamus glousse) Avez-vous eu des craintes accablantes, en particulier dans les dernière quelques mois, profondes, des peurs profondes, inexplicables ? Ohh, pas comme l'obscurité, pas comme la peur du genre de chose sombre, mais craint que vous n’ayez jamais tout à fait assez senti cela profondément avant.
CRISTIAN: Oui. C'est vrai.

ADAMUS: Quelqu'un d'autre ? (Certains membres de l'auditoire acquiescent) D’où cela vient-il ? Je veux dire, il y a des craintes au jour le jour. Il y a la chose, vous savez, vous vous inquiétez pour l'argent. Vous vous inquiétez pour votre santé. Vous vous inquiétez de votre ex-femme et son ex-mari, ce type de choses, ou ce que vous allez faire à votre ex-femme et à son ex-mari. (Quelques rires) Mais je vous parle d'une peur qui est si différente, si personnelle et si écrasante, et vous vous demandez d’où est ce que cela vient ? Et il y a presque tendance alors à vous fermer, parce que vous pourriez gérer le vieux, les craintes de merde au jour le jour. Vous savez, tout le truc qui revient régulièrement et même vos phobies - Je ne vise personne - mais même vos phobies et les peurs. Vous savez, vous vous rendez compte que c’était gérable.

 

Mais ici, une peur qui vient dedans, qui est si personnelle que vous ne savez même pas comment la gérer. Je faisais juste une supposition.


CRISTIAN: C’était comme si toutes les phobies et toutes les craintes se réunissaient et l'esprit essaye de comprendre ce que c’est, mais aucune chance.
ADAMUS: Oui. Bon. Puis-je vous donner une étreinte ?  

CRISTIAN: Oui.
ADAMUS: Oh. (Ils s’enlacent tendrement) Je m’ennuie de ma vieille terre. Mm. (Christian est de Roumanie)  

CRISTIAN: Merci.  

ADAMUS: La Transylvanie.  

CRISTIAN: Merci. 

ADAMUS: Mmm. Ohhh. (Quelques rires) Un endroit étonnant. Incroyable. Passant par un grand nombre de ses propres transformations. Merci d'être ici. Merci. Vous allez, en retour, apporter quelque chose de très, très spécial avec vous.

 


Ainsi, mes amis, pourquoi Je pose ces questions au mécontentement de certains ? (Adamus glousse) Parce que je veux que vous vous sentiez, je veux que vous entendiez que ce que vous pensez est seulement vôtre, d'autres choses traversent. Cela devrait vous dire quelque chose; que nous allons à travers ce passage, un processus de métamorphose. Nous allons dans quelque chose, mais elle a ses défis. Cela n'a pas de sens. Ce n’est pas logique. Vous voulez combattre et le contrôler. Vous voulez y travailler, mais vous ne pouvez pas. Vous ne devriez pas avoir à le faire.

 


Tout d'abord, vous, l'humain, ne devriez pas avoir à assumer la responsabilité de tout cela. Un peu comme ... vous ne l’avez pas créé! Non, vous ne l’avez pas vraiment, d'une manière très intéressante. Vous n’avez pas besoin d’y travailler. C’est si naturel. C’est juste là. Et je vous vois, vous tous, travaillant loin à cela. Il suffit de prendre une profonde respiration. Nous allons avoir une belle séance Merabh de non- travail dans un moment, mais il suffit de prendre une profonde respiration.

 

 

La Réalisation


Vous savez, l'illumination - Je préfère désormais le mot «réalisation» - est un puzzle avec une seule pièce. C’est un puzzle avec une seule pièce, mais encore l'adepte sur son chemin sent cela comme un  très difficile labyrinthe. Un peu comme un labyrinthe dans lequel ils doivent passer et comme s’ils devaient être testés par L’Esprit et mettant à travers toutes les rigueurs pour voir s’ils en sont dignes. Et se demandant tout le temps– à cet esprit que vous mettez là-haut - et disant :"Suis-je digne ?" et "Quel test dois-je passer ?" C’est juste vous 

Nous pouvons couper à travers beaucoup de cela en ce moment. Beaucoup de cela, l'auto-test et ce «Suis-je assez digne ?» Et «Suis-je assez fort ?» Et «Suis-je assez lumineux ?" Nous pouvons simplement couper à travers beaucoup de cela simplement en disant : nous allons couper à travers beaucoup de cela. (Quelques rires) juste en plaçant notre conscience au-delà, au-delà du vieux Jésus chrétien ou ce qu’il vous arrive d'avoir sur votre chemin. Au-delà d'avoir à vous prouver à vous-même. Disons que nous terminons avec cela.

 

Vous n'y arriverez jamais. Vous ne pourrez jamais absolument y arriver. Et comme je l’ai fait en sachant beaucoup, les maîtres ascensionnés ont tous essayé en totalité. Ils ont essayé de donner un sens hors d’elle. Ils ont essayé de la comprendre. Ils ont essayé de se tester encore et encore et encore jusqu'à ce qu'ils s’effondrent d'épuisement ou qu’ils meurent ou les deux et réalisé ". Tout ce que j’avais à faire était de mettre ma conscience dans la réalisation, et elle était là." Ensuite, elle était là, ils sortaient de la voie, lui permettant d'entrer. Oui, les choses vont changer dans votre vie. Votre corps va faire mal.


J’irais même jusqu'à dire que le temps de la plus grande blessure du corps va être un peu comme à droite maintenant. Nous arrivons juste dans le cycle astrologique de "votre corps va faire mal comme l'enfer" et cela va probablement durer jusqu'à la mi-fin de l'été. Ce n’est pas si mal.


SART: Ouais! (Adamus glousse)
ADAMUS: Oh, un morceau de gâteau.


Et c’est approprié que votre corps vous fasse mal, parce qu'il passe par des changements. Certains d'entre vous ont été très, très malades parce que votre corps passe par des changements. Il ne vous trahit pas. Il n'essaye pas de vous dire quoi que ce soit.
Il fait plus mal quand vous commencez à vous inquiéter "Qu’ai-je fais de mal ? Quelle leçon est là ? "Et vous commencez à tirer beaucoup de vieilles croyances et des vieilles ordures. Votre corps va encore passer par la même transformation de base, il y a juste plus de résistance à ce sujet, et c’est ce que vous ressentez. Pourquoi toute cette douleur ? En raison de toutes les résistances. Cela est assez facile.


Alors, vous prenez une profonde respiration et vous réalisez juste, ah, cet être physique qui a été un peu la source de beaucoup de mauvais sentiments, de mauvaises pensées - vous le considériez même un peu comme un mauvais aspect et vous avez eu une sorte de relation étrange, - ainsi, bien sûr, il va y avoir une certaine douleur pour entrer dans l'intégration, car il essaie de jeter toute la substance qui a été placée sur lui.


Ainsi, votre corps va être dans la douleur. Votre esprit va être dans le chaos. Toutes ces choses vont se passer, et c’est correct. C’est en fait plutôt cool. Je vais vous montrer dans une minute.


Mais cette chose à propos de l'illumination, c’est vraiment juste un puzzle avec une pièce. Ce n’est pas difficile à comprendre, à moins que vous commenciez à essayer de comprendre, ce qui la rend logique, à lui donner un sens, à comprendre ce qu’est le chemin, tout cela et d’y mettre d'autres choses mentales.

Et je vous vois tous le faire presque tous les jours. C’est quand vous prenez une profonde respiration, "Whoa." C’est un phénomène naturel, la réalisation. Elle va se passer. Mais plus vous résistez, plus vous essayez de la comprendre et de faire toutes sortes de cérémonies étranges et d'autres choses autour de cela, plus ça va faire mal.

 


C’est là où nous allons, Shaumbra. c’est ce que nous allons faire au cours, disons, du reste de mon séjour ... et arrêtez de prédire quand je vais partir. (Adamus glousse) C’est un grand drame Shaumbra - "Combien de temps Adamus va être ici ?" Eh bien, jusqu'à ce que nous en ayons environ cinq qui aient une vraie réalisation.


Ainsi, là où nous allons aller, ce que nous allons faire, pour entrer dans notre prochaine phase, vous pourriez dire. Trois choses. Et Spock ... pouvez-vous écrire, Spock ? Ou avez-vous juste pensé et que cela se voit à l'écran ? Pouvez-vous ...


LINDA: C’est à vous. (Adamus glousse)  

ADAMUS: D'accord. Juste ...

LINDA: Cher Adamus, vous êtes celui qui nous dit de nous habiller, de jouer des rôles, puis vous jouez avec moi comme ça ?!

ADAMUS: Oui ! Action. N'êtes-vous pas heureuse de toute l'attention ? Tout le ludique ...
LINDA: Voyons voir. Une mauvaise attention est mieux que rien.
ADAMUS: L'aspect ludique. L'aspect ludique. Et vous vous rendrez compte que le mois prochain, la moitié de tout le monde va venir ici habillé comme quelqu'un d’autre. Non, ils vous admirent. "Ohhh, Ça alors! Linda s’habille comme les gens morts. Oh ! N’est –ce pas génial ?"

LINDA: Vous nous avez dit de nous habiller !!
ADAMUS: Nous l'aimons. Nous l'aimons, n'est-ce pas ? (Applaudissements) Oui. Bien.
Le partenaire Spock ayant des relations sexuelles. (Adamus se tient là complètement immobile et sans expression)
LINDA: Quoi !! (Rires et gémissements de l'auditoire; Adamus rit) Pas de repos pour les méchants.
ADAMUS: Bon. Je stupéfie même Cauldre aujourd'hui. Normalement, il est pris de panique.
 

 

 

Là où nous allons - Trois choses

 

Alors, là où nous allons, trois choses. Vous pouvez écrire ou vous pouvez penser. Disons sur le tableau ici, de sorte que ceux qui n’entendent pas les mots puissent au moins voir les images. (Adamus glousse)
 

 

La Conscience


Donc, premièrement, la conscience. Ahh, vous allez être fatigués du mot conscience. Cauldre a même écrit un article sur la conscience. C’est un mot difficile, et, oui, il y a de meilleurs mots pour ça.


LINDA: Vous voulez cela sur le tableau ?
ADAMUS: Conscience. Pouvez-vous l'orthographier ?   

LINDA: Oui, pouvez-vous ?
ADAMUS: Il est difficile à orthographier, en particulier…  

LINDA : Non, il ne l'est pas !
ADAMUS: ... quand quelqu'un parle et que vous essayez d'écrire et que vous essayez d’être logique et que vous êtes frustrée avec moi et alors vous l’orthographiez mal. Vous oubliez l'autre « s. »
LINDA: Je ne l’ai pas oublié. J’essayais de faire de la place pour cela. (Elle orthographie "Consciouss") Ce n’est pas vrai! (Beaucoup de rires) Vous êtes si mauvais. Mauvais, mauvais, mauvais, mauvais, mauvais!


ADAMUS: Zzzzzzz ! Aucune logique. Elle ne peut même pas orthographier. Zzzz ! (Plus de rires)

 


Ainsi la conscience. Vous pouvez aller à la page suivante ou effacer ou faire ce que vous voulez.

 


La Conscience va être si importante. La conscience est tout simplement la conscience, la réalisation, mais à un niveau que vous n’auriez pas pu imaginer avant dans votre esprit logique.

 


La Conscience - la prise de conscience qui va dans tous les niveaux, tous les domaines. Pas seulement la conscience des faits et des chiffres. C'est plutôt sans signification. Pas seulement la conscience qu'il y a une personne assise à côté de vous. C’est évident. Mais la conscience, la conscience, dans laquelle nous entrerons dans quelques instants, mais des choses tellement plus riches et plus accomplies.


Ainsi, la conscience, la conscience. C’est le J’Existe. Et je sais que certains d'entre vous disent, "Oh oui, je comprends. J’Existe. "Non, vous ne l'avez pas, sinon vous ne seriez pas en train de le dire encore. Vous voulez juste être si radieux, charismatiques.


LINDA: logique.
ADAMUS: Oui. J’Existe n’est pas un mantra pour être dit à plusieurs reprises et pour vous ennuyer. Vous vous ennuyez dans d'autres choses. Vous n’avez pas besoin d'une autre façon pour vous ennuyer. (Adamus glousse) Sexe. (Adamus fait la position)
SART: Wow ! (Quelques rires)
ADAMUS: Sexe de Shaumbra. (Il reste là avec les yeux allant d’avant en arrière comme s’il se demandait ce qui se passe; plus de rires)
LINDA: Ce n’est pas drôle ! Ce n’est pas drôle ! Vous êtes méchant ! (Adamus rit)
ADAMUS: Vous devez rire de temps à autre. La plus grande, la plus grande chose au sujet des humains sur cette planète est la capacité de rire, d'avoir de l'humour. Il y a un tel conflit, mais quelque part le long de la ligne, les humains l'ont transformé en humour, en rire ou en feuilleton. C’est l'un des deux. Mais ce conflit, ce défi, il peut effectivement être assez amusant à la fois. Lorsque vous pouvez rire de soi - ah! - Alors c’est la maîtrise.

 


La Conscience. La Conscience, mais pas conscience de penser. La Conscience là où en réalité il n'y a presque pas de pensée active. La Conscience de sorte qu'il n'y ait pas de mots plus longtemps. Pas besoin de mots. Pas besoin de définition, de tout cela. C’est la conscience. Et alors le Maître apprend ensuite cet état de conscience réelle puis comment le communiquer. Et nous allons aborder là, de plus en plus, la communication.

 

Maintenant la communication est une chose intéressante, parce que je parle ici et communique, vous entendez les mots, surtout si vous parlez anglais. Si vous ne le faites pas, c’est comme "ynah, ynah, ynah!" Mais la vraie communication passe ici, ah, la communication réelle est dans les yeux, oui, dans les gestes. Mais en réalité, la vraie communication provient d'une connexion très profonde. Tout le reste est une sorte de distraction. Vous pensez que vous avez entendu dire ou vu quelque chose ou senti quelque chose au toucher. C’est seulement une partie. La communication réelle se déroule à un niveau différent.

 


Et comme je suis ici avec vous à faire un tel travail élégant pour vous distraire, et ... en passant, il fait est un peu froid ici. Il fait froid. (Le public est d'accord) Il gèle. Vous voyez cette autre distraction ? Vraiment, je ne m’inquiète pas, parce que je n’ai pas de corps, mais petite distraction. Oh! C’est si bon.

 


Alors, où en étais-je ? (Quelqu'un dit «Communication») Ouais, communiquer. Vous ne vous en souvenez pas, vous ne le faites pas. Communiquer.


Je suis ici à distraire, distraire et doublement. Je peux aller sur cinq ou six couches profondes avec la distraction avec les humains avant qu'ils passent. (Quelques rires) Ce qui se passe réellement en ce moment est que vous communiquez avec vous.


Qu’est-ce qui est ici et qui est absent ? C’est l'énigme Shaumbra. Oui. Ah, des tee-shirts, je peux les voir. Certains d'entre vous le peuvent aussi. Vous communiquez avec vous.
Je veux que vous soyez conscients. Je veux que vous soyez conscients de ... Je veux juste m’asseoir ici et ... (il s’assied dans le fauteuil d’Einat et fait semblant de jouer avec son matériel de sonorisation)


LINDA: Ohh !
ADAMUS: Je veux que vous soyez conscients de la façon dont vous êtes en communication avec vous pendant que je vous distraie. C’est l'avantage réel de nos rassemblements quand nous nous réunissons comme ça. Vous analysez ce que je dis ou vous songez à ce que je dis, mais vous êtes vraiment à la dérive. Savez-vous, à propos, que peut-être six pour cent de votre capacité d'attention est ici et que le reste est dans une sorte de désordre ici ? Et je dis une sorte de désordre, parce que ... non, je ne veux pas dire négatif, mais c’est assez drôle.

 


C’est dans ce genre de egh, egh, ce genre de chose de bleghh continuant, et vous êtes là à essayer de comprendre des trucs. Et oh, et puis vous avez des retours en arrière de quelque chose et pensez à ce que vous n’avez pas fait et à ce que vous allez faire. L'ensemble de ce mécanisme, ce truc étrangement Grossier qui se produit à l'intérieur avec ... donc environ 94 pour cent du temps, pendant que nous sommes ici réunis aujourd'hui, vous avez tout ça qui se produit ici. De temps en temps, « oh ouais, Adamus parle. Ah ! Il va encore faire son spitch sur le  sexe. Ok, bon. Bon. » (Rires étouffés d'Adamus)

 

LINDA: Vraiment ?!  

ADAMUS: Je ne le ferai plus. (Adamus glousse) ... Que vouliez-vous me dire, comment - Comment appelez-vous ces êtres de votre planète?   LINDA: Des Vulcains.
ADAMUS: Des Vulcains. Venez ici. (Quelqu'un "Oh non") Oh yeah. (Quelqu'un dit «Tous les sept ans») tous les sept ans, s’ils ont besoin ou ... ouais. Alors, comment un Vulcan a-t-il des relations sexuelles ? (Il s’assoit dans son fauteuil d'audience)
LINDA: Je ne sais plus. Je suis tellement évoluée. Vous faites juste le sexe comme un singe. (Quelques rires)    

ADAMUS: En tant qu'être humain ou comme un Vulcain?
LINDA: Je suis moitié Vulcain, moitié-humain.
ADAMUS: Ok, montrez-nous comment les Vulcain et humain ont des rapports sexuels.
LINDA: Geoff ne pourra pas gérer cela. (Rires et quelques applaudissements)
ADAMUS: Drôle. Drôle. Geoff n’est pas ici en ce moment. (Rires)
LINDA: Oh, mais il a entendu parler.  

ADAMUS: Je peux lui faire oublier ... (plus de rires)
LINDA: Vous ne pourrez pas gérer non plus.  

ADAMUS: ... des centaines d'années. Ouais.
LINDA: Vous ne pourrez pas gérer non plus.
ADAMUS: Oui. (Plus de rires) Que diriez-vous de ce genre. (Adamus met ses mains sur ses épaules; elle résiste) Non, non, non. Venez ici. (Rires) Nous aurons un coup de côté. Ouais. C’est la façon dont ils ont des rapports sexuels. (Rires parce qu’il agit) Que diriez-vous simplement nnnnnhhh! (Se tenant étroitement devant elle) Ahh! Ahh!

LINDA: Oh, c’est une bonne raison d'être, ouais.

ADAMUS: Elle ne sourit même pas après cela. (Plus de rires) Pas même un "Ahhhh!" C’était comme, "Cela n'a pas de sens." (Parlé comme un robot, plus de rires) Nous essayerons  de nouveau plus tard.


Bien. La Conscience. Oui. Où est ce mot sur le tableau ? Je veux qu’il se distingue.


LINDA: Oh, oh. Attendez, attendez.
ADAMUS: La Conscience. C’est là où nous allons. La Conscience. Le sentiment. J’Existe.   Ce n’est pas juste une autre discipline. Ce n’est pas une autre pratique. C’est tout.


La Conscience est tout. Je l’ai dit à des groupes récemment, ce n’est pas l'univers là-dehors avec un petit point de ... ce n’est pas comme ... (rires, comme Linda est troublée pour écrire le mot correctement) Je ne veux pas attirer l'attention sur son écriture, mais je  vais faire semblant que cet écran est l'univers. Prétendre que cet écran est l'univers, l'univers physique. Pas comme s’il y avait un petit point de conscience là-dedans. (Linda écrit enfin «Conscience»; l’assistance dit "Yay !" Et applaudissements) Ce n’est pas comme s’il y avait un petit point de conscience à l'intérieur - faites un petit point minuscule là, juste un petit, oui - dans un grand univers. Mais c‘est la façon dont les gens, vous, en grande partie d'autres, non, vous pas tellement, mais c’est la façon dont les gens vivent.

 

Ils sont genre, «Ici, je suis dans ce grand univers», et ils ne l’appellent même pas conscience, mais «Ici, Je suis. Grand univers. Je suis juste un petit point "Vous vous rendez compte que c’est la base de la croyance – c’est une croyance plus grande que Jésus – c’est juste,". Eh bien, je suis juste cette petite chose qui se passe dans une grande, grande chose, et je ne sais pas où je vais avec cela, mais nous verrons où la chose veut me prendre. "C’est un peu la conscience des gens.

 


Avez-vous plus chaud maintenant ? (L’Assistance dit «Oui») Avez-vous trop chaud ? (Assistance dit «Non»)


LINDA: Pas encore.   

ADAMUS: Oui. Bon.

 


Revenons autour de cela. La conscience est tout et du fait tout est conscience, il y a un petit, petit, petit endroit appelé l'univers. Ouais. Et cette grande conscience - je ne parle pas de vous et des milliards d'autres personnes et des milliards d'êtres exotiques et de quelques Vulcains et le reste de cela. Je parle de vous. Vous êtes tout l'écran et à l'intérieur de cet écran il y a un petit univers, mais beaucoup d'autres choses.

 


Qu’est-ce qui est ici et qui est aussi absent- La Conscience. La Conscience. Et malheureusement, ou heureusement, mais malheureusement vous ne pouvez pas penser votre chemin dans la Conscience. Savez-vous cela ? Eh bien, vous ne le saviez pas, parce que vous avez essayé. Vous ne pouvez pas penser votre chemin dans La Conscience. Il peut seulement être expérimenté.

 

Nous allons donc aller là, et nous allons, comme Cauldre qui est venu avec une de ses choses de marketing, appliquer La Conscience. Nous n’allons pas trop parler de conscience, parce que sinon elle va être mentale. Nous appliquerons la conscience. (Quelqu'un dit «Merci») Ouais, je vous remercie.


Mais en faisant cela, vous allez passer par beaucoup de défis. Vous allez essayer de penser votre chemin à travers elle. Vous allez essayer de faire de la logique. Je vais essayer de vous mettre au sol et essayer de vous sortir de votre esprit et d’aller en vous-même. En vous-même.

 


La Conscience appliquée, parce que là où la conscience est appliquée, surgit la vie.


Maintenant, je veux que vous vous sentiez- vous allez faire un peu de réflexion, mais je veux que vous vous sentiez - où est allée votre conscience ? La Conscience appliquée, celle qui crée la réalité. Où est-elle allée ? Pas vos pensées. Il y a une énorme différence entre les pensées et la Conscience. C’est pourquoi j’ai commencé par vous demander aujourd'hui : quel a été le sentiment intérieur ou voyage de ces deux derniers mois ? Et beaucoup d'entre vous ont commencé dans leurs pensées. Qu'avez-vous ressenti ?

 Avez-vous ressenti l'emprise de la peur profonde ? J'espère bien. Non, je l'espère vraiment, car une fois que vous commencez à permettre cela, cela signifie que vous vous ouvrez. Ouais. C’est effrayant. Mais alors c’est incroyable, parce que, oh, cette peur, cette obscurité écrasante, elle se sent comme un gros aimant, un aimant des ténèbres vous tirant dedans.

 

Tout d'abord, vous réalisez  que : "Je suis vivant !" Parce que vous sentez cela si intensément. Et d'autre part, quelque chose d'incroyable se produit quand vous arrivez à ce point. «Je vais juste permettre, parce qu’il est tout pour moi. Il est tout pour moi. "En d'autres termes, il n'y a pas un quelconque être imaginaire effrayant, démons, diables, Satan ou toute autre chose.


Pouvez-vous vous permettre ? Pouvez-vous être dans un tel endroit de grâce pour dire, «Je ne m’inquiète pas. Cet aimant de peur peut me tirer en plein, parce qu’il est tout pour moi. "Cela fait tout simplement partie de l'acte, une partie de l'expérience.


Nous allons entrer dans la conscience d'une manière très appliquée, mais d'une manière très non-mentale. Là où vous placez votre conscience est la réalité. Et je ne parle pas des choses insignifiantes comme de vous rendre cinq années plus jeunes ou de perdre 10 £ ou de tout cela. C’est un jeu d'enfant. Une partie de cette distraction est délibérée.

 

Certaines d'entre elle sont de la distraction non-intentionnelle. C’est un jeu d'enfant, comme l’est l'alchimie, l'ancienne considération de l'alchimie comme quoi  «je transformais la pierre en or." Je suis tellement heureux que nous ayons appris ce truc il y a longtemps, comment se débarrasser de ceux qui ne sont pas vraiment intéressés par la réalisation. Ils sont simplement intéressés pour jouer le jeu humain et c’est tout, plutôt une façon aimable de les détourner. Ainsi, nous nous débarrassons d'eux avec ces distractions.


Nous allons aller dans la Conscience appliquée, dans de nouveaux mondes entiers.
Deuxièmement, et très important, et vous voudrez peut-être un peu d'aide pour orthographier ceci. (Linda se moque) Peut-être une nouvelle page.


LINDA: Je travaille dessus. Je travaille dessus.
ADAMUS: Ne travaillez pas à cela. Juste whooosh !   

LINDA: Il continue à faire cette chose bizarre.     

ADAMUS: Whoooosh !
LINDA: (chuchotant) Je viens. Je viens (elle descend l'allée vers John Kuderka pour l'aide technique.)
ADAMUS: Suivant. Donc logique. Un Vulcain va aider l'autre Vulcain. (Rires et le public dit «Ohhh!»)


Très bien, je vais vous révéler ici. Je vais vous révéler quelque chose que je n’ai jamais dite et de très profondément personnel. Ils se connaissaient dans ce que vous appelez une autre planète, un autre endroit, un endroit étranger; ils étaient bons copains, de bons amis. Ils sont tous deux relativement nouveaux ici sur cette planète et encore un peu à essayer de comprendre. Donc, il y a un lien, une sorte de Spock ou une liaison fantôme qui passe. (Adamus glousse) Ai-je raison ou quoi ? (Quelqu'un répond) «Merci», dit sa femme. (En référence à la femme de John; rires) Oui! (Adamus glousse) Et nous allons réduire la température un peu. Bien. Nous allons jouer la température aujourd'hui.
 


~ Et


Ok, allez-vous lui demander comment épeler le mot suivant ? (Quelqu'un dit «Nous ne le connaissons même pas") Oh, nous ne connaissons pas le mot suivant. Le prochain mot, très important. Nous en avons parlé dans Keahak, et il deviendra de plus en plus une partie importante de votre vocabulaire et vous permettra d'avoir la richesse et la joie dans la vie. "Et."E-T. (A-N-D)


LINDA: Pff !
ADAMUS: Et. (Adamus glousse) C’est un A ... ND. (Linda écrit sur le tableau)
"Et" va être si important dans ce que nous faisons parce que vous allez vous rendre compte que votre corps peut être dans la douleur et ne pas l’être. Vous pouvez avoir d'autres expériences étonnantes. Vous n'êtes plus singulier. Vous pouvez être absolument logique et sensuel. Vous pouvez être en proie à cette peur magnétique et être assis à côté d'un lac en regardant les papillons et en chantant des chansons et en jouissant d'une bouteille de vin.


Maintenant, les humains vont ... vous allez vous ennuyer ?


LINDA: À peine.  

ADAMUS: Bon, bon. (Adamus glousse) Les humains ...
LINDA: Que diriez-vous de agacé ?
ADAMUS: Oui. Les êtres humains, et vous connaissez ceci au sujet des humains. Les êtres humains sont singuliers. Êtes-vous agacée et quoi d'autre? Charmée. Je vois. Je vois absolument. Oui. Agacée et tellement en amour avec Spock. (Adamus glousse)
"Et." Oh ! Tellement simple. Mais si vous sortez pour essayer de l'expliquer aux autres, ils vous regarderont juste un peu. Mais vous allez vivre le "Et", la vie, ce qui signifie que vous pouvez être dans un mauvais jour et aussi dans une bonne journée.
Maintenant, cela n’a aucun sens. Ce n’est pas logique.

LINDA: En fait, cela est.

ADAMUS: Cela est ! (Adamus glousse) Ce n’est pas logique, mais c’est tout à fait naturel. N’est-ce pas le plus drôle ?


Vous savez, les humains entrent dans cette chose très singulière, et ils se retrouvent de plus en plus acculés et emballés dedans. En fait, ils travaillent pour être plus configurés. Les humains travaillent pour  être plus configurés dans leur esprit et leur corps et leurs actions et leurs pensées. Ohhh ! C’est épuisant, parce que vous essayez de contrôler vos pensées et votre corps et tout ce qui concerne votre vie. Vous savez exactement ce dont je veux parler. Vous essayez de tout contrôler. Vous devenez configurés. C’est un beau mot pour hypnotiser, contrôler. Vous contrôlez. Vous devenez ainsi calculateur de la vie dans tout ce que vous serrez hors de la vie.


Pire que cela, vous prenez conscience de la conscience. Qu’est-ce qui est ici et qui est absent dans le même temps ? La Conscience. La Vie elle-même. Elle est ici. Tout est là.

 

Nous n’allons pas n’importe où. N’allons pas n’importe où. Nous sommes en train de réaliser que c’est ici et ce n’est pas ici, et c’est ce que le Maître sait. Ah ha, ha !


Le Maître n'a pas soudainement conscience de la fin de sa propre stupidité, de son innocence, de sa propre vulnérabilité. Ils n’a pas tout d'un coup cette réalisation qui lui donne toute l'intelligence du monde. Non. Non. Ils vont être «Et». Ils sont intelligents et stupides. Ils sont vulnérables et ils sont tellement ouverts. "Et".


Maintenant, généralement un humain pense très, très linéaire. Il jette un peu de sel et de poivre, un peu de dualité dans leur linéarité, dans leur foyer, juste assez pour l'empêcher d'être si mortellement ennuyeux. Donc, ils jettent un peu de dualité - un peu de lumière, un peu d’ombre, un peu de plaisir, un peu de douleur, un peu de bien, un peu de mal.

 

Ainsi, le prochain niveau de conscience après la  singularité est juste un peu de cette dualité. Ils ne vont pas au-delà. Il n'y a rien au-delà de la dualité. La plupart des personnes ne pensent rien au-delà du noir et du blanc, du haut et du bas bas. C'est tout.
Réalisez-vous que c’est probablement les limites extérieures de la conscience ?
LINDA: Ohhh !  

ADAMUS: Les limites extérieures ! Oh non! (Rires)
LINDA: Ohh ! LINDA : Ohh ! Wouah !
ADAMUS: C’est un peu les limites extérieures de la conscience, mais nous allons dans la Twilight Zone- La Zone crépusculaire.
LINDA: Ohhh !   

ADAMUS : J'ai fait cela pour elle.
LINDA: Oh, vous chantez ma chanson. Vous voulez avoir des relations sexuelles? (Beaucoup de rires)
ADAMUS: Maintenant, la plupart des humains ... ouais. (Il démontre à nouveau le Vulcain sexuel, mais avec seulement un demi-sourire crispé; plus de rires) Oh ! (Adamus glousse) Alors ...   

LINDA: Sans scrupules.
ADAMUS: Pouvez-vous imaginer ou sentir un moment, pas seulement la singularité et pas seulement la dualité, mais en fait, et, et, et, et.

« Qu’est-ce qui est au-delà de la dualité ? " On dirait. « Qu’est-ce qui est au-delà de l’obscurité et de la lumière ? "


Mes chers amis, il y a des mondes. Il y a des mondes au-delà. La dualité est simplement comme un petit code de programmation de base de cette réalité. Mais il y a d'autres réalités qui n’ont pas besoin de code, qui ne nécessitent pas de programmation.


Le plus beau c’est que cela peut être vécu ici et que vous pouvez être singulier en même temps.


Imaginez un instant tous ces attributs. "Et" - l'incroyable capacité d’être innocent, naïf, stupide et de presque tout savoir. Incroyable. Incroyable. C’est là où nous allons aller - «Et».
Ainsi nous n'allons pas vraiment à l'illumination. Ce serait très singulier. Non, il s’agit de «Et». Et. Vous pouvez être ce Maître humain et absolu.


C’est beau parce que vous réalisez soudainement que l'acte d’être vous-même n’est plus limité à, ainsi, l'acte d’être vous-même. C’est le «Et».

 

Maintenant, cela ne va pas être confortable au début. Et certains d'entre vous dans Keahak avez juste eu un aperçu de celui-ci. Ça va être un peu inconfortable au début, parce que l'esprit n’est pas habitué. L'esprit dit, "Suis ce chemin. Fais cette chose »ou« va dormir "Mais il n’est pas utilisé pour plusieurs. Il n’est pas utilisé pour «Et».

 


Alors, que faites-vous quand vous êtes mal à l'aise? "Oh oui, et je suis mal à l'aise et je m’en rends compte. Et bon sang c’est vraiment dur pour mon corps et ça ne l’est pas vraiment. Heh. Et je n’ai pas un corps et j’ai un corps de lumière ".

 


Maintenant, on pourrait dire fondamentalement que c’est une sorte de schizophrénie. (Rires) En passant, ne dites rien à votre thérapeute à ce sujet. (Plus de rires) Pas un mot. C’est juste entre nous.

 


Il semble un peu fragmenté, mais il ne l’est pas. Il ne l’est pas du tout. Soudain, vous vous rendez compte qu'il y avait une raison en premier lieu d’être en mesure de créer des aspects - de ne pas les chasser, mais de les créer - et vous pouvez commencer à vivre dans cette belle combinaison, multidimensionnelle, aspectée, dans une façon logique d'être. Ne vous limitant plus à cela. Je veux dire, pas que ce soit mauvais, vous savez, et je n’aime pas votre chemise, et c’est multi-vous. Multi-vous.

 

Maintenant, cela soulève une question très intéressante. Vous allez dire: «Eh bien, est- ce la vérité ? Quelle est la réalité ? "Et il n'y a pas de vérité. Il n'y a personne. Arrêtez de chercher la vérité. Cela ne fonctionne pas. Il n'y a pas de sens dans la vie. Désolé. Il n'y a pas la vérité, parce que tout devient vérité.


Il n'y a aucune vérité unique dans le cœur de l'univers cachée quelque part. Il n’y en a pas. La vérité est que Tout est vérité.

Maintenant, si vous voulez vraiment dire, "Mais où puis-je trouver ma base, mon équilibre ? C’est tellement chaotique, je dois trouver cet endroit confortable de temps en temps. "J’Existe. C'est tout. C'est tout. Et le reste est "Et".


Nous allons éprouver "Et". Vous allez être absolument inconfortables, et vous serez probablement un peu en colère contre moi, comme cela arrive de temps en temps, parce que vous allez dire, "je ne savais pas que cela allait être si fou. "Je vais vous dire dès maintenant. Ça va être un peu fou et amusant et si différent de beaucoup de façons. Et vous pourrez toujours apparaître comme la personne moyenne au supermarché et ils ne vous dérangeront pas. Ils ne vous verront probablement même pas.

 

Vous réaliserez que vous pouvez être humain, que vous pouvez simplement avoir toujours du plaisir à l'acte humain et en même temps vous pourrez marcher à travers l'épicerie et que les fruits et légumes se mettent à vous parler. Oh, ils le font déjà. C’est un problème différent. (Quelques rires) Et vous passez par l'épicerie et vous pouvez avoir faim. Vous allez être ... J’ai vu quelques-uns d'entre vous manger à l'épicerie, et je ne parle pas de vos échantillonnages mais je parle juste de saisir les aliments et de les manger. Mais vous pouvez passer par l'épicerie – j’ai vu - et vous pouvez passer par l'épicerie et vous pouvez juste manger énergétiquement et avoir faim dans le même temps.


Maintenant, vous diriez: «Non, si j’ai faim, je dois satisfaire, je dois manger." Non, non. Vous pouvez faire les deux. Vous savez, manger et avoir faim est une sorte de cocktail intéressant, parce que manger et avoir encore faim, vous avez encore ce sentiment sensuel. Ok, je fais du hors-piste. " Et ".

 

 


~ Synchrone


Et troisièmement, très important ici, dans notre travail - nah, notre joie - ce que nous allons avoir ensemble. Nous avons la conscience, nous avons "Et" puis enfin, un élément très important, c’est la synchronisation synchrone ou le tout ensemble. Mettre ensemble.


Maintenant, la bonne analogie, la bonne métaphore; la plupart d'entre vous ont maintenant un ordinateur portable et un ordinateur de bureau et un téléphone portable et une tablette et tous ces différents - et quelques autres dispositifs - récepteurs GPS et vos montres et les nouvelles montres. Vous avez tous ces dispositifs. L'enfer de cela, c’est qu'ils ne sont pas vraiment en phase. Ils ne sont pas synchronisés. N'est-ce pas qu'une des grandes frustrations est leur synchronisation... (il s’arrête et fait une drôle de tête par rapport à ce que Linda a écrit)

 

LINDA: Vous avez dit synchronous. (Elle avait orthographié "Synchronis») Ce n’est même pas un mot. Peut-être que ça l’est. N-o-u-s ? Beau, peu importe.
ADAMUS: Oui. Ainsi, Spock n’est pas toujours tellement logique. (Adamus glousse)
Donc, mes chers amis, synchrone.

 


Maintenant, en utilisant l'analogie avec tous vos appareils, ils sortent de la synchronisation. Et puis vous vous mettez en colère contre eux, et vous vous mettez en colère contre ceux qui les ont fabriqués et ceux qui ont fait le logiciel.

 

Et c’est comme, "Jésus, ne peux-tu faire quelque chose..." nous voilà à nouveau avec Jésus. "Vous ne pouvez pas mettre tout le monde ... " Pourquoi utilisent-ils Jésus comme ça? (Rires) Jésus! C’est presque un gros mot aujourd'hui. Génial - ... et puis ils s’habillent et ils viennent à nos Shouds, Jésus et Marie-Madeleine. Génial.


LINDA: Un Maître chaque mois.
ADAMUS: Synchrone, les assembler. Un autre mot pour cela serait l'intégration. L’intégration, mais j’aime synchrone.


Nous avons donc ici cette situation avec vos appareils mobiles. Ils sont tous hors de synchronisation. Les calendriers ne travaillent pas ensemble et vos contacts et vos bases de données et tout le reste.

 

N’est-ce pas vraiment juste indicatif des humais ? En fait, c’est vraiment la solution la plus simple au monde. Je suis surpris qu’ils fassent une grosse affaire en dehors de cela, qu'ils ne puissent pas simplement - snap ! - comprendre comme ça. Mais, oh, ils ont tous ces logiciels et vous devez acheter ...


Ainsi, vous devez acheter et le dispositif de synchronisation pour synchroniser votre autre appareil et le dispositif ne se synchronise pas très bien avec les autres, et puis vous appelez le support client et ils disent: «Eh bien, oui, vous avez acheté notre appareil de synchronisation, mais vous avez besoin de vous débarrasser de tous vos autres dispositifs. "Alors vous êtes comme," Mais je n’ai aucun dispositif! », puis ils disent:« Alors, vous êtes en synchronisation. "(Rires) Wow.


"Ouais, mais je n’ai pas mes autres appareils." "Eh bien, qu’est-ce qui est plus important, c’est toute votre merde que vous portez autour ou d’être dans la synchronisation ? »

 

"En synchronisation avec rien", me direz-vous. "Je n’ai pas ... qu’est-ce qu’il y a là à synchroniser plus?" "Ah, nous avons résolu votre problème." Oui. Ouais. (Quelques rires)


Et vous pouvez avoir vos appareils. Vous pouvez avoir votre merde, effectivement, dans la réalisation, dans l'illumination. Vous pouvez avoir votre merde et tout peut être en phase ou hors de synchronisation. Ce n'est pas important. C’est là où vous allez mettre votre conscience.


Rien de tout cela n’est ce que vous appelez éternel ou fixe, parce que vous pouvez être désynchronisé un jour. Vous savez, imaginez- vous être tels le maître, sans vous soucier si vous êtes hors de synchronisation. Sans vous soucier si vous avez tous ces fragments et les aspects et le Soi non réalisé et tout cela. "Sensationnel. C’est assez amusant  aujourd'hui, de jouer sur la synchronisation, "parce que vous savez alors le moment où vous appliquez votre conscience - votre Conscience - vous direz simplement," Ah oui, maintenant je vais aller de nouveau dans - whoo, ahh - l'intégration. Être en synchronisation. C’est le plaisir.


En fait, ce n’est pas vraiment très amusant si vous êtes toujours en phase. Ça ne l'est pas. C’est un peu ennuyeux. Dieu, tout fonctionne. (Quelques rires) Tout est juste, vous le savez, "je me réveille le matin et je suis en bonne santé, puis l'argent arrive simplement et tout le monde m’aime et il n'y a pas de trafic et wow, j’ai le poids idéal et je n’ai pas vieilli en années. Je suis si fatigué de cette vie sur cette planète». "(Le Public rit doucement)


LINDA: Le genre de sons de Vulcain.
ADAMUS: «Je souhaite être frappé par une voiture, mais je suis si parfait que ça ne va pas se produire. (Rires) Je suis là depuis 500 ans. J’ai du me réunir avec les autres vampires, vous savez. » (Adamus glousse) donc c’est un peu ennuyeux.


Alors, imaginez que dans ce "Et" de maîtrise, un jour, vous pouvez simplement être désynchronisé. "Oh merde ! C’est amusant. Ma maison a juste brûlé. Je ne m'inquiète pas cependant parce qu'il y en a une autre plus grande en cours de construction. Et je ne m’inquiète pas à ce sujet non plus. "C’est la maîtrise incarnée. Les gens ont des émotions. Je l’ai dit à des groupes avant, les Maîtres sont fils de chiennes. Ils sont intolérants. Ils ne se sont pas en phase avec toute la merde. Puis la minute suivante, ils l’ont acceptée. Et.


Pouvez-vous imaginer juste vous étendre vraiment dans quelqu'un? (Leur exprimant une grande colère) vous ne le faites pas, parce que vous vous limitez. "Je ne peux pas faire cela. C’est mauvais. "Eh, c’est en fait une sorte de plaisir de temps en temps. Vous pensez, "Oooohhhh !", "mais dans quelle mesure ? Pourrais-je les tuer ? "(Quelques rires) Demandez-leur d'abord. Ne vous contentez pas de le faire. (Plus de rires)


La capacité d'être « Et, » pour être toutes ces choses, partout où vous voulez appliquer votre conscience, et elle ne sera jamais coincée là. Pas même dans la perfection. Croyez-moi, c’est tellement ennuyeux. Amusez-vous avec elle.


Et puis vous commencez à glisser d'avant en arrière dans le temps. Vous commencez à traverser les dimensions. Vous commencez à éprouver le »Et« conscience appliquée. Et puis après cela, vous commencez à apprendre- ce n’est pas un bon mot encore, je vais faire une mise à jour - mais vous commencez à être en mesure de diviser la conscience. Voyez à droite maintenant, vous pensez, "Ok, je vais mettre ma conscience ici en étant synchronisé puis ici." Soudain, vous êtes tous les deux à la fois. Et puis vous êtes synchronisé au-delà, et cela continue juste à aller et ainsi de suite et dans la capacité d'être multi-conscience, multi-conscience. C’est stupéfiant. Vraiment incroyable.


Ah ! Prenons une grande respiration.


Et vous y arrivez naturellement. Il n'y a aucun travail à faire pour cela. Il n'y a aucun travail, sauf si vous voulez dire «permettre». C’est le seul travail que vous ayez à faire. Permettre n’est vraiment pas un travail, mais pour la plupart des gens, cela semble comme du travail, parce que, vous savez, ils ne veulent même pas autoriser. Ils veulent juste aller, « oh, je vais juste voir ce qui se produit aujourd'hui. »

C’est comme, bien, pouvez-vous prendre un moment lorsque vous vous réveillez le matin - "J’Existe ?" Et puis plus tard une phrase différente, "Je Permets ?" Ils ne veulent pas le faire. (Quelqu'un lève la main)


Une question. Elle va courir prendre le microphone. Et voulez-vous prendre ceci (le phaser de Spock) au cas où vous auriez besoin du faisceau. (Quelques rires)

 

LINDA: D'accord.   

ADAMUS: Juste au cas où.
SHAUMBRA 5 (homme): Êtes-vous arrivé à ce point de synchronisation que vous vouliez juste vous désynchroniser parce que c’est tellement ennuyeux ?
ADAMUS: Ou faire les deux à la fois. Pouvez-vous vous imaginer faire les deux à la fois ? Comment pouvez-vous être synchronisé et non synchronisé en même temps ? Pourquoi pas ?
SHAUMBRA 5: Ouais, pourquoi pas?
ADAMUS: Pourquoi pas ? C’est la question. Il n'y a aucune loi de la physique qui permette de maintenir (NDI : ou qui empêche) que cela se produise. Aucune. Il n'y a aucune loi de l'émotion ou de l'esprit qui permettrait de maintenir que cela se produise. Personne n'a jamais pensé à cela avant.
SHAUMBRA 5: Ouais, cela devient définitivement ennuyeux et puis vous vous rendez compte combien vous l'aimez. Vous êtes comme, "Oh mon dieu. Je suis vraiment comme ça ".
ADAMUS: Oh oui. C’est un point.
SHAUMBRA 5: Ouais, certainement ... c’est plutôt cool.
ADAMUS: Oui. Les humains ne sont pas si bons sans drame. Cela devient ennuyeux.
SHAUMBRA 5: Ouais.
ADAMUS: Donc, ils vont intentionnellement visser les choses afin de pouvoir les reconstruire.      

LINDA: Quoi ?!
ADAMUS: Oui, ils le font, tout le temps. Il n'y a rien de mal à cela jusqu'à ce que vous soyez fatigués de cette singularité – le drame, le drame, le drame, le drame. Mais dans la maîtrise, c’est comme, "Je vais avoir un certain drame et je vais avoir un non-drame. Je vais juste ... » C’est le « Et ».


Lorsque vous êtes aussi libre de pouvoir choisir là où vous souhaitez appliquer votre conscience, et en plusieurs endroits en même temps, ah! Mes amis, c’est la Maîtrise. La Maîtrise intrinsèque.


Ainsi, ce sont, pourriez- vous dire, les grandes catégories de ce que nous allons mettre en pratique et expérimenter et sentir. Si vous voulez savoir «Dois-je rester au Crimson Circle? " Je viens de vous donner les grandes lignes, et si ce n’est pas pour vous, c’est très bien. C’est très, très bien.

 

 

Keahak


Je vais faire une remarque sur Keahak. Cauldre et Linda l’ont adressée plus tôt.


Keahak est, comme la chose l’indique maintenant, La Conscience appliquée. Ce que j’ai demandé au personnel de Keahak de faire, c’est d'avoir Keahak maintenant en tant que «notre esprit en mouvement», mais nous allons nous réunir deux fois par mois pour des expériences, des discussions - bien, pas des discussions, je parlerai - des expériences et pour creuser plus profondément dans chacune de ces choses dont je viens de parler.


Keahak vous donne une chance de prendre un engagement pour que nous travaillions ensemble, vous et moi, à titre personnel pendant une année. Oui, nous avons nos réunions de groupe, mais c’est juste la pointe de l'iceberg. Lorsque vous devenez une partie de ce que vous dites, essentiellement que vous êtes prêt à m’avoir autour de vous chaque jour. Ça sonne bien jusque après le deuxième jour (rires), parce que je provoque quelque peu les personnes.


LINDA: Vraiment ?  

ADAMUS: Ennuie quelques autres.   

LINDA: Wow.
ADAMUS: Mais c’est une énonciation constante, "Laissez aller. Cessez de travailler à cela. Arrêtez de forcer cela. Stop ... "Si vous êtes dans la douleur, il y a une résistance. Il y a une raison. Vous résistez à quelque chose. Donc taisez-vous et prenez une profonde respiration et permettez. C’est aussi simple que cela.


Et mon travail - je suis le simplificateur. Je suis la tête Simplificatrice travaillant avec vous, parce que vous allez être distraits. Vous allez le rendre très difficile. Vous allez apporter beaucoup de chaos. Vous allez vous submerger, et je vais venir avec mon bâton Simplifier – il ressemble un peu à ceci (le maillet d'Einat pour les bols chantants), mais pas- et je vais vous aider à simplifier. Je vais dire: «Vous simplifiez ou vous obtenez un d'eux." Mm. Alors ...
LINDA: Intéressant.
ADAMUS: Intéressant. Oui. C’est mon Simplificateur. Pourrais-je l’avoir pour toujours ? (À Einat) Merci.

 


Ainsi, mes chers amis, c’est là où nous allons avec Keahak. Mon point est que vous n’avez pas à rejoindre Keahak pour être un bon Shaumbra. Pas du tout. En fait, je veux vraiment que vous vous demandiez si vous devez faire partie de ceci simplement parce que nous en parlons ici. Cela doit être clair pour vous. Je veux que vous vous sentiez vraiment dans cela.

 


Je voudrais en fait ... Puis-je vous emprunter le faisceau pendant une minute? (Linda soupire fortement et se dirige vers l'arrière de la salle) Je veux vraiment vous décourager de vous affilier tout à coup à ce groupe Keahak, car il est très, très intense et il coûte beaucoup d'argent, et c’est un grand engagement. Donc, ne sautez pas dedans. Et la raison pour laquelle je vous décourage d’abord, avant de vous inviter, c’est parce que si vous sautez juste dedans - "Ohhh ! Je vais dépenser tout cet argent ici et je vais fixer ma vie "- non, non, non, non, non. Vous n'allez pas. Si vous le faites pour ces raisons, cela va faire mal. Ça va être rude. Cela va être une année difficile sur vous.


Si vous le faites parce que vous sentez vraiment que vous êtes prêts à passer par une rénovation majeure, un changement qui, parfois, sera très difficile, et puis je vais venir et essayerai de simplifier pour vous, alors considérez-le. Mais sentez-vous en cela. Sentez-vous très profondément en cela.

 


C’est un beau voyage d'une année avec beaucoup d'autres à travers le monde, mais parfois - pas pendant nos séances, mais à d'autres moments, cela peut être très – comment le diriez-vous, chère Linda ? - Un peu accablant. Ouais. Bonne façon de le dire. Merci.

 


Ok, le point suivant. Nous allons faire un merabh tôt ou tard. (Linda fait signe pour quelque chose qu'elle a amené pour Adamus) Elle essaie de me corrompre avec des biscuits.
Maintenant, je me rends compte que nous commençons à manquer de temps et nous n’en manquons pas. Oui, nous allons tout obtenir, tout cela. Ouais. Que ce soient 10 minutes, 20 minutes, 30 minutes, cela n'a pas d'importance.

 

 


Les Mondes autour de vous

 

Point suivant. Il y a des mondes autour de vous en ce moment. Il y a des mondes autour de vous. C’est pourquoi je dis : qu’est-ce qui est ici, mais qui est absent? Il y a des mondes autour de vous, de magnifiques mondes - et pas seulement des papillons et des fées et des choses comme ça - mais des mondes, des expériences créatives et sensuelles, et ils sont tout autour de vous. Ils ne sont pas là-dehors. Ils sont ici.

 

Il y a votre multitude de mots, mais il y en a d'autres aussi, indescriptibles avec des mots humains ou pour l'esprit humain.

 

Mais encore, vous ne voyez pas cela. Vous dites: «Mais où sont-ils ? Je ne vois rien. Je ne ressens rien. "Comprendre qu'il y a des mondes autour de vous est finalement une question de permission, et cette conscience qui entre, d’être dedans, va parfois vous faire sentir devenir fou. Et en fait, c’est probablement un bon signe, parce que cela brise beaucoup de vieilles limitations, des enfermements. Il y a tant de mondes et vous avez un tel désir pour eux. Je connais cela. Vous avez un tel désir de ...


Permettez-moi de m’exprimer de cette façon. C’est comme de vivre dans une grotte et de s’attendre à voir le lever du soleil, et vous ne le voyez pas. Vous pouvez penser au lever et au coucher du soleil. Vous pouvez penser à des nuages ​​d'orage. Vous pouvez penser au vent. Mais si vous vivez dans une grotte, cela reste juste une pensée.


Il y a une connaissance sous-jacente qu'il y a quelque chose à faire à l'extérieur de la grotte, un sentiment, un désir profond. Mais jusqu'à ce que vous sortiez de la grotte, vous n’allez pas faire l'expérience du lever du soleil. Assez évident. Assez simple.


Et nous disons : "Bon, eh bien,  laissons-nous juste faire un pas hors de cette grotte". Mais je veux que vous considériez ce qu’il y a à cette porte de la grotte. Jésus, pour l'un, et il est énervé. (Rires) Mais pas que Jésus, votre Jésus et le Jésus de l'ancienne conscience de masse. Et il y a des tigres et il y a des dinosaures et il y a des gens qui vous ont fait du mal avant et il y a des pièges et il y a l'inattendu et il y a des serpents et des insectes. Et tous vos mauvais rêves et toutes vos mauvaises expériences sont juste devant la porte.


Alors, quand on dit: «Eh bien, quel enfer, permettons-nous juste de sortir de cette grotte et voyons le lever du soleil." Vous êtes dans la grotte pour une raison. Il n'y a aucune porte à cette grotte. Vous savez cela. Mais il y a encore de nombreux obstacles. Donc, vous restez dans cette grotte et vous parlez du lever du soleil et vous essayez de le sentir, mais même après un certain temps, même ces sentiments s’en vont. Il y a un engourdissement.


Ensuite, vous essayez de rendre la caverne plus confortable. Vous faites un peu de peinture sur les murs. Vous la balayez un peu. Vous essayez de creuser un peu plus profondément, de vous donner un peu plus d’espace dans cette grotte. Alors vous vous demandez tout le temps pourquoi vous perdez juste cette passion de la vie. Ensuite, vous dites: «Eh bien, je ne le comprendrai jamais." Ainsi, vous revenez pour creuser et nettoyer et embellir la grotte un peu plus au point que vous oubliez presque le lever du soleil.

 


Le lever du soleil est là. Nous allons marcher juste hors de cette grotte. Nous allons marcher dans Jésus et vos démons et vos mauvais rêves et toutes les personnes qui vous font mal, et vous allez le sentir. Vous allez sentir toute la peur et la terreur tout et tout. Cela va tout apporter, et nous allons marcher à travers cela, parce que ça va être «Et». Et. "Et je vais voir le lever du soleil. A vous voir tous dans la grotte, Hey, en passant, il n’y a pas de porte. Il n'y a pas de porte. "Whewww ! Et ils sont tous debout en recul là-dedans, "Non, il est fou. Elle est folle. "Non, allez voir le lever du soleil.

 


Il y a des mondes autour de vous en ce moment, mais quand vous vivez dans cette grotte et quand vous avez peur de sortir de celle-ci, de peur d'être fou, de peur de vos phobies, de peur de vos dépendances, de peur de vous-même, vous pouvez vous tenir droit devant cette porte, devant l'entrée de la grotte; vous pouvez vous tenir là et ne pas traverser.

 

Je vais vous provoquer et vous ennuyer et tout autre chose que je pourrais faire, vous divertir, tout ce qu'il faut pour vous faire dire: «Cela n'a plus d'importance. Je ne m’inquiète pas si je deviens fou. Je ne m’inquiète pas si mon corps va en enfer. Je ne m’inquiète pas si je perds. Je ne m’inquiète pas, parce que c’est tout simplement un grand, grand »Et.» C’est tout ce que c’est. Un grand gros »Et. « Les peurs, les phobies, les joies, les sensualités et ceci est l'illumination et la stupidité. C’est "Et". C’est tout ce qui précède - vivre dans une grotte et vivre à l'extérieur de celle-ci. Voilà, mes amis, c’est cela la réalisation.

 


Prenons un énorme souffle profond. Ohh! Mmm, mm, mm. Je peux sentir que cela va quelque part. Hm. Bien.

 


Et maintenant, avec la belle réussite musicale, eh bien, en fait c’est principalement de la musique et parler un peu. Dans cette beauté, faisons un merabh ou comme nous voulons l'appeler. Faisons un merabh.

 


Maintenant, nous allons prendre une bonne respiration et nous préparer. Tamisons les lumières de la maison, et vous tous qui regardez en ligne, s’il vous plaît joignez-vous à nous pour ce merabh. Vous êtes ici, aussi bien. Vous êtes ici avec nous à Louisville, dans le Colorado.


EDITH: Puis-je poser une petite question ?
ADAMUS: Vous voulez briser ce beau moment par une question dont vous connaissez déjà la réponse ?  

EDITH: Oui.  

ADAMUS: Allez-y. Microphone.
EDITH: Eh bien, je me demandais ...
ADAMUS: Mike. Nous devons avoir un microphone. Oui. Et nous devons garder les lumières de la maison. Nous changerons en revenant à ceci. Oui.   

EDITH: Quelle est la différence ent- ...
ADAMUS: Pourriez-vous vous mettre debout ?  

EDITH: Pas du tout.   ADAMUS: Bon.
EDITH: Quelle est la différence entre «Et» et une illusion ?
ADAMUS: Ahh! C’est une bonne question. «Et» et une illusion; quelle est la différence? Je vous le demande.    

EDITH: Je vous ai demandé en premier. (Rires)
ADAMUS: Je vous ai demandé en deuxième, troisième, quatrième, cinquième, sixième septième, huitième, neuvième, dixième, pendant tout le chemin. J’ai pris tout le reste des nombres. Ainsi ...
EDITH: Aucune.
ADAMUS: Aucune. Aucune. Il n’y a pas de vérité, mes amis, pas comme vous voulez penser qu'il y en ait. Il n’y a pas de vérité singulière. S’il y a une vérité, c’est «Et». Tout est vrai. Il n'y a aucune différence entre l'illusion et la réalité. Seulement, combien cela blesse quand vous courez après.      

LINDA: Ow.

ADAMUS: Eh bien, c’est très littéral, parce que c’est une illusion. C’est une illusion absolue, ce mur. Mais si vous courez dedans – dans cette dimension si vous courez dedans – cela blesse un peu. Mais alors vous guérirez ou quoi que ce soit d’autre. Mais d'autres illusions ne sont pas aussi physiques, mais elles sont plus ou moins une illusion. Il y a la singularité qui dit: «Si c’est du solide, c’est vrai. Si ça ne l’est pas, ça n’existe pas. "Mais, bien sûr, ma réponse à cela, particulièrement dans mes jours d'écriture, qu’est-ce que l'amour ? Il n'a pas de masse. Vous ne pouvez pas le verser dans un verre, mais pourtant, il fait plus mal que de courir tête baissée dans un mur. Ah, oui. C’est une belle pensée n’est ce pas ? (Quelques rires)


Mais qu’est-ce qui est réel ? Qu'est-ce qui est une illusion ? "Et." Tout est réel et Tout est illusion. Rien n’est réel, mais rien n’est faux. C’est à nouveau le "Et" proposition. Vous allez vous rendre compte que cet acte d’Edith est une illusion. C’est un acte intéressant et il l’est tellement plus. Ce n’est pas Edith devenant plus; c’est Edith et vos autres mondes. Ouais. Voulez-vous y aller ?


EDITH: Je ne peux pas répondre à cela.
ADAMUS: Vous ne pouvez pas répondre à cela. C’est mieux que de dire, je ne sais pas. (Adamus glousse)  

EDITH: Je n’ai pas à aller à la salle de bain ?
ADAMUS: Je ne peux pas ... allez à la salle de bains. Je vais vous emmener à la salle de bains.
EDITH: Non   

ADAMUS: S’il vous plaît.    

EDITH: Non
ADAMUS: Cela fait longtemps que je n’ai pas emmené une dame à la salle de bains. (Adamus glousse) Je vais y aller si vous y allez.      EDITH: Non
ADAMUS: Je vais y aller si vous y allez. Vous y allez d'abord. J’y vais en second.
EDITH: Pourquoi ?  

ADAMUS: Parce que vous devez y aller. Je ne veux pas vous embarrasser devant tout le monde.
EDITH: Je n’ai pas à aller à la salle de bains. Non, je ne veux pas y aller.

ADAMUS: Oh, elle ne voulait pas y aller - maintenant, elle n'a pas à aller. ". Et". C’est comme vous y allez, vous n’y allez pas - Et - tout en même temps. Bien.
Maintenant, peut-on ... Edith ? Ok, nous allons baisser les lumières de la salle. (Adamus glousse)

 

 

Merabh Sensuel


Okay, respiration profonde. Profonde, profonde respiration.


Et avant que la musique ne commence, je veux vous poser une question, et je tournerais les Lumières de la maison de sorte que vous ne soyez pas gênés par vous-même ou moi.

Quand est-ce la dernière fois que vous avez eu une vraiment, vraiment bonne expérience sensuelle ? Quand ? (Quelqu'un dit "Il y a quelques instants"; Adamus glousse) Un à l'arrière de la salle sans pantalon dit (rires) "Il y a quelques instants."


SART: Peut-il être dans cette vie ?
ADAMUS: Oui, dans cette vie. Permettez-moi de revenir à ce qui est poignant ici. Bien. D’autres remarques du  public ? Qui que ce soit qui ait besoin d'utiliser les toilettes ou d’avoir, vous savez ... ok.

 


Prenons une grande respiration et entrons dans le moment.

 


Une expérience sensuelle. Oh. Vous savez, comme une énorme vague, grande écrasante, en quelque sorte, une sorte de grand vent de l'expérience sensuelle dans votre vie. Ce genre d'expérience sensuelle que vous pouvez sentir le long de votre corps tout entier. Elle apaise l'esprit et l'esprit se sent comme être en harmonie. Ce véritable gonflement de l'expérience sensuelle. Je me risquerais à dire qu’il y a un bon moment ou pas assez souvent.

 


(La musique commence)

 


Il y a parfois même une culpabilité d'avoir cela, parce que, eh bien, vous devez être configuré. J’aime ce mot. Vous devez être configuré. Mais une expérience sensuelle énorme qui vient sur vous, et elle pourrait être sexuelle, oui. Je suppose que l'on pourrait demander, je pourrais demander, quand est-ce la dernière fois que l'un de vous a eu un vraiment bon orgasme physique?

 

GERHARD: La nuit dernière. (Rires d’Adamus, quelques rires dans le public)
ADAMUS: Ok, arrêtez la musique, mettez en place les lumières et parlons à ce sujet. (Rires) C’est une blague. D'accord, et avant cela, mon ami?
GERHARD: La nuit d’avant. (Plus de rires)   ADAMUS: Et avant cela ?
GERHARD: Je ne m’en souviens pas.   ADMAUS: Il sourit. Elle sourit. Bon. Bien à vous.
EINAT: C’est bizarre. (Adamus glousse)      ADAMUS: Bien à vous.

 

Pas assez souvent, je dirais, que c’était la nuit dernière ou toutes les fois que, pas assez souvent.

Et pour poursuivre cette ligne de questionnement, quand est-ce la dernière fois que vous avez eu un bon orgasme mental ? Quoi, vous découvrez seulement maintenant que vous pouvez avoir un orgasme mental ? Comment se fait-il que personne ne vous ai rien dit à ce sujet ? Quoi ? Ouais, l'orgasme mental. Ce n’est pas quand vous mettez tout ensemble et donnez un sens à tout. C’est quand cela n'a pas d'importance. C’est un bon orgasme sensuel mental. Vous sentant si confortables que vous pouvez dire: «Cela n’a pas d’importance. Je n’ai pas besoin de garder la configuration. Je peux laisser aller. "


Avez-vous conscience du soulagement que c’est pour votre esprit - votre pauvre esprit - quand vous dites, "Je n’ai pas à comprendre tout cela. Je ne le pourrai jamais. Ce n’est pas écrit dans l'accord. Cela ne fait pas partie du contrat. Je n’ai pas à le comprendre. "Et cela ne va jamais être logique. Cela n’aura jamais un sens, jamais, jamais.


Les Maîtres ont tous découvert cela. Oh, ils ont travaillé si dur à cela – les philosophes, - en essayant de donner un sens aux choses, et cela ne fonctionne pas. Et quand vous pouvez "Et" - Et va devenir un verbe ici - quand vous pouvez "Et" cela, cela n'a pas à faire sens. Cela n'a même pas d'importance.

Ensuite, vous commencez à avoir des orgasmes d'esprit. L'orgasme est une libération, une libération de la configuration, une version de la norme. Parfois, il est si puissant, parce que les choses ont été refoulées à l'intérieur. La libération est immense; énorme, pour employer les mots de Linda.


Quand est-ce la dernière fois que vous avez eu un orgasme de l'esprit ? J’aime regarder vos esprits pendant que vous jouez avec lui - "Comment l'esprit fait-il pour avoir un orgasme ?" C’est un peu comme Spock. (Adamus glousse) C’est tellement interne que vous pouvez à peine le dire, mais quelque chose de grand se passe à l'intérieur.


L’orgasme de l'esprit, la libération, l'annulation de la configuration de l'esprit, libérant tout de que la croyance religieuse et même de la croyance spirituelle, parce qu'ils ont vraiment la constipation de l'esprit – les religions et philosophies, croyances.

Quand est-ce la dernière fois que vous avez eu un orgasme spirituel ? Peut-être que vous avez eu quelques expériences en cours de route avec quelques réalisations, des idées, certains de ces "ahh" moments, vous savez, mais pas assez.


Cela devrait être tout le temps;  l'orgasme physique, mental, spirituel du corps de conscience, ce qui signifie la complète libération, ouvrant, libérant, déversant la joie. 


Quand est-ce la dernière fois que vous avez eu une de ces grosses vagues sensuelles juste de connaissance ? Non mentale, ne cherchez pas à comprendre, mais permettez simplement la connaissance, au point où elle a failli vous frapper au large de vos pieds ? Pas assez souvent.

Vous le méritez.


À quand remonte la dernière fois que vous avez eu cette vague primordiale, cette belle vague de sagesse - la sagesse sensuelle - où elle est un sentiment et rien de plus. Pas des mots. Pas "Comment suis-je intelligent», mais une vague de sagesse. Le sentiment sensuel, «Je sais que je sais. Je ne sais pas comment diable je sais. Cela n'a pas vraiment d'importance. Je n’ai même pas à essayer de savoir ".


Mais, vous le savez, ces choses, mes chers amis, ces choses devraient être monnaie courante, tout le temps. Pas une seule fois dans un tout, pas un orgasme physique une fois tous les trois ans, pas à se demander ce qu'est un orgasme mental, ou ce qu’est l'orgasme spirituel; ceux-ci devraient être tout le temps.


Je sais que vous pouvez le sentir. Je sais que vous le désirez. Pouvez-vous permettre ? 
Cela n'a rien à voir avec «Eh bien, je suis trop occupé» ou «Je prends soin des autres." Non. Ce sont des excuses. C’est du makyo.

Toutes les excuses pour ne pas vous donner quelque chose que je pense que vous méritez.


C’est la sagesse; ce n’est pas pour penser.


Cela permet la sensualité dans votre corps, de ne pas limiter ou confiner.
C’est une vague sensuelle de permettre, plutôt que de restreindre et de juger.
Une vague sensuelle pour vous. Sensuelle et essentielle.

 

Quand est-ce la dernière fois que vous avez eu une de ces vagues accablantes qui est venue dans votre corps, dans vos pensées, dans vos rêves, dans votre cœur ?


C’est ce qui devrait être naturel. C’est ce qui devrait couler. Et c’est ce que vous pouvez admettre.


La sensualité signifie la conscience à tous les niveaux. Je parle de la conscience. La conscience est la conscience, mais la sensualité, c’est quand la conscience est, vous pourriez dire, appliquée et expérimentée.

La Sensualité ... c’est quand la conscience est vraiment expérimentée/vécue.


Vous ne pouvez pas faire cet orgasme sensuel. Vous ne pouvez pas exiger, faire qu’il soit ici. Vous pouvez le permettre. Vous ne pouvez pas vous forcer à travers des pensées pour l'avoir. Mais vous pouvez vous ouvrir et le permettre, le recevoir.


Donc, nous allons le faire dès maintenant.


Nous n’essayons pas de configurer la sensualité ici. La permettre simplement.


Prenez une bonne respiration.


Alors que la musique joue, libérez-vous.


Libérez-vous.


(Longue pause)


Pouvez-vous vous entendre communiquer avec vous, sans paroles ? Juste avec cette sensualité.
Je vous ai déjà dit que dans la conscience, là où nous allons, c’est aussi de la communication. Je vous ai dit que nous communiquons- je parle de vous, chère Linda de Eesa, Gerhard, Einat communiquant à travers la belle résonance de la musique - mais pouvez-vous entendre la véritable communication ? Je ne parle pas des pensées dans votre tête, mais de vous pour vous ? Ah, c’est sensuel. C’est très sensuel.

Écoutez. Écoutez cette expression sensuelle qui se déroule en vous à tous les niveaux, dans le «Et».


(Longue pause)


Prenez une bonne respiration.


Combien de temps s’est-il écoulé depuis que vous avez eu cette vague profondément, profondément personnelle de l'expérience intérieure sensuelle dans le corps, dans l'esprit, dans l'esprit, dans le Je Suis? Probablement trop longtemps.

 

Quand je vous ai demandé plus tôt comment ont été les deux derniers mois de cette année, je me risquerais à dire que, probablement, peut-être un peu comme l'année dernière ou comme il y a cinq ans, dans un sens. Simplement pas vraiment assez de sensualité, de sentiment, de conscience dans des niveaux intimes, de créativité, de sagesse, de Conscience- Je Suis.

Prenez une bonne respiration.

 

Quelle journée ça a été. Quelle journée ça a été. Un merci très spécial à Maître G et à Einat.

 

Alors la question que vous vous posez probablement à la fin de cette journée, je vais vous répondre; vous vous dites probablement :

"A quoi cela peut-il ressembler quand Adamus fait l'amour ?" (Adamus se retourne et s’étreint; rires)


Avec cela, mes chers amis, n’oubliez pas que tout va bien dans toute la création.

 


Merci. Bénédictions à vous tous. (Applaudissements)

 

 

 

 

 

Source Vidéo : http://www.cerclecramoisi.fr/video/

 



01/04/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres